Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 00:10

Parti pris avec dégât collatéral majeur


Par Vincent Morch

Les Trois Coups.com


On a déjà dit beaucoup de mal sur la télévision, fenêtre sur le monde qui occulte le réel, magicienne hypnotique briseuse d’idylles. Le but avoué de « Projection privée » est de vous brouiller définitivement avec la petite lucarne, cause (ou conséquence ?) de tous vos problèmes de communication. Mais, à tirer sur les ambulances, on ne fait pas toujours mouche…

Un couple qui se délite. Se sont-ils seulement aimés ? Avant le mariage, peut-être. Mais la nuit de noces fut fatale. Muré dans son cynisme, il trompe désormais sa femme avec la première fille venue. Elle, délaissée, se réfugie dans le grand lavage neuronal. Heure après heure, elle se gave de succédanés de vie pour combler son néant. Lui, pendant ce temps, a oublié jusqu’au nom de sa femme et rêve de triolisme… Ce point de départ aurait pu être une parabole efficace sur la misère de nos relations humaines à l’heure où le coup de zappette donne l’illusion de maîtriser le réel. Las, malgré quelques trouvailles astucieuses, c’est à une prestation bien décevante que j’ai assisté.

Le texte et la mise en scène de cette pièce reposent sur le pari de faire de la télévision un personnage à part entière. Celle-ci souligne ironiquement certaines répliques et tient une place centrale dans le déroulement de l’intrigue. Actrice mais aussi sujet, elle est tout autant ce dont on parle que ce qui parle : lors d’une tentative d’échange entre l’homme et son épouse, c’est même elle qui lui donne la réplique. Techniquement réussi, puisque les répliques et la bande-son s’enchaînent parfaitement, ce parti pris entraîne néanmoins un dégât collatéral majeur : toujours allumée, cette télévision produit un fond sonore permanent qui, à la longue, est usant pour les nerfs. Pire, elle génère une présence écrasante contre laquelle les acteurs ont du mal à lutter.

Cet état de fait aurait été difficile à gérer pour des acteurs au sommet de leur art. Mais, là aussi, la prestation d’ensemble des acteurs m’a déçu. Globalement, malgré quelques moments réussis (par exemple la scène où Mathieu Dion vante les vertus de l’arnaque sur un ton de parfait bonimenteur), j’ai trouvé qu’ils peinaient à trouver le ton juste. Il faut dire aussi que le texte, hésitant entre absurde et clichés, et maniant les doubles sens avec une subtilité éléphantesque, ne leur facilitait pas toujours la tâche. Difficile de trouver une ligne d’ancrage là-dedans.

La mise en scène, en particulier grâce à de très bonnes lumières (créées par Philippe Lacombe) et à l’utilisation d’effets vidéo efficaces, permettait néanmoins de maintenir l’intérêt… Mais pourquoi, par trois fois (si j’ai bien compté), laisser la scène vide, et n’offrir au spectateur que la seule télé ?… Comment faire tomber le rythme d’une pièce, leçon nº 1. Pour les festivaliers qui ont à cœur d’aller voir l’essentiel, je ne saurais donc, malheureusement, conseiller d’aller voir cette pièce. 

Vincent Morch


Projection privée, de Rémi De Vos

Mise en scène : Yves Chenevoy

Avec : Claudie Arif, Charlotte Blanchard, Mathieu Dion

Scénographie : Didier Gauduchon

Lumières : Philippe Lacombe

Sons et vidéos : Jean-François Domingues

Costumes : Élisabeth de Sauverzac

Construction décor : Baptiste Herry

Espace Alya • 31 bis, rue Guillaume-Puy • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 27 38 23

Du 8 au 31 juillet 2009 à 16 h 40

Durée : 1 h 10

12 € | 8 € | 6 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

simon labrosse 18/07/2009 12:43

drôle de critique! Quand on aime rien à ce point c'est que le sujet dérange!!
Et il dérange!!
J'ai vu la pièce et suis plus en accord avec les articles de Gilles Costaz dans Politis ou de marie Ordinis qui ont une vraie approche du spectacle où la télé dérange certes mais c'est le but même de cette pièce. Les acteurs la mise en scène et la scénographie sont d'une belle invention et je qualifierais ce spectacle d'excellentissime!!
Allez y, faites vous votre idée par vous même!!!

Simon Labrosse

Rechercher