Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 18:14

Vent de fraîcheur au Palais royal

jusqu’au 16 juillet 2009 !

 

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’entendre et de voir « Livane en concert » à Paris, courez au Palais royal à 21 h 50, et vous finirez vos journées « festivalières » tout en douceur.

 

Elles sont deux : Livane Revel au chant et Claire Deligny à la guitare. Minois charmants, voix câlines, humour pétillant. Des histoires de filles, d’amour, de mamans, servies par des mélodies colorées et douces comme des bulles de savon.

Livane chante et joue, et nous livre, l’air de rien, des « storiettes » intimes et cocasses, sorties du fond de sa mémoire ou de son imagination. Elle nous parle, et se raconte, tout simplement. Pas de « chichis », pas de « genre », pas d’imitation, mais un monde bien à elle, truffé d’ironie, de clin d’œil, et de délicatesse.

Rencontre avec une très jolie femme point dénuée de talent.

 

Les Trois Coups. — D’où venez-vous ? Comment en êtes-vous arrivée à la chanson ?

Livane. — Je viens du théâtre, je suis comédienne, et cela faisait un bout de temps que je voulais écrire quelque chose de personnel, quelque chose qui me ressemble, mais je ne trouvais pas d’idée. Quand j’ai rencontré la forme de la chanson, ça m’a inspiré. J’ai pu enfin écrire sur ce qui me touchait, ce qui me faisait de la peine, ce qui me faisait rire. La chanson m’a permis de pouvoir parler de ce qui me touchait profondément.

 

Les Trois Coups. — Quand avez-vous créé se spectacle ?

Livane. — En 2006. Sous une autre forme. À Paris. À l’époque, j’avais trois musiciens. Mais les choses ont évolué. Pour des raisons artistiques et financières, nous ne sommes que deux sur scène aujourd’hui. Avec Claire, le duo fonctionnait bien, alors nous avons décidé de continuer.

 

Les Trois Coups. — Êtes-vous l’auteur et le compositeur ?

Livane. — J’écris les textes. En général, ce n’est pas moi qui compose. J’ai travaillé avec plusieurs compositeurs, cinq à peu près. Mais je m’y suis mise aussi, pour quelques chansons. Une à la guitare. Parce que ce que l’on me proposait ne me plaisait pas. Je trouvais que cela n’allait pas avec mon texte. Alors, c’est moi qui ai trouvé ce qui me plaisait en « gratouillant ». Et puis, sinon, je travaille avec un sampler, je cherche, j’explore, et, du coup, ça m’a donné envie de composer. L’avantage avec ça, c’est que l’on peut composer même si l’on n’est pas musicien.

 

Les Trois Coups. — Votre concert est théâtral : jeu et chant sont totalement imbriqués. Une volonté de votre part ? Avez-vous travaillé seule ?

Livane. — Oui. C’était une vraie envie de départ. Ensuite, j’ai tout de même eu besoin d’un regard extérieur. Peut-être parce que je viens du théâtre et que ce regard est important, que j’y suis habituée. J’avais besoin d’avoir un retour sur ce que je faisais. Après, en concert, ça n’est jamais exactement la même chose. J’ai une trame, mais tout dépend du public, de l’humeur du jour, des histoires que j’ai envie de raconter, des évènements qui se sont passés, des anecdotes quotidiennes auxquelles j’ai assisté. C’est un mélange entre ce qui est très précisément écrit et ce qui me passe par la tête.

 

Les Trois Coups. — Combien de chansons ?

Livane. — Une vingtaine à peu près. Treize pour Avignon.

 

Les Trois Coups. — Avez-vous enregistré ? Un album ?

Livane. — Oui, j’ai déjà enregistré quelques titres. Pas encore d’album. On peut, pour l’instant, venir m’écouter en concert ou bien sur mon Myspace, www.myspace.com/livanerevel pour être précise. 

 

Recueilli par

Astrid Cathala

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Livane en concert

Palais royal • place de l’Amirande • 84000 Avignon

Mise en scène : Laurent Le Bras

Textes, guitare, chant, sampler : Livane

Guitare, chœurs : Claire Deligny

www.myspace.com/livanerevel

Réservation : 06 37 32 00 69 | 04 90 14 02 54

Du 8 au 16 juillet 2009 à 21 h 50

Durée du spectacle : 1 heure

15 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher