Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 17:21

Sucré-salé ? Pour le meilleur !

 

En ce début d’été, le jeune public est à l’honneur à la Manufacture des abbesses, où se joue « le Journal de Grosse Patate », pièce de Dominique Richard montée par Anne-Laure Gruet et Ève Nottet. Un spectacle à la fois beau et réaliste, qui parvient à capter dans un même mouvement la magie des bonbons multicolores et l’inconfort des premiers doutes et questionnements sur soi-même et sur les autres. J’en suis ressortie comme de la dégustation d’un mets sucré-salé, qui tire de son adroit mélange de saveurs sa force et son originalité.

 

« Grosse Patate », tel est le surnom de cette petite fille énergique et pleine d’humour, qui, en paroles et en chansons, nous dévoile le temps d’une représentation son quotidien et ses rêves, ce qui lui arrive à l’école et ce qui lui trotte dans la tête. Car si Grosse Patate adore manger, surtout des bonbons, elle souffre aussi du regard de ses camarades. Et s’interroge sur ses amis, et leur comportement : « Est-il possible que Rémi soit amoureux de Hubert ? » s’enquiert-elle auprès de son papa. Elle en conclut que, dans la vie, ce n’est pas comme dans les mathématiques : les choses ne peuvent pas être classées avec des étiquettes bien à elles.

 

Avec le Journal de Grosse Patate, on entre donc dans les confidences d’une petite fille qui, depuis sa chambre aux couleurs chaudes et aux formes douillettes, fait l’expérience du monde qui l’entoure et apprend progressivement, en acceptant les autres et leur différence, à s’accepter elle-même. L’amitié, l’homosexualité, l’image, l’autorité… : autant de thèmes abordés ici du point de vue naïf et d’autant plus lucide et percutant d’une fillette de CM 2.

 

 

Mais ce qui rend le spectacle beau et particulier, c’est que la réalité extrêmement concrète de ce que vit et observe Grosse Patate émerge au cœur du monde de l’enfance, dans lequel nous plonge la jolie mise en scène d’Anne-Laure Gruet et Ève Nottet. L’univers chaleureux de Grosse Patate est en effet représenté par un festival de couleurs et de sons qui ravira les petits comme les grands. Une tente plantée au centre de la scène, aux teintes chaudes le jour, bleutées la nuit, figure l’espace doux et protégé de la chambre de Grosse Patate, dans lequel celle-ci évolue vêtue d’un costume bouffant et multicolore aux motifs de sucette. La magie de cet espace très lumineux est soutenue par l’usage d’ombres chinoises, qui accompagnées d’un thème musical évoquent le passage du temps.

 

Il faut enfin rendre hommage au talent d’Anne-Laure Gruet en tant que comédienne, qui donne vie au personnage de Grosse Patate avec entrain et naturel. Tout en spontanéité et pleine d’humanité, elle s’attache très vite la sympathie (et l’empathie) du public.

 

À la fin du spectacle, distribution de bonbons… Et parce que les adultes ne sont pas les seuls à réfléchir, les enfants ne sont pas les seuls à avoir droit aux friandises ! 

 

Sarah del Pino

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Le Journal de Grosse Patate, de Dominique Richard

À partir de 6 ans

Compagnie Sans interdit • 4, rue Sophie-Germain • 75014 Paris

01 74 30 10 37

compagniesansinterdit@msn.com

Mise en scène : Ève Nottet et Anne-Laure Gruet

Avec : Anne-Laure Gruet

Décor et costume : Mariannick Poulhès

Lumière : Antonio de Carvalho et Vincent Cussey

Musique : Michaël Hernandez

Chansons : Matthieu Wiggan

La Manufacture des Abbesses • 7, rue Véron • 75018 Paris

Réservations : 01 42 33 42 03

Du 16 mai au 12 juillet 2009, samedi à 15 heures et dimanche à 11 heures, relâche exceptionnelle le 5 juillet 2009

Durée : 45 minutes

9 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher