Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 15:03

Un bijou théâtral rare

Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


La Soufflerie d’Amiens donne une version singulière et essentielle de la pièce de Bernard-Marie Koltès, « Dans la solitude des champs de coton ».

Pourquoi si souvent sinuer du stylo, avec des circonvolutions de serpent prudent, pour siffler son opinion sur un spectacle ? Pourquoi user de cet excessivement célèbre sens de la nuance, cher aux rédactions et à l’Université, qui sent son hypocrisie à plein nez, sa couardise à deux kilomètres, son incompétence masquée à cent lieues à la ronde ?

Dans ce Off foisonnant jusqu’à la folie, moi, je le susurre avec force et le hurle doucement, avec une assurance tranquille : Dans la solitude des champs de coton, mis en scène par Nicolas Derieux, est un bijou théâtral rare.

la-soufflerie-kolt--s-fw.jpg

© Bernard Deray 

Ce joyau me pince encore le cœur plusieurs jours après, résonne encore par sa magnifique théâtralité littéraire, tinte encore comme un grelot par sa connaissance lucide de l’homme, cet animal capable (coupable ?) de toutes les bassesses possibles.

Ce résultat troublant et bouleversant est dû à une équipe à l’esprit de troupe, qui m’est si cher.

Nicolas Derieux, d’abord. Avec la détermination sans faille des timides et des solitaires, ce jeune Amiénois au sens artistique profond a opté pour le seul parti pris qui vaille : faire entendre le texte de Koltès dans toute sa beauté glacée, dans toute sa cruauté souriante, dans tous ses bruissements de poésie racée.

Didier Malaizé, ensuite, a créé des lumières qui accompagnent l’action avec pertinence. De même que Fabrice Planquette a forgé une musique oppressante à souhait.

Philippe Sivy et Alexis Tripier, enfin. C’est l’essence de l’art du comédien et ça me laisse pantois. Je leur suis infiniment reconnaissant d’avoir projeté des pépites de beauté dans ma vie. 

Vincent Cambier


Dans la solitude des champs de coton,
de Bernard-Marie Koltès

La Soufflerie • 12, place Vogel • 80000 Amiens

03 22 72 38 11

compagnie@lasoufflerie.fr

www.lasoufflerie.fr

Mise en scène : Nicolas Derieux

Assistante : Doris Naclerio-Ouvrard

Avec : Philippe Sivy (le dealer) et Alexis Tripier (le client)

Aide à la dramaturgie : Jean-Sébastien Leblond-Duniach

Création lumière et régie générale : Didier Malaizé

Création sonore et régie son : Fabrice Planquette

Décor : Daniel Lopata et Philippe Letailleur

Régie : Jean-François Palusrek

Administration et diffusion : Anne-Laure Saillard

Théâtre des Lucioles • 10, rue du Rempart-Saint-Lazare • Avignon

04 90 14 05 51

Du 7 au 29 juillet 2006 à 10 h 30 (1 h 15)

14 € et 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher