Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 20:23

« En France, tout le monde adore la musique,
mais personne ne l’aime. »


Par Cédric Enjalbert

Les Trois Coups.com


Intervenants choisis, un modérateur et une heure : le Salon du théâtre a multiplié les rencontres petits formats d’inégal intérêt. Autant de chroniques, de lectures, de rencontres et d’explications.

S’expliquer. Voilà justement à quoi se sont risqué Jean-Luc Annaix, Jonathan Kerr et Jean-Paul Farré ce samedi sous le barnum improvisé du café littéraire, au centre de la place Saint-Sulpice. Les deux premiers sont auteurs et metteurs en scène. Le dernier est auteur-compositeur (et comédien, évidemment). Les Douze Pianos d’Hercule, c’est lui. Chacun donnera un aperçu de son expérience du théâtre musical (c’est le sujet) après un mot de présentation de Jean-Paul Alègre, président des ÉAT (www.eatheatre.fr).

ÉAT ? Les Écrivains associés du théâtre, un corps associatif créée en 2000 pour soutenir les auteurs vivants. Sa tête est au Rond-Point. Des organes l’épaulent, la S.A.C.D. et l’Éducation nationale notamment. Elle marche sur deux jambes : la promotion et la transmission. La transmission est d’ailleurs au centre du court débat organisé, une manifestation autour du théâtre musical disions-nous.

Une manifestation, vraiment, qui manifeste. De fait, après un tableau vite brossé de la situation du théâtre musical (image brouillée, absence de lieu d’expérimentation, de jeu et de transmission), les propositions fusent et se rassemblent. Il faut pour le théâtre musical un « lieu », une place, bref, une reconnaissance pour combler le regrettable hiatus entre, d’une part, l’opérette et, de l’autre, les machines commerciales à faire des tubes. Et si, entre les deux ou trois Offenbach connus et Notre-Dame de Paris, il existait quelque petite forme populaire et belle ?

Cette forme hybride existe, bien que trop méconnue. Et les plus grands s’y sont d’ailleurs essayé : Shakespeare, Molière, Brecht… Peu s’en souviennent. Aussi, histoire d’enfoncer le clou (du spectacle), un petit coup (de théâtre) : la lecture à deux voix d’un « manifeste pour la création d’un théâtre musical populaire ». Et, inédit encore, mais à paraître en septembre chez L’Œil du souffleur (www.oeildusouffleur.com).

« Il est impératif qu’aujourd’hui le théâtre musical prenne conscience de ses formidables potentialités. Nous nous proposons d’œuvrer au regroupement de toutes ses composantes et de ses forces, et à la mise en valeur de ses atouts. La première revendication que nous mettons en avant est la création et l’ouverture à Paris et en région d’un lieu dédié au répertoire d’un théâtre musical populaire. » Pour quelques euros, il est possible de soutenir son mot d’ordre et de démentir Berlioz, qui disait trop justement : « En France, tout le monde adore la musique, mais personne ne l’aime. ». 

Cédric Enjalbert


Les É.A.T. entrent en scène : le théâtre musical

Avec : Jean-Luc Annaix, Jonathan Kerr, Jean-Paul Farré

Rencontre animée par Jean-Paul Alègre

Salon du théâtre et de l’édition théâtrale • place Saint-Sulpice • 75006 Paris

Entrée libre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher