Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 21:41

Faire la foire


Par Olivier Pansieri

Les Trois Coups.com


D’abord un grand merci à François Leclère son directeur artistique de nous avoir accueillis à cette cinquième édition du Salon du théâtre et de l’édition théâtrale. Merci aussi à Franck-Olivier Laferrère auteur associé à cette manifestation (et rédacteur aux « Trois Coups ») d’avoir su plaider notre juste cause. Nous voici donc avec un stand, petit mais remarqué, à ce joli rendez-vous annuel des acteurs (au sens large) de l’actualité théâtrale entre eux et avec le public. L’occasion aussi pour nous, correspondants parisiens des « Trois Coups », de nous rencontrer et souvent de nous découvrir.

Tout commence mercredi soir à la gare de Lyon. Nous nous y sommes en effet donné rendez-vous pour accueillir Big Chief alias Vincent Cambier notre rédacteur en chef « monté » pour l’occasion d’Avignon. Ambiance fébrile de conspirateurs : on veut lui faire la surprise. Fébrile mais timide : on ne se connaît pas. Jusqu’ici, le plus souvent, on s’est seulement lu les uns les autres. Tout le monde s’observe donc, intrigué, amusé, c’est selon. Lise Facchin, par exemple, est beaucoup plus grande que je croyais, je ne sais pas pourquoi, Fabrice Chêne aussi. Bon, Vincent arrive : champagne, bisous : lui tout ému, nous ravis. On part pique-niquer.

Le lendemain, place Saint-Sulpice, première réunion de travail dans notre cabane : les Trois Coups stand B 10. Les choses sérieuses vont commencer. Selon son habitude, Vincent nous présente le menu, l’assortissant de son rituel : « Qui veut y aller ? ». Pour ma part, je choisis de couvrir deux présentations de spectacles : Stuff Happens de David Hare et le Dernier Jour du jeûne de Simon Abkarian. Je vous reparlerai de ces deux « mises en appétit ».

Marine Cacaud, François Leclère (organisateur), Jean-Pierre Han

Pour l’instant, je voudrais revenir sur Est ou Ouest, procès d’intention, spectacle d’inauguration donné vendredi soir par la compagnie Escale. Je vous renvoie pour l’essentiel à la critique de Claire Néel (voir ici). J’aimerais juste évoquer, pour ma part, cet instant de grande poésie où l’actrice-acrobate Gritt Krausse a mimé en s’élevant à la force des bras son illusoire ascension vers le paradis capitaliste.

On connaît ce numéro de cirque où l’acrobate s’enroule pour monter aux agrès dans deux longues écharpes, ici symboliquement rouges, avant de se laisser tomber presque jusqu’au sol, retenu de justesse par celles-ci. Cette fois l’actrice l’accompagnait d’un très beau monologue dit au micro (H.F.), le tout sur une musique nostalgique qui venait judicieusement en contredire l’optimisme. Merci déjà à la dame pour sa performance, mais aussi au metteur en scène Philippe Fenwick pour ce passage très réussi.

Un instant de pur théâtre venu se poser comme par magie le premier soir au cœur de cette foire. Des centaines de personnes faisant le cercle autour de ce spectacle-forum, certes parfois complaisant, mais tout de même… La chute du Mur de Berlin et ses conséquences racontée ainsi en plein air sur une des plus belles places de Paris, par un joli soir de mai, tout cela vous avait des airs de petit miracle. Personnellement, j’en ferais un des temps forts de ces trois jours. 

Olivier Pansieri


Première journée du Salon du théâtre et de l’édition théâtrale

www.foiresaintgermain.org

Réservations : 01 43 29 61 04

Cinquième Salon du théâtre et de l’édition théâtrale

Vendredi 22 mai 2009, de 18 heures à 23 heures

Place Saint-Sulpice • Institut hongrois • 75006 Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher