Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2001 6 28 /07 /juillet /2001 17:15

Un concertino pour femme seule, en rouge majeur
et bémol tragique


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Maryse une petite sœur qu’on voudrait consoler…

Avec la pièce de Serge Valletti, Mary’s à minuit, on assiste, dans ce petit théâtre du Vieux-Balancier, à un concertino pour femme seule, en rouge majeur et bémol tragique.

Stéphanie Valois est visiblement tombée en tendresse pour Maryse. Et elle dépense son talent sans compter pour nous faire aimer cette fille, dont le cœur et la tête font des fugues. Dont le cerveau est plein de chaos et va, elle le dit elle-même, « parfois, plus vite que sa langue ».

Sa langue, elle l’a pourtant bien pendue, Maryse ! Elle parle, elle raconte, elle résume… notamment son histoire d’amour avec Jean-Louis Maclaren – elle l’appelle comme ça parce qu’il a une belle voiture de sport. Elle essaie de mettre de l’ordre dans le bordel de son âme, quitte à transiger avec la réalité et à rêver sa vie. Et la générosité de Stéphanie Valois nous rend sa quête très émouvante.

La mise en scène fluide et discrète de Bruno Andrieux a l’intelligence de se mettre au service du texte et de la comédienne. 

Vincent Cambier


Mary’s à minuit, de Serge Valletti

Compagnie Tapatoudi, la Méarie • 38210 Tullins

Mise en scène : Bruno Andrieux

Avec : Stéphanie Valois

Lumières : Pierrick Longuevre

Le Vieux Balancier • 2, rue d’Amphoux • Avignon

06 03 20 83 15

Du 6 au 28 juillet à 11 h 45 (1 heure), 85 F et 60 F

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher