Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2001 5 20 /07 /juillet /2001 15:33

Une blessure incicatrisable

Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Un jeune auteur doué, Philippe Beheydt, ouvre la boîte de Pandore…

Une obsidienne noirâtre et brûlante brille de ses reflets pâles dans la pénombre du théâtre Le Funambule, quand la nuit est tombée sur la cité papale : la Boîte en coquillages. Cette pièce dévoile lentement la brûlure pour toujours purulente et sanguinolente d’une enfance à jamais saccagée. Une blessure creusée à vif dans la couenne, dans le crâne, dans le cœur. Incicatrisable. À en faire bégayer l’âme. À en faire postillonner la haine par tous les pores de la peau. À rendre cinglé à hurler. Définitivement…

L’auteur – à la langue simple, drue, belle et efficace – a le don de scruter l’homme, de racler les secrets de famille jusqu’à la moelle de la rancœur, pour « nettoyer toute la merde à l’intérieur ».

Gaëlle Lebert – petite sœur au sourire fêlé –, Delphine Grandsart – tigresse terrifiée, violente et sexy pour mieux punir les hommes –, Laurent Boubecker – grand frère discret qui ne se pardonne pas les « choses de grand frère qu’il n’a jamais réussi à faire » – et Philippe Beheydt – petit frère à jamais mutilé de l’amour de son père – nous cloîtrent avec talent dans ce huis clos familial.

La mise en scène transparente de Gersende Michel a l’infinie pudeur de s’effacer, de se faire oublier, pour nous donner à voir l’essentiel : des « cœurs pourris par le passé », des « petites vies heureuses tuées dans l’œuf » par une mère marâtre et un père potentat, tyrans de leurs propres enfants.

Marie, Claire, Marc et Karl, n’ayez pas peur ! N’ayez plus jamais la peur au ventre : je vous aime ! 

Vincent Cambier


La Boîte en coquillages, de Philippe Beheydt

Éditions du Laquet, coll. « Théâtre en poche », 74 p., 69 F

Jeunes Plumes et compagnie • 59, rue du Père-Corentin • 75014 Paris

01 45 39 93 23

jeunes-plumes@freesurf.fr

Mise en scène : Gersende Michel

Avec : Delphine Grandsart, Gaëlle Lebert, Philippe Beheydt et Laurent Boubecker

Scénographie : Patrice Beheydt

Régie : Denis Schlepp

Photo : Gersende Michel

Spectacle soutenu par l’Association Beaumarchais

Le Funambule • 16, rue Joseph-Vernet • Avignon

04 90 14 69 29

Du 6 au 28 juillet à 23 h 15. Durée : 1 h 20

Tarifs : 90 F et 65 F

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher