Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 16:01

Théâtre du Bourg-Neuf, salle Rouge,

Off d’Avignon 2006

 

• Camélia à 11 h
de Aki Shimazaki
Compagnie des Lucioles
Durée : 1 h 15, relâche le 11
Adaptation théâtrale et mise en scène : Jérôme Wacquiez
Avec : Masato Matsuura, Jérôme Wacquiez
Musiciens : Frédérick Haas, Pascal Gutman
Régie : Nicolas Barraud
Vidéo : Yuka Toyoshima
Administrateur : Éric Gauvin

 

Une jeune fille pure.
Un père irréprochable.
Un garçon charmant.
Une voisine aux seins abondants.
Un homme absent.
Une mère envahissante.

 

Des êtres humains,
des vies entre ciel et terre…
doutes… espoirs…
questions…

 

Le 15 août 1549,
le 15 août 1945,
le 15 août 2015…

 

Jérôme Wacquiez a obtenu le prix Uchimura en 2006, récompense internationale remise par l’Institut internationale du théâtre (IIT/UNESCO), pour sa dernière création artistique.
« Sous le haut patronage du consulat général du Japon à Marseille et de la maison de la culture du Japon à Paris ».

Compagnie des Lucioles :

compagniedeslucioles@free.fr

http://compagniedeslucioles.free.fr

 

• Giacomo, l’enfant de la cité à 12 h 30
De et avec Gilbert Ponté
Compagnie Théâtre Alicante
Durée : 1 h 15
Mise en scène : Stéphane Aucante
Scénographie : Gilles Teyssier
Lumières : Kosta Asmanis
Conseiller musical : Richard Gili

 

Racontée par Gilbert Ponté, cette autobiographie en forme de (petite) histoire (qui rejoint la grande) est un modèle de générosité et de truculence. L’auteur-comédien, narrant ses souvenirs d’enfance, y interprète de nouveau une quantité impressionnante de personnages : l’enfant Giacomo, et Luigi et Maria, ses parents ; mais aussi d’autres émigrés italiens fuyant la misère au début des Trente Glorieuses, des douaniers suisses et des patrons français. Et encore Jesus, Evio et Boubaker, les meilleurs copains de Giacomo ; Lucette et Rocco, les voisins dans la cité ouvrière du bord du canal du Rhin ; Ferracioli, l’anarchiste ; Iboun, le seul Noir africain de la cité. Et encore un chef de gare fasciste, un voyageur qui n’aime pas les enfants, le monstre du canal ou un prêtre-ouvrier piqué de mise en scène…
Bref, un nouveau tourbillon de théâtre par un comédien qu’on compare souvent à Philippe Caubère…

Contact : Stephane Aucante

stephane.aucante@wordonline.fr

 

• Stabat mater furiosa à 14 h 15
De Jean-Pierre Siméon (© éditions Les Solitaires intempestifs)
Compagnie Passeurs de mémoires
Durée : 55 minutes
Mise en scène : Dominique Lurcel
Avec : Sylvie Laporte
Costume : Élisabeth de Sauverzac
Lumière : Thierry Charlier

 

« Je rêve d’un texte qui règle son compte (non pas définitivement puisqu’on n’en finit jamais, mais du moins radicalement) à l’homme de guerre, cet éternel masculin. Parole d’une femme, libérée autant que se peut du dolorisme que lui assignent des conventions millénaires, parole dressée en invective brutale et sans rémission face à la merde (il faut ici un mot net et absolu) du meurtre perpétuel.
« Stabat mater furiosa, donc ; et non point dolorosa… » (Jean-Pierre Siméon)
Comme une parole, confisquée depuis toujours – cette mère-là est sœur des exclus de Soliloques – et qui, brusquement, toutes vannes rompues, se déverse, irrésistiblement. Avec le calme terrible d’une certitude portée par une expérience multimillénaire, et la volonté implacable de tout dire, dans un seul souffle.
Au nom de la vie. De sa douceur, et de sa fragilité.
En respectant l’avertissement de l’auteur : « Il ne peut y avoir d’équivoque : l’adresse est clairement aux spectateurs à qui la comédienne fait face. »
Création Avignon 2006

Compagnie Passeurs de mémoires | Dominique Lurcel

5 colline de la Ravinière • 95520 Osny

Tél : 01 30 32 13 25

passeursdememoires@wanadoo.fr

 

• Au fond, c’est pas si grave à 16 h
Adaptation d’après les textes de Xavier Durringer
Compagnie Un, deux, trois soleil
Durée : 1 h 15
Conception, adaptation gestuelle BD et interprétation : D. Chevaucher et B. Lafond
Mise en scène : Violette Campo
Création lumières : Dominique Prunier
Musique : Camel Zekri

 

« Le texte de la pièce comprend des extraits de Histoires d’hommes et de Chroniques des jours entiers, des nuits entières de Xavier Durringer, publiées aux éditions Théâtrales. »
Un spectacle sur les femmes où l’humour et le tragique se côtoient avec force ! Deux écritures, deux univers se croisent : celui de Xavier Durringer où les femmes disent leur souffrance, leur solitude, leurs révoltes. Et celui des deux comédiennes inspiré de la BD, où les femmes se dévoilent avec humour. Elles sont « une » et toutes à la fois et nous confient leurs maux, grands et petits. C’est drôle et émouvant.

Contact : 06 70 79 35 54

cie123sol@aol.com

 

• Contes grivois à 17 h 45
Adaptation de Céline Devalan d’après Guy de Maupassant
Compagnie la Petite Vadrouille
Durée : 1 h
Mise en scène : Céline Devalan avec le regard amical de Cédric Prévost
Avec : Thibault Amorfini, Céline Devalan, Ludovic Lamaud, Élodie Sorensen

 

Rose rencontre Ernest et après quelques belles paroles ce dernier la convainc de renoncer à sa pruderie et de céder à son désir… Après une courte liaison, ils se marient.
Mais, bien vite, ce dernier n’a aucun scrupule à satisfaire dans les bras d’autres femmes une curiosité qui le démange…
Il ignore encore que sa tendre et vertueuse épouse – en proie à une démangeaison plus vive que la sienne – n’hésitera pas à satisfaire ses fantasmes les plus fous.
Jusqu’où ira son mari pour la remettre dans son lit ?

Contact : Céline Devalan | 06 16 48 00 59

lapetitevadrouille@wanadoo.fr

 

• la Constellation de l’autruche à 19 h
Comédie écrite et mise en scène par Florence Concile
Compagnies les Planches / les Cent Têtes
Durée : 1 h 30
Interprétation : Soumaya Hurel, Christine Penichou, Florence Concile, Denis Lemaître, Grégoire Aubert

 

« Développons notre aptitude au bonheur. »
En participant à la formation de la très réputée Émérance, quatre personnages en quête de psy (un couple à l’aube de la quarantaine, un postier introverti et une chargée d’études d’un institut de recherche scientifique) se précipitent sans filet dans le processus de la thérapie de groupe.
Sont-ils pleinement conscients de la tournure que prendra leur existence à l’issue de cette expérience ?

Contact :
– Cie les Planches | 06 83 04 77 21

f.concile@tiscali.fr


– Cie les Cent Têtes

gregoire.aubert@free.fr

 

• Dernières lueurs de l’ombre à 21 h, jours impairs
De Myriam Boudenia
Compagnie Quat’conscience
Durée : 1 h 5
Mise en scène : Claire Néel
Création lumière : Amélie Verjat
Création sonore : Fanny Thollot
Régie son et lumière : Amélie Verjat
Avec : Myriam Boudenia, Anne Gouttenoire, Anne Gutknecht, Claire Néel

 

À l’extérieur, c’est la terreur.
Qui veut vivre doit être utile ?
À l’intérieur, quatre femmes sont réfugiées dans la cave.
Entre les mesquineries cruelles d’un quotidien bancal surgissent les fantasmes les plus délirants, ceux qui naissent au creux des âmes emprisonnées.
On casse les murs à force de rêver. La cave se transforme en cabaret sensuel, en institut de beauté burlesque, en plateau télé déjanté.
Femelles prisonnières dans une cage exiguë, Mme Hortense, Lucie, Esther et Dora crèvent, dans l’ombre de la cave, de devenir des lumières.

Contact Cie Quat’conscience :

quat_conscience@hotmail.com

www.quatconscience.org

Anne Gouttenoire | 06 87 14 38 98

 

• Quand L parlent… à 21 h, jours pairs
Adaptation et mise en scène : Myriam Boudenia
Compagnie Quat’conscience
Durée : 1 h
Création lumière : Amélie Verjat
Régie son et lumière : Amélie Verjat
Avec : Myriam Boudenia, Anne Gouttenoire, Anne Gutknecht, Claire Néel

 

Passé, présent, masculin, féminin, prose ou poésie.
De grands auteurs ! De l’intensité.
Quatre voix dans un paradis ambigu où l’ange-femme et la femme-démon portent la même robe blanche. Variété des tons et des époques, mais un ensemble unique pour évoquer la femme dans toute sa diversité. Pécheresse, mythique, fantasmée ou moderne, une femme aux multiples visages attend de croquer la pomme. Ambiance en clair-obscur pour cette hésitante Ève.

Contact Cie Quat’conscience :

quat_conscience@hotmail.com

www.quatconscience.org


Anne Gouttenoire | 06 87 14 38 98

 

• Dubas de haut en bas à 22 h 30, relâche le 24
« Les folles années du music-hall »
Compagnie Mordicus
Durée : 1 h 15
Mise en scène et création lumière : Vincent Vittoz
Coup de pied chorégraphique : Anne-Marie Gros
Costumes et accessoires : Michel Ronvaux
Avec : Edwige Bourdy (chant) et Christophe Maynard (piano)

 

Du rire aux larmes et parfois même les deux à la fois, Edwige Bourdy nous entraîne sans ménagement dans l’univers kaléidoscopique de Marie Dubas, la plus étonnante fantaisiste de l’entre-deux-guerres.
Avec la complicité de son pianiste Christophe Maynard, elle se métamorphose d’une chanson à l’autre pour incarner toute une galerie de personnages loufoques, pathétiques, poétiques ou désopilants : l’amoureuse inconsolable qui se pique à l’eau de Javel, la dame moyenâgeuse qui s’empêtre dans ses voiles ou encore le vieux phonographe qui hoquette une improbable histoire d’amour.

Compagnie Mordicus | 01 42 46 91 30 / 06 86 80 49 76

edwige.bourdy@laposte.net

www.edwige-bourdy.com

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Théâtre du Bourg-Neuf • 5 bis rue du Bourg-Neuf • Avignon

Réservations de 10 h à 23 h : 04 90 85 17 90

Télécopie : 04 90 82 97 11

accueil@bourg-neuf.com

www.bourg-neuf.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher