Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 17:57

De l’énergie !


Par Antoinette de Vannoise

Les Trois Coups.com


Ce soir, au café-concert Le Baiser salé, rue des Lombards à Paris, Amara et ses quatre musiciens n’ont pas été acclamés à leur juste valeur. Une dizaine de personnes tout juste était présente pour accueillir l’énergie débordante de la chanteuse, qui, tout en dansant, en claquant des mains et des pieds, nous sert généreusement un ingénieux mélange de chanson française, de flamenco et de rock. Les cinq artistes, tout souriants et pleins de vitalité vous embarquent pour une heure complète dans leur univers musical peu commun…

Chanson et danse flamencas s’alternent et se fondent l’une dans l’autre pour nous offrir mieux qu’un concert : un véritable spectacle durant lequel le spectateur n’est pas laissé pour compte, sans cesse relancé par un clin d’œil, un sourire, une réponse à chanter, un rythme à imiter, etc. L’on se délecte d’une grande proximité avec la chanteuse, et l’on ne peut rester froid face à toute la joie qu’elle manifeste et dont elle nous fait amplement profiter.

La guitare et la basse ouvrent le bal par une calme mélodie aux tonalités espagnoles. Puis la voix vient percer l’atmosphère banale du café. Juste et fragile, elle vient s’imposer doucement. Tout ceci ne fait alors que s’amplifier. En effet, au fil des chansons, on accueille le piano, puis la batterie, la basse et la guitare deviennent électriques. Amara chante et danse de plus en plus. L’ensemble gagne en puissance. L’ambiance, elle, s’éprend de cet habile crescendo, de cet heureux mélange de chanson française et de flamenco, qui s’allie fiévreusement au dynamisme du rock pour nous offrir un résultat musical assez original.

On le découvre tout au long du concert : Amara est une femme qui ose s’affirmer pleinement. Le visage très expressif, elle danse sans autre contrainte que le manque de place. Comme si nous sommes un million ce soir, elle honore son public d’une énergie passionnée, d’une très forte présence sur scène, digne d’une grande salle de concert. Les yeux fixés sur elle pendant une heure, les oreilles grandes ouvertes, on découvre un corps qui s’enflamme avec la musique, une voix qui s’affirme toujours plus. Le spectateur est sans cesse surpris par sa capacité à aller plus loin encore, de faire encore mieux.

Amara en concert

Au départ, la voix de la chanteuse nous paraît semblable à celles que l’on entend souvent dans la chanson française d’aujourd’hui, c’est-à-dire une voix qui se contente d’être juste et agréable à l’oreille, et qui donne finalement plus d’importance au texte qu’à la particularité du timbre vocal. Ici, cette voix fait partie d’un tout. Ses chansons, elle les compose, les écrit et, par-dessus tout, sur scène, elle les interprète vraiment. Elle les chante et les danse en faisant ressortir tout l’aspect théâtral que demandent ses textes.

Ceux-ci sont parfois drôles, d’autres fois incisifs ou encore tristes, les inspirations sont variées. Un seul regret peut-être : celui de ne pas avoir pu toujours bien saisir ce qu’ils exprimaient. Parfois mystérieux, d’autres fois masqués par la musique ou trop rapidement chantés, il nous manque des morceaux du puzzle. Alors la musique capte notre intérêt, et tant pis si l’on ne comprend pas tout, l’accent espagnol de la chanteuse fait qu’on lui pardonne largement.

Les sourires fusent. Entre les artistes, on décèle une véritable complicité, ils semblent se répondre avec leurs instruments. Et c’est cette unité qui donne un mélange si explosif. Bien que les goûts musicaux soient à la l’appréciation de chacun, il s’agit aussi bien d’un style à venir découvrir que d’un groupe et d’une femme, notamment, à aller voir. Pour se procurer un peu de la bonne humeur qu’ils distribuent lorsqu’ils sont sur scène. Toute cette bonne volonté et cet enthousiasme méritent sans conteste d’être encouragés. 

Antoinette de Vannoise


Amara en concert

Chanteuse, auteur, compositrice et danseuse de flamenco

Soutenue par Claude Lemesle, coachée par Philippe Albaret et Didier Leboucher

Formée à l’interprétation et la technique vocale par Armand Cante

Direction musicale : Alex Gibson

Avec : Amara (chanteuse), Simon Strauss (guitariste), Carel Cleril (bassiste), Tiss Rodriguez (batteur)

À venir :

Théâtre des Corps-Saints • 76, place des Corps-Saints • 84000 Avignon

http://www.myspace.com/amaramyspace

http://chanteuseamara.free.fr/

Réservations : http://www.billetreduc.com/29477/evt.htm

Mercredi 8 juillet 2009 à 23 heures et jeudi 9 juillet 2009 à 23 heures

Durée : 1 h 15 environ

Tarifs de 7,5 € à 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Jeu d'échecs 08/05/2009 20:05

Dommage ce manque de reconnaissance.

Yves

Rechercher