Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2003 3 02 /07 /juillet /2003 20:25

Une réponse honorable à
une proposition déshonorante


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


À l’heure qu’il est, la question n’est pas : jouer ou ne pas jouer, mais quelles actions mener avant le début du Festival d’Avignon ?

Comment organiser la contestation de l’accord en réunissant tous les professionnels du spectacle vivant ?

M. Aillagon, ministre de la Culture, annonce que le « régime » des intermittents est sauvé. Mais le problème est-il uniquement ce régime ? Croit-il, M. le ministre, que deux annexes vont faire la politique culturelle de la France ? Ce n’est tout de même pas le MEDEF qui est en charge du budget de la Culture, mais c’est lui, le ministre, et le gouvernement.

Oui, monsieur Aillagon, le MEDEF a bien négocié, a fait son devoir, mais pas plus.

Le « régime » est maintenu, et maintenant, à vous de jouer, d’annoncer des mesures, de faire des propositions, de traiter comme l’a dit très justement Ariane Mnouchkine, le droit au travail, et pas le seul droit au chômage.

C’est cela la grande question du jour. La question du « régime » est essentielle, mais pas unique, l’intermittence n’est pas un but en soi, et encore moins un métier. L’UNEDIC ne va pas éternellement se substituer au ministère. Les artistes et les techniciens attendent vos décisions. Vous pouvez, vous devez apporter une réponse claire.

Comment ?

En menant une politique culturelle « exceptionnelle ».

– En interdisant l’intermittence détournée par les sociétés de radio et de télévision (standardistes, poseurs de moquette, on rêve !).

– En exigeant de l’inspection du Travail une extrême sévérité pour lutter contre les abus et tricheries, véritable dérive du système.

– En augmentant notablement les aides aux compagnies, en exigeant des théâtres nationaux et des centres dramatiques nationaux et régionaux la création de troupes permanentes.

– En appréciant toutes les compagnies sur leur activité, sur leur travail auprès du public, en traitant les artistes comme des partenaires et pas comme des assistés.

Mesures immédiates à prendre par le gouvernement :

– refuser de signer l’accord ;

– créer dès cet été les États généraux de la Culture, avec effet suspensif des accords incriminés, en profitant de la concentration exceptionnelle d’artistes et de techniciens à Avignon ;

– faire cesser l’utilisation abusive de l’intermittence dans un très bref délai.

Et, quant aux artistes et techniciens, ils ne doivent pas s’automutiler en arrêtant les représentations. Il faut jouer, c’est important, essentiel, vital. Ne pas jouer exclut toute possibilité d’information et de dialogue avec le public et les médias.

Et, face au gouvernement, il n’y a malheureusement pas d’autre argument que la menace économique. Seule la pression des maires dont les festivals sont menacés de grève peut faire revenir le gouvernement sur son intention d’entériner l’accord signé par les minoritaires.

Les intermittents sont donc dans une contradiction qu’ils ne peuvent pas résoudre seuls : ils doivent et ils ne doivent pas jouer. Que tous les bénéficiaires du Festival se joignent donc à eux pour les aider !

En conclusion, appeler à une grande manifestation solidaire avec tous ceux qui, de près ou de loin, sont concernés par les retombées financières du Festival in et off : les restaurants, les bars, les hôtels, les commerces, les caves coopératives, les loueurs de logements, les maires de Vaucluse, les artistes, les techniciens, les pigistes, les journalistes, et bien d’autres.

Et cela très vite, car il n’y a que la pression des élus sur le gouvernement qui peut faire bouger. Et puis, car c’est notre métier et notre art, mener des actions spectaculaires montrant à la nation la vivacité des artistes, leur désarroi et leur détermination.

Alain Léonard, Frédéric Ancelly, Anne de Amézaga, Serge Barbuscia, Virna Cirignano, Dominique Fataccioli, Gérard Gelas, Dominique Houdart, Jeanne Heuclin, Jacques Livchine, Alain Timar, Gérard Vantaggioli, André Benedetto

À Avignon, le 2 juillet 2003

Recueilli par

Vincent Cambier

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher