Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2006 7 25 /06 /juin /2006 15:06

Les Trois Pilats

Programme Off d’Avignon 2006

 

Lieu permanent d’Avignon, le Théâtre des Trois-Pilats est un espace de création, de résidence et de diffusion engagé pour un théâtre de proximité. Dans la tradition du cabaret avec tables, chaises et bar, il accueille des petites formes singulières, théâtre contemporain, paroles de poète, chansons, marionnettes, etc.

 

Le Théâtre des Trois-Pilats a été créé par la compagnie du même nom, constituée de comédiens, metteurs en scène et techniciens.

 

En plein centre d’Avignon, ouvert toute l’année, le théâtre est le moyen pour la compagnie de mener à bien son souhait d’un théâtre de proximité. C’est là qu’ont été créées la plupart de ces petites formes et que sont accueillies les créations d’autres compagnies. Le lieu est fréquenté par des habitants d’Avignon et de Vaucluse, par les étudiants, par les élèves du conservatoire de théâtre, et particulièrement par les personnes du quartier, devenues des fidèles.

 

Le théâtre a accueilli les créations de ses fondateurs, mais aussi de jeunes comédiens qui y ont créé leur première pièce. L’un des axes majeurs de son activité est en effet l’accueil en résidence et la diffusion de jeunes compagnies par un soutien artistique et administratif.

 

Pendant le Festival, le Théâtre des Trois Pilats propose une programmation tournée vers le théâtre contemporain et la chanson. Dix compagnies et douze spectacles sont accueillis durant la période du Festival.

Et, à partir de 22 h 30, c’est un spectacle différent chaque soir que nous souhaitons soutenir. Les « Pilateries » seront l’occasion de voir ou revoir des spectacles, lectures, cabarets, impromptus d’artistes que nous aimons et de la compagnie des Trois-Pilats elle-même. Ces soirées sont « au chapeau » et sont l’occasion d’avoir chaque soir, autour d’un verre, la surprise d’un nouveau spectacle.

 

Nous vous laissons le loisir de découvrir la programmation des Trois Pilats au fil de ces quelques pages et vous souhaitons un joyeux Festival.

 

• 11 h 11 – Du 7 au 27 juillet (relâche le 17)

Nième Compagnie (Lyon)

Comment je suis devenu stupide, de Martin Page (1 h)

Mise en scène : Claire Truche

Avec : Thomas Poulard

La Nième Cie, dirigée par Claire Truche et Jean-Philippe Salério, est depuis 2003 en résidence au centre culturel Charlie-Chaplin à Vaulx-en-Velin.

« Dénichez un héros (qui n’en est pas un) qui, las de trop penser, affligé de trop savoir, décide de devenir stupide. Il jette Flaubert aux orties, il arrête de réfléchir […]. Et il réussit. À devenir tiède comme une guimauve. Enfin presque. Prenez un acteur, une table, une chaise, une bouilloire et un sachet de thé. Laissez infuser pendant une heure… »

> Théâtre contemporain

 

• 12 h 30 – Du 7 au 29 juillet (relâche les 10, 17, et 24)

Philippe Sizaire (Toulouse)

Quelque part, n’importe où, de et avec Philippe Sizaire (50 min)

Programme spécial du 14 au 16 juillet : Mouchu, de Philippe Sizaire, avec Élodie Retière

Philippe Sizaire trace son chemin buissonnier en menant le conte et la musique vers des lieux qui ne leur sont pas familiers, avec un idéal : faire de l’expression artistique un outil de rencontre.

« Ça commence avec une fin : une pendule meurt avec un grand sourire sur sa face toute ronde. Ça termine avec un début : un petit monde s’en vient pour que le grand continue de raconter la vie. »

Les histoires sont belles, nourries au grain de la tolérance, du désir, de l’imagination. Quand je suis parti, je me sentais meilleur. C’est dire à quel point ces artistes-là sont indispensables. » Vincent Cambier, Les Trois Coups.

> Spectacle-apéro-contes (-et-musique-selon-les-jours) – Adultes et enfants à partir de 8 ans

Voir la critique des Trois Coups

 

• 14 h – Du 7 au 17 juillet

Théâtre au présent (Montpellier)

Les bananes à vendre sous le soleil étaient d’un jaune éclatant, d’après Fernando Pessoa (1 h)

Conception : Yves Gourmelon

Avec : Yves Gourmelon et Pierre Barayre

Les projets de Théâtre au Présent cherchent à développer surtout un questionnement burlesque sur la pratique du théâtre contemporain.

« Je suis parvenu, subitement aujourd’hui, à une impression absurde et juste. Je me suis rendu compte, en un éclair, que je ne suis personne… Je suis les faubourgs d’une ville qui n’existe pas, le commentaire prolixe d’un livre que nul n’a jamais écrit. Je ne suis personne, personne. Je suis le personnage d’un roman qui reste à écrire, et je flotte, aérien […]. » Fernando Pessoa.

>Théâtre contemporain

 

• 14 h – Du 19 au 29 juillet

Compagnie Pierre-Barayre | Théâtre Hirsute (Sète)

Hop ! ou la brutalité d’un projecteur dessine l’effroi du libraire face aux velours rouges, d’après Pascal Nordmann (50 min)

Mise en scène : Katharina Stalder

Avec : Pierre Barayre

1985-2005 : Val-de-Marne, et 2006 : Sète, le Théâtre Hirsute (Cie Pierre-Barayre) défend le théâtre contemporain et les nouvelles écritures. Notre compagnonnage avec Pascal Nordmann remonte à 1998.

Retour à Avignon, dans le même théâtre, de ce spectacle bâti à partir de deux textes d’un auteur suisse hanté par la question de l’écriture pour la scène ou la page blanche. « Pierre Barayre tient la barre de ce bateau théâtre. Il arpente la salle des machines. Il est omniprésent comme un cuisinier au fourneau, la précision n’empêche pas la fantaisie du geste. »

> Théâtre contemporain

 

• 15 h 30 – Du 7 au 29 juillet

Compagnie Carcara (Île-de-France)

La Cie Carcara (1985), conventionnée en Île-de-France depuis 1999, est une association d’artistes pluridisciplinaires à la recherche d’un théâtre savant et populaire sur des écritures contemporaines.

 

– Jours impairs : Conférence sur la pifométrie, de et avec Luc Chareyron (1 h)

« Voici un reflet mimétique et décoiffant de conférence scientifique réelle, […] un hommage à la richesse du langage populaire, à sa musicalité, autant qu’à la science. L’enthousiasme fébrile du chercheur est ici poussé jusqu’à l’absurde ; mieux : il nous gagne. La pifométrie, c’est le droit d’appréhender le réel, et l’invitation séduisante à en décoller ! » E. Romano, le Bien public, janv. 2006.

> Théâtre

 

– Jours pairs : les voyages de M. B., de et avec Bertrand Binet (1 h)

« Dans une forme intime et légère, M. B. se fait mentor d’une histoire singulière, où fusionnent les chansons dont il a composé les musiques au gré de son parcours dans la Cie Carcara et ailleurs. Le verbe haut et la guitare en bandoulière, il chante les mots de L. Calaferte, B. Brecht, H. Müller, W. Shakespeare, J.-Y. Picq, K. Efoui et d’autres poètes encore qui inspirent ses voyages. »

Chanson

 

• 17 h – Du 7 au 29 juillet

Compagnie l’Improviste (Saint-Ouen)

On remet la porte sur ses gonds, de Jacques Jouet (1 h)

Avec : Anne Vassallo et Geoffroy Barbier

« Il y a des façons de parler que l’on ne s’autorise qu’en couple, et à travers le théâtre, on en rit. Ici, le rire est d’autant plus jubilatoire que l’auteur, membre de l’Oulipo, a écrit cette comédie en alexandrins. La scène est dans une salle de séjour en fin de chantier. Outils, escabeau. L’Homme entre en scène. La Femme surgit à son tour, elle a besoin de lui pour remettre la porte sur ses gonds. »

> Théâtre contemporain en alexandrin

 

• 18 h 30 – Du 7 au 17 juillet

Art Production (Monaco)

Les Femmes, le Chocolat et moi, de et avec Salvatore Caltabiano (1 h)

Art Production a pour objectif de promouvoir des œuvres susceptibles d’interpeller aussi bien la sensibilité que la conscience du public, en proposant une approche culturelle et ludique.

« Tour à tour amoureux, séducteur, mégalo-timide et chanteur, Salvatore partage ses aventures avec une philosophie joyeusement décalée. Ce gars-là a le verbe euphorisant. » La Provence. « Un chocolat show savoureux. » Vaucluse l’hebdo. « Les chansons qui ourlent ses sketches sont toutes marquées du sceau de la poésie et du rire. » lestroiscoups.com « Un travail d’écriture talentueux. » L’Humanité.

> Chanson et texte

Voir la critique des Trois Coups

 

• 18 h 30 – Du 18 au 29 juillet

Itinéraire théâtral Marie-Christine-Frézal (Grenoble)

La Grande Joie, d’après Pablo Neruda (1 h)

Avec : Marie-Christine Frézal et Jean-Claude Soletti (guitare)

Implantée en Rhône-Alpes depuis 1984, Itinéraire théâtral Marie-Christine-Frézal propose des mises en scène de textes poétiques. Les spectacles se jouent dans les théâtres ou les lieux insolites.

« Jeunesse, voyages, hymnes à la terre chilienne, engagement en politique et en écriture, amour… Voici l’autobiographie poétique de Neruda. Marie-Christine Frézal prête sa voix, son corps, son humour, sa générosité au grand Pablo, dans une complicité avec le guitariste Jean-Claude Soletti. Poèmes et musique deviennent dialogue de théâtre. Un spectacle entre murmure et symphonie. »

> Théâtre et musique

 

• 20 h – Du 7 au 17 juillet

Compagnie du Marteau (Paris)

Les Miettes de Margoula, de et avec : Hélène Vitorge, Céline Gras et Clémence Desprez (1 h)

Spectacle court (1 h), forme cabaret. Créé en 2003. Répertoire essentiellement de compositions.

« Trio vocal clownesque et fantaisiste a cappella, les Miettes de Margoula débordent de vitalité, d’humour et de poésie. Trois femmes en chair et en voix qui ont laissé divaguer leur plume et leur imagination. Un spectacle à déguster sans modération ! »

> Chanson

Voir la critique des Trois Coups

 

• 20 h – Du 18 au 29 juillet

Poisson bleu production (Lyon)

Invendable !, de et avec Hervé Lapalud (1 h)

Créé en 1999, Poisson bleu offre un service global aux artistes et compagnies qui lui font confiance : management, booking, secrétariat artistique, production scénique et discographique…

« Il entre en scène comme un gosse dans la cour de récré, réinventant chaque soir son récital, taquinant le public pour s’en faire un copain. Sourire contagieux, yeux pétillants et faux airs de Tintin, Hervé Lapalud donne à voir des chansons qui croquent la vie, avec de vrais morceaux de tendresse dedans. »

> Chanson

 

• 21 h 30 – Du 7 au 27 juillet

De et par Rémi Rauzier

– Jours impairs : Pourquoi je fais du théâtre ? (30 min)

– Jours pairs : Marx (15 min)

 

Et aussi : 22 h – Du 7 au 27 juillet

– Jours pairs : Marx (15 min)

Rémi Rauzier est comédien et auteur, notamment pour la Nième Compagnie, pour laquelle il écrit la Geste des manchots et Bord d’heure lune.

« Voici un comédien. “Pourquoi il fait du théâtre ?” On ne lui a pas demandé, mais il répond quand même. Les jours impairs. Et c’est du boulot. Le travailleur, lui, c’est les jours pairs qu’il est là. D’astreinte. Alors il en profite. Il met le poing sur les i : “On a tort de dire que Marx est mort. Hein, les gars !” »

> Théâtre contemporain

 

• 22 h 30 - Du 10 au 28 juillet (relâche les 14, 19 et 24)

Les Pilateries 

Chaque soir un cabaret, un spectacle ou un concert par la compagnie des Trois-Pilats et ses amis.

 

– Lundi 10 | Théâtre contemporain et chansons

Nième Cie – Textes de Rémi Rauzier et chansons par Françoise Monneret

 

– Mardi 11 | Chansons

Priscille Cuche – Sur la scène, chansons d’Yvette Guilbert

 

– Mercredi 12 | Théâtre

Cie des Trois-Pilats – Pièces de Sébastien Joanniez *

 

– Jeudi 13 | Chanson et texte (à préciser)

 

– Samedi 15 au mercredi 18 | Théâtre contemporain

Cie des Trois-Pilats – Pièces de Sébastien Joanniez (textes différents chaque soir) *

 

– Jeudi 20 | Théâtre contemporain

Compagnie Pierre-Barayre – United Problems of coût de la main d’œuvre de Jean-Charles Masséra, en présence de l’auteur

 

– Vendredi 21 | Théâtre contemporain

Nième Cie – Soirée Grand Nord avec Margrethe Hojlund et Nathalie Krajcik

 

– Samedi 22 | Théâtre contemporain

Cie des Trois-Pilats – Pièces de Sébastien Joanniez *

 

– Dimanche 23 | Théâtre contemporain

Cie les Éphémères réunis – l’Enfant froid de Mayenburg – lecture

 

– Mardi 25 – Théâtre contemporain

Cie les Éphémères réunis – Parler tue de Charly Caraballo – lecture

 

– Mercredi 26 – Chansons

Hervé Peyrard – Chtriky

Somwood

 

– Jeudi 27 – Chansons

François Gaillard – Chansons au poing

 

– Vendredi 28 – Chansons et textes

Cie les Éphémères réunis – Gaston Couté, avec Régis Rossotto et Léna Chambouleyron

Voir la critique des Trois Coups

 

* Compagnie des Trois-Pilats : spectacles en cours de création. La compagnie va monter un ensemble de pièces de Sébastien Joanniez, jeune auteur avec lequel elle travaille depuis plusieurs années et dont elle souhaite défendre la qualité et l’originalité. Cette série de rencontres sera l’occasion de découvrir le travail de l’auteur et celui de la compagnie, de découvrir l’envers du travail en train de se faire : la compagnie présentera des lectures, mais aussi les premiers extraits des petites formes finalisées.

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Les Trois Pilats • 18, place des Trois-Pilats • 84000 Avignon

04 90 85 67 74

lestroispilats@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher