Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2006 6 24 /06 /juin /2006 01:41

Les actions d’AF&C : remettre le festival

au centre du débat

 

Lorsque nous parlons du Off, nous parlons de culture, de création contemporaine. C’est donc bien d’art qu’il s’agit, d’art théâtral porté par des artistes, par des œuvres. Nous parlons du spectacle vivant, dans toute sa pluralité, sans hiérarchie préétablie : théâtre, théâtre itinérant, théâtre musical, danse, marionnettes, contes, jeune public, arts de la rue, cirque… C’est aussi de travail qu’il s’agit : celui de plus de 700 compagnies venant de France et parfois du monde entier.

 

Les pages précédentes ont clairement démontré que la plupart des compagnies se produisaient au Festival d’Avignon, non pas seulement pour rencontrer leur public, amateurs passionnés de théâtre et de culture, mais aussi pour rencontrer la presse, les prescripteurs et les programmateurs.

Ainsi, toutes les compagnies interrogées conviennent que le Off est le premier et le seul vrai salon du théâtre en France.

 

Pour que le Off remplisse ses deux fonctions, artistique et commerciale, il nous paraît nécessaire, dans un premier temps, de le recentrer sur lui-même afin qu’il puisse, dans un deuxième temps, mieux rayonner sur l’extérieur.

 

Action n° 1

Le programme AF & C

 

Premier service aux compagnies et au public.

Il réunit l’ensemble de l’offre culturelle proposée pendant le Festival, spectacles, manifestations, évènements, etc.

Format magazine, en quadrichromie, sur papier couché mat, le programme comptera environ 192 pages, sera tiré à 100 000 exemplaires et largement diffusé à Avignon et aux alentours.

Il sera remis aux professionnels et sera disponible pour les festivaliers dans les points de distribution habituels (office du tourisme, gares SNCF, aéroport, bureaux d’accueil des professionnels et du public…) et dans l’ensemble des lieux adhérents à AF & C.

 

La conception graphique et l’exécution ont été confiées à l’agence avignonnaise Saluces.

Sa présentation par lieux :
– consacre une place importante à la description du spectacle de chaque compagnie ;
– offre au public une visibilité plus claire de l’ensemble de la programmation ;
– propose un calendrier de l’ensemble des autres manifestations organisées dans le lieu (lecture, débat, rencontre, exposition, stage…) ;
– autorise la diffusion des coordonnées de chaque producteur rendant ainsi cet outil de communication pérenne.

 

Il comportera toutes les autres informations nécessaires aux festivaliers (classements par auteurs, compagnies, horaires…).

 

Le programme sera disponible le mardi 20 juin sur le site www.avignonfestivaletcompagnies.com

 

Action n° 2

Les publics

 

La question du public se pose en termes quantitatifs, mais aussi et surtout en termes de diversité. Il y a des publics, comme il y a diverses formes d’art, d’où la nécessité d’inventer de nouvelles relations avec ces publics.

 

a) Avant le Festival : à Avignon, dans la région, en France et à l’étranger. La communication en direction des publics devrait se faire, d’une part, à travers les compagnies ayant bénéficié du fonds d’action ou des résidences de création et, d’autre part, à travers les moyens de communication habituels (Internet notamment).

 

b) Pendant le Festival : tenter de briser les frontières existantes entre l’intra et l’extra-muros, en relation avec les mairies de quartier, les communes proches et le milieu socio-éducatif en mettant en place une politique tarifaire particulière. Encourager ces nouveaux publics (qui aujourd’hui craignent encore de se retrouver face à face avec Molière ou Racine), en mettant en avant les œuvres d’auteurs contemporains.

 

c) L’accueil pendant le Festival doit se faire en concertation avec la ville, la COGA et les socioprofessionnels.

 

d) Débats et colloques devraient avoir lieu tout au long du Festival.

 

L’originalité et la vertu du Festival off sont cette relation directe qui existe entre les compagnies et le public.

AF & C va cultiver et amplifier cette relation.

 

Action n° 3

Professionnaliser la rencontre des professionnels et des artistes

 

La présence des professionnels est un élément essentiel à la pérennité du Festival.

Toutes les compagnies ont pour principal objectif (à l’exclusion des troupes amateurs) de rencontrer les prescripteurs et les programmateurs susceptibles de les accueillir dans leur lieu de diffusion.

Or, en moins de dix ans, le Off est passé de 350 compagnies à plus de 800 en 2006. Il n’est donc pas étonnant devant le peu de lisibilité que les compagnies s’interrogent aujourd’hui sur la pertinence de leur participation.

 

Ainsi, parce que le Off est l’un des plus grands festivals de compagnies indépendantes au monde, parce qu’il est devenu un véritable salon du spectacle vivant, parce que nous croyons encore qu’il est le foyer de la création artistique en France, Avignon Festival & Compagnies a mis en place un outil performant et innovant en matière d’accueil des professionnels, des programmateurs et des diffuseurs.

 

Dans une volonté de collaboration repensée avec les professionnels, cette décision est liée à plusieurs impératifs :
– Fournir aux professionnels un service d’accueil et un confort de travail ;
– Fournir aux compagnies un véritable outil de prospection ;
– Limiter les abus par une validation rigoureuse des demandes d’accréditations ;
– Permettre une identification rapide aux accueils et aux caisses des théâtres ;
– Fournir aux compagnies productrices un document pertinent et fiable facilitant ainsi leur travail de communication et de suivi auprès des professionnels rencontrés.

 

Opérationnel depuis le 19 avril, notre site d’accréditations a d’ores et déjà délivré près de 800 cartes professionnelles.

 

Les cartes d’accréditations 2006 sont gratuites et essentiellement délivrées en amont du Festival.

 

Action n° 4

Les cartes d’abonnement

 

Les compagnies et les théâtres admettent volontiers qu’on ne peut séparer la création artistique de l’action culturelle. Les cartes d’abonnement, qui en sont une des données, permettent de fidéliser un public aux théâtres. Il en va de même pour le public du Off. Avec 30 % de réduction, un spectateur voit davantage de pièces, ce qui est bénéfique pour les compagnies et le public, c’est-à-dire le spectacle vivant en général.

En 2005, l’association CFO (Cartes Festival Off) a vendu plus de 25 000 cartes, pour une recette globale de 300 000 €. Nous savons aujourd’hui que si l’action concernant les cartes d’abonnement était mieux comprise par les lieux et les compagnies, si en amont, il était pratiqué une vraie politique de recherche des publics, plus de 50 000 cartes devraient pouvoir être achetées.

Les recettes ainsi générées seraient de l’ordre de 500 000 €.

 

Affirmation de la solidarité entre les publics, les compagnies et les lieux, ces recettes doivent servir à redonner du sens et du souffle aux contenus.

 

Car nous savons que la crise sévère que traverse actuellement le spectacle vivant et le désengagement budgétaire progressif de l’État dans de nombreux domaines, y compris le nôtre, méritent de la part des acteurs culturels que nous sommes la plus grande vigilance quant à nos fonctionnements économiques et nous contraignent à trouver en urgence et collectivement les moyens financiers de la pratique de notre art. C’est pourquoi, AF & C a voulu prolonger l’acte fort du « fonds d’action artistique pour le Festival off » et mettre en place des résidences de création sur Avignon.

 

Action n° 5

Les fonds d’action artistique

 

Ainsi, tant dans la politique de développement du public local que dans l’aide aux compagnies et pour un véritable maillage interrégional, nous mettons en place :
• pendant le festival : un fonds d’action artistique qui encourage et accompagne la diffusion pendant le Festival ;
• l’entre-deux festivals : dans toutes les villes de France, les compagnies sont à la recherche de lieux de répétitions. Avignon est la ville qui compte le plus de théâtres fermés pendant l’année. Avec une partie de l’apport financier des cartes, nous allons mettre en place deux saisons de résidences par an et ce, pour une cinquantaine de compagnies.

 

Action n° 6

La mise en place d’un centre de ressources des lieux et d’une grille de référence

 

Le centre de ressources est destiné à mutualiser les investissements et propose aux lieux adhérents des conseils administratifs, ainsi que des aides juridiques et techniques (contrats, assurance, billetterie, achats groupés de matériel), ceci allant dans le sens d’une plus grande professionnalisation.

 

Le catalogue des lieux, véritable grille de référence, sera une publication destinée aux compagnies et aux professionnels. Elle comportera :
– la description des théâtres et de leur environnement ;
– les différentes formes de contrats proposés, le coût et les conditions de location ;
– le nombre de spectacles accueillis ;
– le fonctionnement de la billetterie ;
– les conditions d’accueil pour le public ;
– la fiche technique complète.

 

Ce catalogue sera tiré à 5 000 exemplaires.

 

La mutualisation permettra de fournir de nouveaux services aux compagnies accueillies et, ainsi, de diminuer leurs investissements humains et financiers.

 

La grille de référence, véritable miroir du lieu permettra aux compagnies accueillies de mieux se déterminer quant au choix du théâtre d’exposition de leur œuvre.

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Source : service de presse Bodo

pourbodo@club-internet.fr

Renseignements pour le public

04 32 76 35 35

www.avignonfestivaletcompagnies.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher