Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 02:30

Un mythe du cinéma porté
à la scène


Par Élise Ternat

Les Trois Coups.com


Second moment de notre parcours new-yorkais avec cette fois-ci la découverte d’un collectif accueilli en résidence aux Subsistances. Big Dance Theater présente pour ce week-end des langues un spectacle autour de l’emblématique Cléo, attachante héroïne du film éponyme d’Agnès Varda, dans une variation très réussie de l’une des œuvres majeures du mouvement de la Nouvelle Vague.

Nombreux d’entre nous conservent en mémoire les deux heures d’existence passées en compagnie de la jeune et charmante chanteuse, Cléo. Un moment de vie partagé dans l’attente angoissante des résultats d’analyse médicale qui feront basculer la vie de la jeune femme, qui va chercher en vain le soutien de son entourage. La belle trouve finalement le réconfort auprès d’un inconnu.

C’est à partir de ces éléments que le Big Dance Theater a composé Comme toujours Here I Stand, intelligente variation autour du célèbre film, où sont brillamment mêlés danse, théâtre et images. Le ton choisi est d’une apparente légèreté, mais recèle pourtant de véritables tensions dramatiques. Le dispositif scénique rappelle l’ambiance d’un plateau de cinéma, avec la reprise du principe de caméra sur grue ou encore la mise en abyme, procédés qui renvoient évidemment à ceux employés par les réalisateurs de la Nouvelle Vague. On pense notamment à la Nuit américaine de François Truffaut, où l’on suit les acteurs jusque dans les coulisses du plateau pour devenir spectateur de leur intimité.

« Comme toujours Here I Stand » | © Big Dance Theater 

Côté décor, celui-ci est composé de panneaux mobiles, en perpétuel mouvement. Ils sont utilisés comme les paravents de la chambre de Cléo. Ils constituent également des supports visuels où sont diffusés les portraits des personnages, en alternance avec des scènes de vie, des extraits de films tels que la Planète des singes, sorti à la même époque aux États-Unis. Les costumes reprennent là encore le style de l’époque du film avec les fameuses robes de style « Courrège », chapeaux en fourrure blanche et tonalités pastel rappelant l’univers luxueux et feutré de l’héroïne.

Concernant les personnages, on est tout d’abord surpris par Cléo. Entourée d’un bataillon de personnes à disposition pour la vêtir et la servir, celle-ci porte sur elle les années qui nous séparent du film, contrairement à sa servante qui, physiquement, se rapproche davantage du personnage principal tel qu’il apparaît chez Agnès Varda. Du côté des choix musicaux, on reconnaîtra, entre ambiance classique et jazz, un célèbre morceau du groupe Portishead chanté en français pour l’occasion.

Ayant fait le choix audacieux de ne pas voir Cléo de 5 à 7, Annie-B. Parson et Paul Lazar ont su donner une autre vie à l’héroïne. Comme toujours Here I Stand est une véritable réussite, qui sait faire naître le renouveau tout en consacrant un véritable hommage à Agnès Varda, à la Nouvelle Vague, à une époque et plus généralement à la culture française. 

Élise Ternat


Comme toujours Here I Stand, de Big Dance Theater

Big Dance Theater

Mise en scène : Paul Lazar

Direction et conception : Paul Lazar, Annie-B. Parson

Interprètes : Tymberly Harris, Molly Hickok, Ryutaro Ishikane, Courtney Rutherfoat, Chris Giarmo

Chorégraphie : Annie-B. Parson

Chansons originales : Robyn Hitchcock

Création musicale : Robyn Hitchcock

Régie son : Jane Shaw

Régie générale : Aaron Rosenblum

Lumière : Joe Levasseur

Costumes : Claudia Stephens

Vidéo : Jeff Larson

Chargée de production : Will Knapp

Les Nouvelles Subsistances • 8 bis, quai Saint-Vincent • 69002 Lyon

Réservations : 04 78 39 10 02

Du 23 au 26 avril 2009 dans le cadre de ça tchatche #2 !

Durée : 1 heure

5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher