Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 02:40

Programme de la Parenthèse

Au Off d’Avignon 2006

 

La Parenthèse est un des « jardins secrets d’Avignon ». On y entre par un garage pour déboucher dans une cour aux bâtisses délicatement rénovées… « apéritif » de calme et de sérénité (à l’ombre d’un immense marronnier), où s’exposent généralement quelques tableaux… Le « salon théâtre » est en fait à l’image des cabarets-théâtre d’antan, parfaitement adéquat à la vibration musicale…

 

La Parenthèse est aussi un lieu géré par la compagnie Influenscènes (résidences de création, séminaires de réflexion, accueil de spectacles musicaux…), qui y a créé ou présenté : Graines d’opéra, Lyric ibéric, le Pantin de Goya

La Parenthèse, dans la fournaise d’Avignon, est donc vraiment une parenthèse…

 

• 14 h, du 8 au 29 juillet, relâche lundi 17 juillet

Très cher Wolfgang

Avec Estelle Boin (comédie, chant lyrique et flûte traversière) et Jérôme Clauzel (comédie, piano)

Création 2006

Deux des artistes de Graines d’opéra et du Pantin de Goya, Estelle Boin et Jérôme Clauzel, présentent à la Parenthèse leur première création. Ils parcourent la vie incroyable de Mozart, à partir de sa riche correspondance et interprètent en direct un programme musical varié. Les lettres choisies parlent de son enfance surdouée, de la force créatrice, de l’amour et des femmes, de la fascination pour l’opéra… Alors que nous fêtons le 250e anniversaire de sa naissance, l’occasion de découvrir ou redécouvrir l’un des plus grands compositeurs de tous les temps.

 

• 16 h, du 8 au 29 juillet

La Rive gauche en chantant

Par Yves Pignot et Emmanuel Depoix

Avec les chansons de Fanon, Gribouille, Dimey, Debronckart, Serizier, Arnulf, Gougaud, Lafforgue, Ricet Barrier…

Pignot et Depoix nous emmènent dans les rues de la Rive gauche, au cœur de Paris, où se côtoyaient dans les années 1950-1970 pas moins de 40 cabarets, dans lesquels on pouvait entendre jusqu’au bout de la nuit tout ce que la chanson, la poésie et l’humour inventaient sans répit pour poser question au monde.

« Ce parcours en chansons politiques, chansons à rire, chansons de dérives, d’espoirs et de désespoirs est un grand bonheur. » Le Monde.

« Des artistes aussi oubliés que Fanon, Gribouille ou Lafforgue retrouvent une nouvelle jeunesse. » Le Nouvel Observateur.

« Une escapade chansonnière grisante. » Le Parisien

 

• 18 h, du 8 au 29 juillet

Psycholoblues

Dirigé par Patrick Alluin, avec Stéphanie Bourguignon et Jean Mirabeau

Brigitte Binet est une jeune femme, fraîchement divorcée. Elle cherche le prince charmant. C’est cette vie, somme toute assez ordinaire, qu’elle évoque chez son psy. Mais les mots seuls sont insuffisants, et c’est en musique qu’elle lui dévoile son intimité. Psycholoblues est un one-woman-show en forme de musicothérapie qui nous fait partager avec humour et tendresse toutes ces tribulations si typiquement féminines…

Avec le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM.

 

• 20 h, du 8 au 16 juillet

• 22 h, du 23 au 29 juillet

D’Amsterdam à Göttingen – Anne Peko chante Brel et Barbara

Avec Anne Peko, et Nathalie Miravette au piano

« Mi-ange, mi-démon, Anne Peko traverse sans fausse note le monde de Brel et de Barbara. Si le voyage entre Amsterdam et Göttingen est audacieux, les réunir ne l’est pas moins. L’émotion ne tarde pas à gagner la salle, conquise par cette femme à la voix enivrante. Vêtue de rouge, tantôt sensuelle, tantôt sensible, elle s’envole chaque soir, voluptueuse et légère, vers une bouleversante ballade en chansons. » Gazette du Festival d’Avignon 2005.

« Anne Peko, bateleur, enfant de la balle, gavroche et vamp de poche. » Philippe Adrien.

« Une flamboyance slave. » Madame Figaro.

« Il fallait oser s’y attaquer ! » Télérama.

« Elle sait avec sa voix troublante inventer un vrai moment de bonheur. » Le Nouvel Observateur.

 

• 20 h, du 17 au 28 juillet

Le Blues de l’homme

Écrit et chanté par Arbon

Récital de chansons, entrecoupées de poésie, de récits et d’improvisations. Chaque chanson a son ambiance musicale jazz, pop rock, valse, reggae, ballade. Arbon nous entraîne dans le grand courant de la vie, nous emmène en plongée dans des mondes décalés, nous conte des histoires intimes et pourtant familières d’une voix vibrante et pleine de fantaisie…

« Enfance et amours, offenses et humour, égrenés par cet ex-éditeur devenu auteur-compositeur à la plume mature, dans une tradition musicale qui mélange swing et pop, Brassens et Broadway. » Télérama.

« Drôle et nostalgique à la fois, désabusé et lucide combatif, Arbon réussit une entrée magistrale dans la cour des grands. » La Marseillaise.

« Barbe poivre et sel, costume noir ou cuir marron, Arbon affiche simplicité et naturel. […] son premier album décline un humour doux-amer et un charme crépusculaire à la William Sheller. » Marie-Claire

 

• 22 h

– Du 8 au 11 juillet

Hradcãny et Bijan Chemirani

Serge Adam (trompette), Philippe Botta (saxophones, flûtes), David Venitucci (accordéon) et Bijan Chemirani (percussions)

À partir de mélodies et de rythmes traditionnels, ces quatre musiciens, dans une grande complicité, proposent un parcours initiatique et festif, transcendé par l’apport d’une écriture d’aujourd’hui.

Avec le soutien du CNV, de l’ADAMI et du FCM.

 

– Du 12 au 16 juillet

Too Fast for Techno

Serge Adam (trompette), Régis Huby (violon acoustique et électrique)

« Des cordes en boucles serrées servent de tapis sur lequel l’un et l’autre s’envolent et s’enroulent en de merveilleuses évolutions, aussi prospectives que sensuelles. La grâce d’un souffle léger troue l’ambiance sombre, celle des multiples surimpressions des violons… » Jazzman.

Avec le soutien du CNV, de l’Adami et du FCM.

 

– Du 17 au 22 juillet

Les Amants de Juliette

Serge Adam (trompette), Benoît Delbecq (claviers, samplers), Philippe Foch (percussions)

« Pour rendre possible la combinaison du jazz avec des musiques d’ailleurs (Indes, Afrique…), les trois musiciens ouvrent un espace immense à l’imaginaire. Organique, sensuel, et d’une formidable intelligence. » Le Monde.

Avec le soutien du CNV, de l’ADAMI et du FCM.

 

• 12 h, du 10 au 27 juillet

Rencontres

Apéritifs surprises

Pour vous mettre en appétit… de théâtre, une dégustation de chansons, lectures, rencontres et d’autres délicieuses surprises.

 

• Exposition, du 8 au 29 juillet

Pages de mémoire

Exposition Gianna Canova

Exposition des tableaux de Gianna Canova, comédienne-plasticienne et scénographe, inspirée de la pièce de théâtre la Mérique, adaptée du roman de Laura Pariani Quand Dieu dansait le tango.

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


La Parenthèse • 18 rue des études • Avignon

(quartier des Halles, angle Pétramale)

info@influenscenes.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher