Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 14:00

De la tête aux pieds


Par Audrey Chazelle

Les Trois Coups.com


Pour cette vingt-sixième édition du festival jazz Banlieues bleues qui se déroule jusqu’au 10 avril 2009 en Seine-Saint-Denis, la chorégraphe Robyn Orlin crée pour l’occasion un spectacle musical dédié à la culture zouloue de Johannesburg. Ce sont les Phuphuma Love Minius qui sont invités à venir fouler le sol de la scène française et à donner de la voix à l’isicathamya [voir ci-dessous], accompagnés par d’autres talents repérés par la chorégraphe. Autour du chant, de la danse et de l’image, avec humour, poésie et tendresse, « Walking Next to Our Shoes… » met en scène les préoccupations sociales de populations naufragées.

Un propos engagé donc, que la chorégraphe sud-africaine continue de faire valoir à travers l’isicathamya. Un style musical typique de la culture zouloue d’Afrique du Sud, proche du gospel, transmis par un chœur de douze hommes, véritables performeurs aux personnalités bien affirmées. S’ajoutent les interventions de la superbe diva, Ann Masina, et des swankers Nhlanhla Mahlangu et Vusupuzi Kunene. Rescapées de l’apartheid hier, victimes de la pauvreté et du sida aujourd’hui, des minorités entières résistent. Et c’est à toute cette partie de l’humanité laissée de côté que ce spectacle rend hommage.

Walking Next to Our Shoes… est une expression populaire qui signifie « être pauvre ». Dans un contexte social difficile, naît cette volonté commune de cultiver et de transmettre une identité culturelle forte. Il y a encore des joies et des richesses que l’argent n’offre pas… Les psalmodies de ces chanteurs résonnent jusque dans le cœur des spectateurs. Que ce soit pour nous parler de la chaussure, symbole de « l’urbanisation » de ces populations ou encore du fléau du sida, le message passe, l’émotion est transmise. Ils nous impliquent, nous interpellent et nous amusent… En toute simplicité et avec une grande générosité, le spectacle se déroule au rythme de l’isicathamya dans un échange ininterrompu. Ils sont entre eux, avec nous, pour le plaisir du partage.

© D. R.

Dans leur habit de lumière, entre tissu traditionnel, coupe européenne et lunettes américaines, ils nous incluent dans leur cérémonial. Le costume tient une place primordiale. Précisons que les costumes et accessoires de ce spectacle sont confectionnés dans des matières respectueuses de l’environnement. Et ils ne manquent pas d’originalité, comme cette robe de papier si divinement mise en valeur par son mannequin… Ainsi, l’esthétique de ce spectacle, conçue modestement, octroie la part belle à la créativité.

En fond de scène, un petit écran de papier, à dérouler, à déchirer, objet de cascades et autres pitreries, expose le contre-champ de la fête. La caméra parcourt les rues de la capitale, focalisant son objectif sur les pieds, les pas, les chaussures, s’arrêtant un instant sur ses travailleurs (cordonniers, cireurs, balayeurs…), ses enfants qui se baladent le soulier sur la tête, ses vaches dans le pré… Un quotidien monotone, laborieux relayé par un traitement ralenti de l’image, qui nuance l’esprit festif qui règne sur le plateau. Aussi, les interprètes n’hésitent pas à utiliser une caméra sur scène pour appuyer le narcissisme de certains, et remettre l’humour et la légèreté sur le devant de la scène.

L’éclairage, sommaire, réalisé au moyen de lampes torches, se concentre sur l’essentiel. Un spectacle militant et réjouissant, porté par des interprètes hors pair qui investissent leur art de la tête aux pieds. Le festival Banlieues bleues continue avec une série d’évènements et de concerts un peu partout en Seine-Saint-Denis pour faire découvrir et apprécier un échantillon de styles musicaux lié à la culture jazz. 

Audrey Chazelle


Walking Next to Our Shoes… Intoxicated by Strawberries and Cream, We Enter Continents Without Knocking…, de Robyn Orlin

La chorale Phuphuma Love Minus, Afrique du Sud

Chorégraphie : Robyn Orlin

Assistante à la chorégraphie : Nhlanhla Mahlangu

Avec (la chorale) : Busani Majozi, Mlungiseleni Majozi, S’yabonga Majozi, Siyabonga Manyoni, Jabulani Mcunu, Saziso Mvelase, Mbuyiseleni Myeza, Khethayiphi Ngidi, Mbongeleni Ngidi, Maqapheleni Ngidi

Et : Nhlanhla Mahlangu, Ann Masina, Vusumuzi Kunene, Thulani Zwane

Conseiller musical : Boris Vukafovic

Vidéo : Philippe Lainé

Lumières : Robyn Orlin, assistée de Denis Hutchinson

Costumes : Birgit Neppl

Théâtre Gérard-Philipe • boulevard Jules-Guesde • 93200 Saint-Denis

Réservations : 04 90 82 40 57

http://www.theatregerardphilipe.com/

Jeudi 19 mars 2007 à 20 h 30

Durée : 1 h 30

20 € | 14 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher