Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 21:52

Insubmersible « Trio gitan »


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Le premier « Trio gitan », avec Boulou Ferré et Babik Reinhardt est né en 1985. Au fil des années, Boulou Ferré cède sa place à de nombreux successeurs dont Sir Dorado Schmitt, jusqu’à la naissance en 2004 du « Nouveau Trio gitan » avec Jean-Baptiste Laya et David Reinhardt, le propre petit-fils de Django, remplacé ce soir par Adrien Moignard. C’est cette formation qui a rempli Le Grand Logis à Bruz (35) pour une soirée très swing.

À son entrée en scène, le vieux lion, Christian Escoudé, a plutôt l’air fier de ses deux jeunes compères et il a raison. Si ces deux-là ne sont pas tombés dans la marmite quand ils étaient petits – Moignard a commencé la guitare à douze ans et Laya à seize –, ils se sont bien rattrapés depuis ! Autodidactes l’un et l’autre, ils ne se sont pas non plus directement dirigés vers le jazz ni, à plus forte raison, le jazz manouche. Mais leur rencontre avec la musique de Django Reinhardt a été déterminante pour tous les deux. Conquis par la musique manouche ou tzigane, sans rester fermés à d’autres styles, ils avaient tout pour se retrouver aux côtés d’Escoudé, le fondateur du Trio gitan.

Faut-il formuler quelques regrets avant de tresser des couronnes méritées ? Je regretterais, pour ma part, qu’à partir du milieu du concert, approximativement, Escoudé ait renoncé à présenter voire à nommer tout simplement les morceaux interprétés : il y a là comme un manque de courtoisie envers le public qui me désole toujours. Il me semble aussi que, dans la deuxième partie, les musiciens ont eu tendance à oublier le public et à ne jouer que pour eux. En dépit de moments d’évidente complicité entre eux, cela m’a paru installer un climat moins chaud qu’il ne convient à un bon concert de jazz.

Après ce petit accès de grogne, il est temps de passer à l’hommage que mérite cette formation.

Le trio attaque par Loro, un thème d’Egberto Gismonti, le musicien et compositeur brésilien, qui donne à Jean-Baptiste Laya l’occasion d’un excellent solo tandis que Christian Escoudé accompagne sa propre prestation d’une sorte de scat qui confine parfois à l’émission de borborygmes.

La virtuosité du maître et l’aisance du groupe se confirment dans une interprétation de Limehouse Blues, version Django. La troisième pièce, dont j’ai oublié le titre, est plus mélodique. La parole musicale y circule plus légèrement entre les musiciens, les jeunes surtout. Vient ensuite un medley. Le terme vous déplaît ? À moi aussi, mais je n’aime guère mieux pot-pourri ! Disons donc un florilège de trois pièces de Django, dont la plus belle fleur, à mes yeux, fut I’ll See You in My Dreams. Ce morceau, au rythme allègre, est typique des arrangements ingénieux et souvent très originaux qui ont caractérisé toute la première partie.

On enchaîne ensuite sur des pièces où le trio privilégie les longs développements et où chacun rivalise de virtuosité dans les improvisations. Le spectateur identifie quelques thèmes au passage comme I Got Rythm de George Gershwin ou Hungaria de Django Reinhardt. Dans la succession bien orchestrée de ballades et de rythmes plus rapides, on retiendra aussi le Dancing de la plage, composé par le maître Escoudé lui-même.

Le public a fait une longue ovation, méritée, au talent et à la fougue du maître, qui a su s’entourer d’émules qui ont la même dévotion pour le swing, la virtuosité et surtout la musicalité. 

Jean-François Picaut


Le Nouveau Trio gitan, de Christian Escoudé

Avec : Christian Escoudé, Jean-Baptiste Laya et Adrien Moignard (guitares)

Le Grand Logis • 10, avenue du Général-de-Gaulle • B.P. 17157 • 35171 Bruz cedex

Le vendredi 27 février 2009 à 20 h 30

Réservations : 02 99 05 30 62

Durée : 1 h 20

15 € | 11,50 €

Prochains concerts :

– Le 17 mars 2009 : à Aix-en-Provence, salle Émilien-Ventre | salle des fêtes à 20 h 30

– Le 22 mars 2009 : Théâtre de Suresnes - Jean-Vilar à 17 heures

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher