Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 18:59

Jubilatoire métamorphose


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


L’Opéra de Rennes présente, en tournée dans toute la région, l’opérette d’Offenbach, « la Chatte métamorphosée en femme ». Devant une salle comble, le spectacle a connu un véritable triomphe à Bécherel en Ille-et-Vilaine.

Bécherel, un charmant petit chef-lieu de canton, à une demi-heure de Rennes sur la route de Saint-Malo, est surtout connu comme Cité du livre. Mais cette charmante bourgade de caractère (760 habitants) possède aussi un théâtre, vestige d’un ancien patronage paroissial comme il en existait beaucoup en Bretagne, dans l’entre-deux-guerres et jusqu’aux années soixante. Celui de Bécherel eut d’ailleurs son heure de gloire puisque la Comédie de l’Ouest avec Guy Parigot y donna de nombreuses représentations. Une photo témoigne que le grand Jouvet en arpenta les planches, et Pierre Debauche y installa un éphémère festival d’été dans les années quatre-vingt. Tombé en désuétude, racheté par la municipalité, il retrouve une nouvelle jeunesse depuis 2005, avec le soutien du conseil général et d’autres collectivités, sous la houlette de la Cie Art’Comedia, animée par Véronique et Bertrand Larmet.

L’argument de la Chatte métamorphosée en femme est connu. Scribe et Mélesville, les librettistes d’Offenbach, l’ont emprunté à La Fontaine, qui l’avait lui-même trouvé chez Ésope. Mais là où les deux fabulistes prenaient prétexte de la métamorphose pour disserter sur l’invariabilité du caractère, sur le thème « chassez le naturel, il revient au galop », Scribe et son complice, tout en jouant sur l’ambiguïté entre humain et animal, ont écrit une œuvre légère et délicate sur la puissance de l’amour qui finit par transformer les humains. Guido, jeune misanthrope, est secrètement amoureux de sa chatte. Sa cousine, qui se désespère de ne pouvoir conquérir son amour, l’apprend et, avec l’aide de son intendant qui se fait passer pour un sage indien, elle réussit à lui faire croire à la métamorphose de Minette en une superbe jeune fille, elle-même. Tout finit bien, évidemment.

« La Chatte métamorphosée en femme » | © Laurent Guizard

Le décor est fort simple, comme il convient pour une tournée qui parcourt des salles fort diverses, mais la sobriété n’empêche ni l’élégance ni l’efficacité. Le plateau est meublé de deux chaises, d’un fauteuil à bascule, d’un petit bureau, d’un confortable panier à chat, évidemment, et d’une cage de « Sidi-bou-Saïd » enfermant un serin. Deux panneaux tendus de tissu blanc figurent la porte d’entrée et une porte-fenêtre du salon, un cadre vide sert de porte d’accès au reste de la maison. On devine en fond de scène le piano à queue où officie Colette Diard.

Le texte est efficace et ne dédaigne pas les bons mots : « Je n’ai pas fui le commerce des hommes pour supporter celui des hommes de commerce », etc. La mise en scène de Jean-Michel Fournereau est alerte, « sans rien en [elle] qui pèse ou qui pose », pour paraphraser Verlaine. La distribution est épatante, et, si la voix de Guido (Olivier Hernandez, ténor) paraît un peu métallique dans son premier air, Ne dérangez pas le monde, ce léger défaut s’estompe dès que la voix s’est échauffée. La voix grave de Jean-Michel Fournereau (baryton) sert aussi bien le pseudo sage indien, avec un fort accent, que l’intendant Dig-Dig. Karine Audebert (mezzo-soprano) est parfaite dans son rôle de gouvernante bougonne, qui se laisse attendrir quand elle comprend le stratagème. Mais la vedette incontestée du spectacle est Léa Sarfati, Minette. Tour à tour féline, mutine et câline, la jeune soprano enchante le public. Espiègle, malicieuse et gracieuse, elle enlève le bien connu Ah, que je ris de me voir si belle en ce miroir…, plus grave dans Brama, mon bon Brama…, elle enchaîne avec aisance les vocalises. Même les célèbres miaou sont exécutés avec légèreté et de façon variée. Chatte aguicheuse et parfois suggestive, elle redevient pétillante et primesautière en femme, sans renoncer à la gravité : Ah, le beau plaisir d’être femme, si c’est pour vivre en esclavage !. Scribe a parfois des allures modernes…

Il faut féliciter Alain Surrans, le directeur de l’Opéra de Rennes, qui a été un des initiateurs des tournées de l’Opéra dans la région et qui reste un fervent défenseur de l’opéra pour tous. En effet, cette tournée s’accompagne d’animations pédagogiques avec les artistes dans les villes visitées. Si j’en crois les commentaires animés des jeunes spectateurs et de leurs parents, la Chatte métamorphosée en femme a conquis, à Bécherel, un nouveau public pour le chant lyrique. 

Jean-François Picaut


La Chatte métamorphosée en femme, de Jacques Offenbach

Opérette en un acte

Livret de Scribe et Mélesville, 1858

Mise en scène : Jean-Michel Fournereau

Direction musicale et piano : Colette Diard

Avec :

– Lea Sarfati (soprano) : Minette

– Karine Audebert(mezzo-soprano) : Marianne

– Olivier Hernandez (ténor) : Guido

– Jean-Michel Fournereau (baryton) : Dig-Dig

Théâtre Art’Comedia • 7, chemin de la Roncette • 35190 Bécherel

Vendredi 6 mars 2009 à 14 h 30 et à 20 h 30

Réservations : Mme Véronique Larmet, directrice artistique

02 99 66 71 48 (théâtre)

06 27 24 00 93 (Véronique Larmet)

theatredebecherel@wanadoo.fr

http://www.artcomedia.fr/

Durée : 1 heure

La suite de la tournée :

– Amocas centre culturel (Mordelles) - dimanche 15 mars 2009, 17 heures

85, avenue du Maréchal-Leclerc • 35310 Mordelles

Contact : Yvan Peltier

02 23 41 27 06 | spectacle@ifrance.com

– centre culturel de Ploërmel - mercredi 18 mars 2009, 20 heures

Contacts : Mme Fabienne Boudier, maire adjointe à la culture

06 81 49 55 97 | Fabienne.boudier@hotmail.fr

– centre culturel Jacques-Duhamel (Vitré) - vendredi 20 mars 2009, 14 h 30, 20 h 45

6, rue de Verdun • 35500 Vitré

Contact : Mme Anne Collonnier

02 99 75 02 25 | Anne-Collonnier@mairie-vitre.fr

– centre culturel du Forum (Nivillac) - dimanche 22 mars 2009, 15 heures

espace Lourmois • 56130 Nivillac

Contact : M. Frédéric Vasse

02 99 90 82 82 | forumnivillac@wanadoo.fr

– centre culturel de Liffré - mercredi 25 mars 2009, 19 h 30

rue Pierre-de-Coubertin • 35340 Liffré

Ou mairie de Liffré, à l’attention de Sylvie Jupin

place de l’Hôtel-de-Ville de Rennes • B.P. 94115 • 35340 Liffré cedex

Contact : Mme Sylvie Jupin, directrice

02 99 68 58 58 | centre.culturel.liffre@wanadoo.frville-liffre@wanadoo.fr

– Théâtre du Pays-de-Morlaix (Morlaix) - vendredi 27 mars 2009, 20 heures, samedi 28 mars 2009, 20 heures ; dimanche 29 mars 2009, 15 h 30

20, rue de Gambetta • B.P. 67127 • 29671 Morlaix cedex

Contact : M. René Peilloux, directeur

02 98 15 22 77 | theatredupaysdemorlaix@wanadoo.fr

– centre culturel La Lucarne (Arradon) - mercredi 1er avril 2009, 19 heures

La Brèche • 56610 Arradon

Contact : Mylène Humbert-Lucas, directrice

02 97 44 01 56 | mairie.maire@arradon.com

– espace culturel L’Hermine (Sarzeau) - vendredi 3 avril 2009, 20 h 30

rue du Père-Coudrin | B.P. 14 | 56370 Sarzeau

02 97 48 29 40 | lhermine@mairie-sarzeau.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher