Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 13:57

Trouver son chemin


Par Fatima Miloudi

Les Trois Coups.com


Après la lecture de « Vers toi, terre promise, tragédie dentaire » dans la cour de l’hôtel de Bernis à Nîmes lors du festival de France Culture en juillet 2007, voici enfin la création de l’œuvre de J.‑C. Grumberg, avec une mise en scène de Charles Tordjman. Sans attendre, il faut y courir.

Les Spodek. Un dentiste juif et sa femme, frappés par le malheur. Se démenant entre souvenirs et vain combat. Leurs vies fêlées, brisées par l’Histoire, celle de la Shoah. Comment vivre après la déportation de l’aînée ? Comment vivre quand la seule enfant qui leur reste calme sa douleur loin d’eux, cherchant la paix dans la foi. Clara, l’épouse, a l’émotion à fleur de peau. Elle lutte, elle cherche. Il lui faut des mots, des solutions. Mais Charles est dur, fermé, car il ne supporterait pas la faille ni la blessure ouverte. Couple « oxymorique », la tragédie les lie.

Mais le destin – la mort, la séparation – est derrière eux. La tragédie moderne, c’est comment faire dans le présent avec l’horreur passée. Comment, dans le labyrinthe des émotions et des pensées, renouer avec la vie. Entre l’espoir de Clara et le pessimisme athée de Charles, il y a l’écart qui fait jaillir le rire. Car, malgré tout, il s’agit d’une tragédie dentaire, où tragique et comique se côtoient, s’interpénètrent même. Grinçant, souvent. Et c’est par son regard d’enfant que l’auteur se souvient de ses passages sur « le trône des douleurs ».

« Vers toi, terre promise » | © Christine Sibran

Un décor unique de boiseries à deux panneaux coulissants ouvre sur différents espaces. Des deux côtés se déclinent des moments de rencontre, des temps de dialogue impossible ou des passages d’introspection et de solitude. La structure devient au bout du compte un bateau en partance pour Israël. De là-haut semble naître l’espoir jusqu’au moment où cantique, chant hassidique et muezzin, loin de donner une issue heureuse et simple à la pièce, continuent à convoquer toute la complexité de l’Histoire.

Quatre chaises bistrot, un fauteuil de dentiste, son instrument de torture dont on se plaît à voir le fonctionnement ancien à pédale, une table apprêtée pour un dîner qui tourne au vinaigre, un éclairage d’un bleu géométrique, des costumes aux coupes impeccables. L’ensemble est sobre, si ce n’est le peignoir rouge de Clara qui rend à la fois sa chair et sa bonté éclatantes. Christine Murillo excelle, tout en sensibilité débordante et contenue. Philippe Fretun joue avec finesse un détachement agressif qui ne montre que davantage la blessure de Charles. Le jeu des deux « acteurs à tout faire », porteurs de la couronne christique des douleurs, Clotilde Mollet et Antoine Mathieu, est remarquable. Après son passage au Théâtre des Treize-Vents, la pièce se joue du 4 au 11 mars 2009 au Théâtre du Rond-Point. Qu’on se le dise. 

Fatima Miloudi


Vers toi, terre promise, tragédie dentaire, de Jean Claude Grumberg

Mise en scène : Charles Tordjman

Avec : Philippe Fretun, Antoine Mathieu, Clotilde Mollet, Christine Murillo

Scénographie : Vincent Tordjman

Assistant à la scénographie : Erwan Mével

Costumes : Cidalia Da Costa

Création lumière : Christian Pinaud

Musique : Vicnet

Maquillage : Cécile Kretschmar

Collaboration artistique : Zohar Wexler

Régie générale : Frédéric Stengel

Construction du décor : Ateliers Marigny

Production : Théâtre de la Manufacture-centre dramatique national Nancy-Lorraine

Coproduction Théâtre du Jeu-de-Paume, Aix-en-Provence | Grand Théâtre de Luxembourg | Théâtre du Rond-Point à Paris, avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah

Théâtre des Treize-Vents • domaine de Grammont • C.S. 69060 6 • 34965 Montpellier cedex 2

Réservations : 04 67 99 25 25

www.theatre-13vents.com

Du 24 au 28 février 2009, mardi, mercredi, jeudi à 19 heures ; vendredi, samedi à 20 h 45

Durée : 1 h 45

21 € | 14 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher