Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 16:06

L’amour seul est digne de foi

 

Traiter du religieux au théâtre expose à de nombreuses chausse-trapes. La pièce « Bonté divine ! » s’en sort pourtant très honorablement, avec en tête d’affiche un Roland Giraud très émouvant.

 

Entre deux sex-shops, un rabbin, un prêtre, un imam et un moine bouddhiste s’affichent au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse. Et dialoguent. Œuvre irrévérencieuse qui tourne en dérision les discours religieux ? Apologie facile de grands monothéismes qui s’ouvrent enfin au dialogue ? La pièce de Louis-Michel Colla et Frédéric Lenoir évite ces deux chausse-trapes : derrière un sujet aujourd’hui facilement consensuel – le dialogue interreligieux –, ils nous offrent une belle réflexion sur ce qu’est, au fond, la foi.

 

L’histoire, tout d’abord. Quatre dignitaires religieux se trouvent bloqués, après une conférence commune, dans une sacristie, d’où ils craignent de ne pouvoir sortir avant quelques jours. Ces circonstances improbables sont l’occasion de longs – trop longs – monologues où chacun rivalise de considérations théologiques, de précisions historiques, de préceptes édifiants, d’apologétique revisitée, de doctes jugements sur sa religion et surtout celle des autres. Les coauteurs signent ici des dialogues serrés, documentés – Frédéric Lenoir n’est-il pas rédacteur en chef du Monde des religions ? –, au risque parfois d’en faire trop. Et, même si l’humour est omniprésent, bien que parfois un peu facile, l’ensemble reste grave. Dans un autre contexte, une telle débauche théologique – très écrite – pourrait agacer. Mais elle sert ici le propos de présenter ces hommes comme des experts d’une science religieuse bien maîtrisée, dont « le principal défaut est d’avoir une idée sur tout ».

 

Néanmoins, tout bascule : cette retraite contrainte se révèle être un guet-apens, minutieusement élaboré pour permettre à l’un des quatre de consulter ses pairs sur leurs raisons de croire, alors que lui-même a perdu la foi. Et c’est en cela que Bonté divine ! devient intéressant, dépassant le niveau gentillet de la rencontre interreligieuse.

 

S’il est à regretter que Roland Giraud campe un prêtre qui – mis à part le célibat et le col romain – a une théologie et un rapport au monde bien peu catholiques, et donc bien peu vraisemblables (surtout en ces temps-ci), il faut saluer l’épaisseur qu’il donne à son personnage, par un jeu d’une grande vérité, tout en émotion. Plus que tout autre, ce clerc ébranlé par le scandale incompréhensible du mal (le suicide de son père et la mort d’une fillette) est d’une grande authenticité, renforcée par le drame personnel du comédien qui l’incarne sur scène. Face à l’insupportable, les mots de Giraud prennent alors une autre dimension : « La souffrance, les drames, dit-il, ne sont pas la faute de Dieu, mais des hommes. Raisonner avec son intelligence ne sert à rien. La sienne nous dépasse, de loin. Il faut croire qu’il n’éprouve que ceux qui l’aiment… ».

 

Car, plus qu’un débat interreligieux ou une présentation du malaise existentiel d’un certain clergé, cette pièce offre une réflexion sur la foi. Foi anéantie, foi qui émeut comme quelques notes de Mozart, foi qui ne se satisfait pas des discours religieux trop lisses, dont les raisons ne sont pas raisonnables… comme une flamme qui brûle au cœur des amoureux et des amis. Parce que, selon les mots du théologien Hans Urs von Balthazar que reprend la pièce, « l’amour seul est digne de foi ». 

 

Olivier Pradel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Bonté divine !, de Louis-Michel Colla et Frédéric Lenoir

Mise en scène : Christophe Lidon

Assistante à la mise en scène : Nathalie Niel

Avec : Roland Giraud (le prêtre), Saïd Amadis (l’imam), Jean-Loup Horwitz (le rabbin), Benoît Nguyen-tat (le moine bouddhiste)

Théâtre de la Gaîté-Montparnasse • 26, rue de la Gaîté • 75014 Paris

Réservations : 01 43 22 16 18 ou 0 892 701 302

Du 21 janvier au 31 mai 2009, du mardi au samedi à 20 heures, dimanche à 15 heures, relâche le lundi

Durée : 1 h 10

38 € | 32 € | 18 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

B-C 25/05/2009 16:29

un bon sujet ! voilà par ailleurs un entretien de Roland Giraud qui parle de son expérience et de cette pièce de théatre (à voir :D)
bon théâtre à tous

http://www.e-ostadelahi.fr/eoe-fr/category/entretiens/

mike 04/03/2009 14:17

Je ne comprends pas que l'auteur du blog ne mentionne pas la mise en scène qui, par sa qualité (scenographie, direction des acteurs), fait passer un discours qui aurait pu être franchement indigeste. Pourquoi les critiques ne parlent-ils de la mise en scène que lorsqu'elle dessert le propos ?C'est un metteur en scène talentueux.

Rechercher