Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2006 6 27 /05 /mai /2006 22:51

Tournée en France des « Souffleurs », commandos poétiques

 

Les Souffleurs s’inscrivent dans l’évidence du clignotement général du monde, usent de la nécessité du droit d’irruption poétique (et) pratiquent l’art contre le divertissement, l’essentiel contre le stratégique, et le jubilatoire contre le conventionnel.

 

« Imaginer un violent trou d’air par où souffle un vent résistant. » Valère Novarina

 

Mai… juin… juillet… août… septembre… octobre 2006

 

Les Souffleurs, commandos poétiques

 

Apparitions/disparitions… Petits endroits du privilège…

Tentatives de ralentissement du monde :

 

 

– le 19 mai de 10 à 18 heures au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie et dans la ville de Besançon ;

 

– le 3 juin à partir de 17 heures au conservatoire des Ocres de Roussillon (84) ;

 

– le 4 juin de 10 à 16 heures au Festival des arts de la rue de Villiers-le-Bel (95) ;

 

– le 11 juin de 10 à 18 heures au festival Par monts et par

mots à la villa Marguerite-Yourcenar à Saint-Jans-Cappel (59) ;

 

– le 23 juin à partir de 18 heures à Capbreton (40) ;

 

– le 24 juin à partir de 22 heures au château de Champs- sur-Marne (77) ;

 

– programmation Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée ;

 

– le 28 juin toute la journée sur le boulevard Magenta à Paris pour Magenta Éphémères ;

 

– le 15 juillet à 23 heures au festival Contre-courants, Avignon (île de la Barthelasse) ;

 

– du 12 au 14 août au Festival du nombril de Pougne-Hérisson (79) ;

 

– du 16 au 19 août au Festival international de théâtre de rue d’Aurillac ;

 

– le 10 septembre à Houtaing, en Belgique, pour le festival Les Unes Fois d’un soir ;

 

– le 7 octobre aux Lilas (93) pour la Nuit blanche ;

 

– le 15 octobre à Sainte-Geneviève-des-Bois (91), dans le cadre de Lire en fête.

 

 

• Du 16 au 19 août 2006 au Festival international de théâtre de rue d’Aurillac : Sédimentation des bourrasques, création 2006

 

Certaines lumières éteintes

éclairent plus

que les lumières allumées.

 

Il y a des lieux où il ne faut pas

que quelque chose soit allumé pour y voir clair.

De plus il y a des choses

qui s’éclairent mieux toutes lumières éteintes,

comme certaines strates obliques de l’homme

ou des recoins qui s’installent subrepticement

dans les espaces les plus ouverts.

 

Il y a cependant une intempérie de la lumière,

une zone sereine et dépouillée

où il n’y a aucune différence

entre les lumières allumées

et les lumières éteintes.

 

Roberto Juarroz, extrait de Poésie verticale XII

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Les Souffleurs, commandos poétiques

Chez Mains d’œuvres

1, rue Charles-Garnier • 93400 Saint-Ouen

Tél. | télécopie : 01 40 11 35 79

Conception artistique : Olivier Comte 06 12 59 55 33

Production | diffusion : Hélène Billy 06 63 22 77 23

www.les-souffleurs.fr

contact@les-souffleurs.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher