Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 21:09

Jolies chansons sans prétention

 

Ce n’est ni la découverte d’une voix ni la révélation d’une promesse de la nouvelle scène française. Mais, en se produisant, Valou a le mérite d’aller au bout de ses ambitions en nous offrant ses influences musicales et ses textes. Un moment agréable d’intimité partagée.

 

Sur la petite scène du Théo Théâtre, elle débute son concert très directement et très simplement en chantant le Sens de la vie (Marie-Noëlle Gaillet/Fabrice Lods), accompagnée au piano. Elle, c’est Valou, alias Valérie Jacquet, les noms par lesquels elle se distingue en tant qu’auteure et interprète. Elle est jolie, Valou, et on aimerait bien qu’elle le sache pour que ça lui donne un peu plus d’assurance peut-être. Qu’elle soit aussi à l’aise que son pianiste, Jonathan Goyvaertz, qui est aussi le compositeur de la plupart de ses chansons. Jeune musicien doué, il apporte la fluidité tout au long du concert face aux approximations récurrentes de rythme et de justesse de la chanteuse.


On s’en rend vite compte. Mais on ne lui en tient pas rigueur. Le parlé-chanté de Valou nous suggère d’ailleurs d’être plus attentif aux textes qu’à la qualité vocale. On se concentre donc sur ceux-ci. Et on a de jolies surprises sur les dix-huit chansons qu’elle nous offre. Au milieu de reprises de Claire Lise, Marie-Paule Belle ou encore Anne Sylvestre, il y en a sept dont elle est l’auteure. C’est un ensemble où dominent solitude d’une femme blessée et tristesse de l’usure de l’amour. Mais pas seulement. Ainsi, la plus réussie de toutes est aussi la seule chanson optimiste du répertoire. Il s’agit de la Toile, qui résume merveilleusement les rencontres amoureuses d’aujourd’hui sur l’Internet. Le Charmeur aussi est une chanson surprenante et inventive, inattendue. On retiendra également une très belle interprétation de Béni (Valérie Barrier), véritable prise de parole d’un enfant handicapé.


Il n’y aura pas de fioritures. Tant mieux, mais c’est peut-être dommage. Un peu de mise en scène n’aurait pas nui, car l’alternance de deux images scéniques (Valou debout au micro ou Valou sur son tabouret haut) est un peu pauvre. Valou gagnerait sans doute à être moins figée et à rechercher plus de connivence avec le public.


Ceux qui, comme moi, sont lassés des paroles insipides et des mélodies mielleuses des actuels succès de la chanson française qui courent sur nos ondes y trouveront leur compte. C’est-à-dire du changement. Valou aborde avec un sens très concret des moments de vie en nous racontant à chaque titre une petite histoire, dont l’émotion est mise en valeur par la musique qui l’accompagne (et non l’inverse). Il lui reste, me semble-t-il, à perfectionner son spectacle en lui donnant de l’audace, en lui apportant plus d’humour et en libérant son espièglerie. Car, on le sent, tout cela existe chez elle en filigrane. 


Marie Coulonjou

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Chansons d’elle(s), de Valou

http://www.myspace.com/valouchante

Avec : Valérie Jacquet (chant) et Jonathan Goyvaertz (piano)

Théo Théâtre • 20, rue Théodore-Deck • 75015 Paris

http://www.theotheatre.com

Réservations : 01 45 54 00 16

Tous les jeudis jusqu’au 26 mars 2009 à 20 heures

Durée : 1 heure

20 € | 16 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Agathe 02/03/2009 20:02

La critique ayant éveillé ma curiosité, je me suis rendue dans cette petite salle trés intime. A vrai dire j'ai été séduite par la totalité du spectacle!  on rit beaucoup, on écraserait bien une larme aussi tellement la chanteuse est communicative, les textes sont touchants, et la voix trés jolie. Le chanté est quelquefois parlé il est vrai mais toujours juste, et la voix est cristaline quand elle monte dans les aigus. il serait bon de voir plus de chanteuses de cette qualité sur la nouvelle scène française!Merci au site pour l'info!!

Rechercher