Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 21:29

Voyage passionné

 

Une belle occasion de (re)découvrir un texte magnifique, au fil d’un voyage passionné et passionnant : c’est ce que nous offre le Théâtre Essaïon avec la pièce « 24 heures de la vie d’une femme », d’après la nouvelle de Stefan Zweig. Captivant.

 

Elle est vêtue d’une immense robe noire, s’avance du fond de la scène pour nous saluer et nous remercier d’être venus, d’avoir répondu à son impérieux besoin de raconter. Déjà, ses yeux ont capté notre regard, et toute notre attention se concentre sur elle : à l’instar du narrateur du récit de Stefan Zweig, nous voici embarqués dans le voyage de « ses » vingt-quatre heures, vingt-quatre heures qui, par leur fièvre et leur intensité, éclipsèrent toutes les autres d’une vie longue et accomplie.


Pourtant, rien ne prédisposait Mrs C., aristocrate britannique, à vivre cette passion foudroyante. Alors qu’elle promène sa tristesse de veuve aux quatre coins de l’Europe, elle pousse un soir la porte du casino de Monte-Carlo. Car « quelqu’un qui n’éprouve plus rien ne vit plus que par les nerfs ». Absorbée dans la contemplation de deux mains particulièrement agitées, elle ne tarde pas à être fascinée par leur propriétaire : un jeune joueur frénétique, possédé de tout son être par l’ivresse du jeu. Bientôt ruiné, il s’effondre à la sortie de la salle. Liée au destin de cet homme par une force qu’elle ne peut ni s’expliquer ni combattre, Mrs C. décide de tout faire pour le sauver du suicide, se laissant ainsi emporter dans un tourbillon durant vingt-quatre heures.


La puissance de la nouvelle de Zweig réside sans doute dans cette mise en scène radicale de la passion : incompréhensible jusqu’à l’absurde, irrésistible jusqu’à la subversion, elle semble échapper aux personnages eux-mêmes, à leur entendement et à leur volonté.


Cette passion fulgurante et mystérieuse, le voyage de Mrs C., au cours de ces vingt-quatre heures plus brûlantes qu’une vie entière, nous sont magnifiquement rendus par Laura Meurisse. Habitant totalement le personnage, elle joue avec tant de sincérité et de sensibilité qu’il nous est difficile de la quitter des yeux. Surtout, elle donne à entendre le texte, avec simplicité et profondeur. Chaque phrase résonne dans toute sa beauté, dans toutes ses nuances. L’écriture percutante de l’auteur autrichien nous atteint de plein fouet : souvent ardente et exaltée, parfois plus distanciée et ironique, comme lorsqu’est souligné le décalage entre la passion vécue par Mrs C. et les bonnes mœurs de la société dans laquelle elle évolue… Société dont la robe massive portée par Laura Meurisse semble évoquer les pesanteurs.


La mise en scène de Freddy Viau parvient, avec un tempo très juste, à trouver un équilibre entre la sobriété de la confidence et sa traduction dramatique. Le plateau, meublé à la manière d’une chambre, se transforme au gré des usages que l’on fait des objets. Si la présence d’une femme de chambre paraît tout d’abord troubler l’intimité de la confession, elle convainc rapidement de son utilité : figurant de temps à autre le jeune homme autour duquel tournent ces vingt-quatre heures, Mona Lou donne un visage aux mots, alimente leur vigueur. Elle agrémente également le monologue de morceaux de violoncelle, joués avec gravité et élégance.


Le spectacle se termine. On peut à nouveau se fondre dans les rues encombrées du quartier Beaubourg. Avec le sentiment de partager un secret : une heure passée sur les rives de la Méditerranée en compagnie d’un jeune Polonais énigmatique aux mains fiévreuses… 


Sarah del Pino

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


24 heures de la vie d’une femme, de Stefan Zweig

Mise en scène : Freddy Viau

Avec : Laure Meurisse, Mona Lou

Costumes : Rick Dijkman

Décors : Nicolas de Ferran

Musique : Bartok, Vivaldi, Bach, Trenet

Théâtre Essaïon • 6, rue Pierre-au-Lard • 75004 Paris

Réservations : 01 42 78 46 42

Du 9 janvier au 15 mars 2009, les vendredi et samedi à 20 heures, les dimanches à 18 heures

Durée : 1 h 10

20 € | 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher