Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 19:34

À grand chef-d’œuvre de la littérature,

petit spectacle musical

 

L’évènement est annoncé et attendu depuis quelque temps au Grand Rex à Paris : « Dothy et le Magicien d’Oz » sera le spectacle musical inspiré d’un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature, « pour les petits et les grands ! ». Dove Attia et Albert Cohen se sont effectivement « concentrés avant tout sur le choix crucial du spectacle ». Dommage qu’ils ne se soient pas autant concentrés sur les choix artistiques.

 

Orpheline depuis son plus jeune âge et recueillie par sa tante Em, Dothy souffre de l’absence de ses parents. Un matin, un cyclone s’abat sur son village, et Dothy n’a pas le temps de se réfugier dans l’abri familial. Le cyclone l’emporte avec la maison dans un pays lointain, un monde iréel peuplé de personnages extraordinaires. Dès son arrivée, elle n’a qu’une seule idée en tête, rentrer chez elle pour retrouver sa tante. Comment faire ?


Personne n’a un pouvoir assez grand pour l’aider à rentrer chez elle. Personne, sauf peut-être un personnage étrange et fantastique qui vit depuis des années dans la cité d’Émeraude, le magicien d’Oz. La route qui mène au magicien est longue et périlleuse, et Dothy va l’entreprendre avec ses trois nouveaux compagnons : l’Épouvantail, le Lion et le Bûcheron de fer blanc. À travers cette extraordinaire aventure, Dothy va apprendre à se connaître et grandir en affrontant ses peurs.


Il est vrai que le thème et l’épopée fantastique du roman éponyme de L. Frank Baum est un beau choix de spectacle pour les enfants. En effet, tant par le merveilleux que par la magie, cet univers mythique est parfaitement adapté à l’imagination débordante de nos chères têtes blondes. Mais qui dit « mythe » dit aussi nombreuses adaptations. On se souvient du film culte de Victor Fleming avec Judy Garland. Ici, le pari est autre : il s’agit d’adapter le conte pour la scène.


« Dothy et le Magicien d’Oz »


Cette adaptation scénique commence déjà par le choix de la salle (Le Grand Rex), qui est particulièrement judicieux. Effectivement, le décor permanent de la salle est incroyablement adéquat avec l’univers fantastique du spectacle. Avec un choix si pertinent et un décor en place si à propos, on s’attendrait à un démarrage de spectacle dans le même ton. Ce n’est malheureusement pas le cas. Le spectacle commence par le cauchemar de Dothy, qui aurait gagné à être plus fantastique, lui aussi. Le décor est vite « planté », et l’intrigue rapidement survolée. Le spectacle se veut riche en formes expressives (danse, chant, interprétation) et en formes visuelles (décors, costumes, lumières, machineries). Mais il y a trop à regarder en même temps. Ainsi, on ne voit plus l’essentiel : le jeu des comédiens. Et c’est bien dommage de ne plus le voir, car c’est à un spectacle vivant que nous assistons.


Cependant, lorsque les effets font place à la composition des comédiens, l’interprétation dramatique n’est pas aussi sensible que l’interprétation musicale. Il en est de même des chorégraphies, qui ne sont malencontreusement pas toujours synchrones. À cela s’ajoutent quelques petites maladresses de mise en scène et un casting de comédiens très hétérogènes. En effet, seuls les interprètes des personnages de Dothy, du portier et du magicien d’Oz tirent leur épingle du jeu, travaillant avec la même exigence que le chef-d’œuvre littéraire qu’ils servent.


S’il en est toujours de cette même exigence recherchée ou attendue dans une salle de cette ampleur, l’adaptation du texte, quant à elle, est superficielle voire presque mal écrite par moments. Toutefois, si l’interprétation semble parfois anecdotique et si les déplacements peuvent être imprécis, le spectacle n’en reste pas moins interactif. Un des paris des producteurs reste donc gagné. 


Angèle Lemort

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Dothy et le Magicien d’Oz, de Dove Attia et Albert Cohen

www.lemagiciendoz.fr

Producteurs : Dove Attia et Albert Cohen

Mise en scène et chorégraphies : Stéphane Jarny

Avec : Marie Facundo, Yamin Dib, David Alexis, Andy Cocq, Sophie Delmas, Pascal Sual, Julien Lamassonne

Composition musicale : Antoine Essertier

Le Grand Rex • 1, boulevard Poissonnière • 75002 Paris

Réservations : 0892 68 05 96 ou www.lemagiciendoz.fr

Du 14 février 2009 au 22 avril 2009, mercredi, samedi, dimanche à 11 heures, 14 h 30 et 17 heures ; mardi, jeudi et vendredi à 14 h 30 et 17 heures ; relâche le lundi

Durée : 1 h 30, avec un entracte de 15 minutes

33 € | 28 € | 19 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher