Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:35

En terre gracquienne


Par Fatima Miloudi

Les Trois Coups.com


Au Théâtre du Hangar à Montpellier se joue actuellement une lecture-spectacle, « le Gai Savoir de Julien Gracq », montage de textes et mise en scène de Joël Jouanneau. Parcours de vie d’un écrivain dont la biographie offerte devant le spectateur se mêle à des extraits de ses œuvres, c’est, selon le point de vue, ou un spectacle épuré ou une mise en jeu de textes. En somme, un moment où l’on est amené à goûter à la pensée et à l’écriture d’un auteur depuis peu disparu.

La pièce tient en trois temps. Chez l’écrivain, valise à la main, entre une jeune journaliste. Elle vient, à la manière d’Aldo du Rivage des Syrtes, et comme appelée par une quête, celle de l’imaginaire et de l’acte créateur, pour interroger l’auteur. Mais, dès son arrivée dans la demeure de l’écrivain, autre salle des cartes, celui-ci lui enjoint de « mettre un terme à l’imaginaire ». Il n’en fallait pas moins pour poser le désir de connaître.

Le second temps est tout axé sur l’écriture. Des feuillets manuscrits épars sur le sol sont autant de textes que butine pour nous la lectrice tandis que l’auteur, dans l’acte d’écrire, commente, de temps à autre, son œuvre et celle de ses contemporains de façon aiguë et bien souvent caustique. Enfin, l’automne d’une vie est annoncé, avec les feuilles mortes, éparpillées elles aussi sur la scène. Les œuvres complètes de l’homme tiennent en un volume, celui tout de même d’une Pléiade, qu’il soupèse. Poids d’une vie qui n’attend que sa délivrance et qui, au terme d’un voyage, assène que, finalement, « il n’arrive rien ».

« le Gai Savoir » | © Phil Journé

La mise en scène se veut au plus près de la narration de Gracq. À une écriture mouvante, qui empêche les ancrages trop réalistes et qui préfère l’indéterminé, répond une union flottante entre la figure de l’écrivain et celles de ses personnages, tels Marino et le vieux Danielo. Ainsi, à qui entre en terre gracquienne, les repères sont vacillants. Si l’enjeu de la pièce était de permettre une découverte du style et de la manière de l’écrivain, il s’agit là d’une réussite.

Gracq n’a édité, hormis ses œuvres complètes, que chez l’éditeur Corti, refusant la vulgarisation de l’édition de poche. C’est un écrivain singulier qui s’est réservé à un lectorat exigeant. C’est pourquoi Joël Jouanneau a voulu délivrer sa vision de l’auteur dans le cadre d’une attention intimiste. Le choix d’une mise en scène sans fioritures laisse ouvert l’accès à l’œuvre. Le décor est d’ailleurs épuré : toile tendue sur le sol, que l’on peut concevoir comme page de livre ou territoire des brumes avec ses nappes de couleurs effacées. Les accessoires sont en nombre restreint : tabouret, amoncellement de livres. Le blanc y domine. Le regard libéré permet ainsi une disponibilité de l’écoute.

C’est à la rencontre d’une œuvre riche mais aussi déroutante que nous convient les interprètes. Et, la mesure, la maîtrise et la parfaite diction des deux comédiens, Anne Caillère et Michel Bompoil, ont servi à merveille la phrase cadencée et précise de Julien Gracq. Il n’est guère aisé sans doute de mettre en scène non pas une pièce livrée pour le théâtre mais des textes dont le plateau n’est pas le terme. Pourtant, il est bien que le théâtre se propose parfois d’être simplement un passeur de textes. 

Fatima Miloudi


Le Gai Savoir de Julien Gracq, de Joël Jouanneau

Adaptation et scénographie : Joël Jouanneau

Avec : Michel Bompoil, Anne Caillère

Collaboration artistique : Annie Drimaracci

Toile peinte : Jacques Gabel

Son : Jean-Christophe Guillemet

Lumières : Jean-Claude Mahé

Régie générale : Didier Gautier

Théâtre du Hangar • 3, rue Nozeran • 34090 Montpellier

Réservations : 04 67 41 32 71

Du 17 au 27 février 2009, mardi, vendredi, samedi à 20 h 45 ; mercredi, jeudi à 19 heures ; dimanche à 17 heures

Durée : 1 heure

13 € | 9 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Cécile 18/08/2009 10:31

Un extrait du spectacle Le gai savoir est disponible sur http://www.lequai.tv/fr/bdd/video_id/195

Rechercher