Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 14:24

Septet ciel

 

Commençons par l’essentiel : Stéphane Huchard et ses six compères joueront au Sunset à Paris les 30 et 31 janvier 2009. Si vous souhaitez prendre vos places plutôt que de lire la suite de cet article, je ne vous retiens pas. Pour les autres, petit aperçu de ce qui fait que ces jazzmen sont au sommet de leur art et qu’il faut absolument aller les voir.

 

La technique de ces musiciens est impeccable. Pas un qui ne fasse diminuer l’intensité et la précision des morceaux. Chaque solo s’écoute avec joie, parfois même avec une sorte d’euphorie respectueuse. Le public enthousiaste applaudit les performances au fur et à mesure. Les improvisations de Thomas Gueï au djembé et au gloé (percussion légère africaine) allient la puissance du battement à l’agilité des rythmes complexes et toujours changeants. Les solos virtuoses du trompettiste Alexandre Tassel commencent en douceur, presque en bégaiements, pour se déployer et révéler un son ample et éclatant. Au saxophone, Sylvain Beuf fait preuve d’une grande habileté, nous permettant d’entendre l’étendue du champ sonore de son instrument.


« African Tribute to Art Blakey »


Il faut aussi parler du piano. Bien que discret, ses quelques échappées lyriques impromptues ajoutent à la légèreté et à la virtuosité des morceaux. La contrebasse apparaît elle aussi discrète, mais absolument essentielle à l’ensemble. Et Stéphane Huchard (batterie) assure une base rythmique stable et fantasque, accompagné de Baba Sissako (talking drums) et Thomas Gueï (djembé et congas).


Cet ensemble se différencie des autres par l’utilisation systématique des percussions africaines. Il ne s’agit pas d’un ajout exotique ou de l’envie de donner à un groupe standard de jazz une dimension de musique « world ». Ici, les percussions africaines servent à rendre hommage à Art Blakey. Ce batteur américain, fondateur du rythme « be-bop », était surtout intéressé par le rythme en tant que musique à part entière, et non plus comme simple accompagnement. Et, en effet, ici, les percussions sont mises au premier plan, révélant des harmonies insoupçonnées et des sons nouveaux. Cet apport rythmique donne une texture plus riche, plus de complexité sonore et culturelle à l’ensemble. On peut parler d’une fusion réussie !


Une atmosphère solennelle mais décontractée. Une salle aux anges et respectueuse. La musique au centre, les musiciens heureux. Du jazz comme on devait en entendre du temps des Jazz Messengers, la formation d’Art Blakey. Du jazz comme on a besoin d’en entendre aujourd’hui. 


Anne Losq

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


African Tribute to Blakey

Septet de jazz dirigé par Stéphane Huchard

www.stephane-huchard.com

Avec : Stéphane Huchard (batterie), Baba Sissoko (talking drums, djeli goni), Pierre de Bethmann (piano), Alexandre Tassel (trompette), Sylvain Beuf (saxophones), Diego Imbert (contrebasse, basse), Tomas Gueï (djembé, congas, gloé)

Les Gémeaux • 49, avenue Georges-Clémenceau • 92330 Sceaux

Réservations : 01 46 60 05 64

Le vendredi 19 décembre à 20 h 45

19 € | 24 € 

Aussi en concert les 30 et 31 janvier 2009 au Sunset-Sunside jazz club • 60, rue des Lombards • 75001 Paris

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher