Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 15:46

Costel un jour, Nitescu toujours


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Si l’atmosphère était un peu fraîche, à L’Espace, haut lieu de la vie nocturne et branchée à Rennes, l’autre soir, la faute en était à la température extérieure et au chauffage quelque peu défaillant et non au Costel Nitescu Quartet, qui y a inauguré avec brio une nouvelle formule de club de jazz, au cœur de la ville.

Il faut remercier Dominique Carré, un guitariste admirateur de Django Reinhart, qui pratique selon sa formule le « swing farouche » – l’homme peut l’être aussi, parfois –, pour avoir convaincu la direction de l’Espace d’accueillir ce nouveau club de jazz, dans un club-discothèque d’ordinaire plutôt consacré aux rythmes de danse. L’évènement est également porté par l’association Vilaine figue. Il ne faut pas voir dans ce nom une allusion grivoise mais tout simplement un oxymore, une heureuse alliance de mots entre le nom d’un fruit aux promesses savoureuses et un adjectif qui est aussi le nom d’une des deux rivières éponymes de l’Ille-et-Vilaine !

En choisissant le Costel Nitescu Quartet pour la soirée inaugurale, les organisateurs ont misé sur une valeur sûre. Costel Nitescu est en effet un jeune violoniste virtuose, d’origine roumaine, qui fut premier violon à la section tsigane de l’Orchestre de Radio Bucarest dès l’âge de 16 ans. Doté d’une solide formation classique, il est à l’aise dans le répertoire d’Europe centrale, mais c’est dans le jazz et dans le jazz manouche qu’il excelle véritablement. Émule de Django Reinhart et de Stéphane Grappelli, auquel il vient de consacrer un hommage, Forever Swing, Grappelli for Ever (Harmonia Mundi, Le Chant du monde), Nitescu a manifestement le swing naturel. Il est accompagné de Yoann Serra, percussions, Antoine Hervier, piano, et Guillaume Sourio, contrebasse.

En deux « sets » d’une quarantaine de minutes chacun, Nitescu a fait entendre du Grappelli, du Django Reinhart et des compositions originales. Du premier set, j’ai surtout retenu une belle interprétation de Nuages, où le violoncelliste se montre aussi à l’aise dans les pizzicati que dans les notes tremblées à la pointe de l’archet. Nico, une composition, a été l’occasion d’un beau duo entre le violon et les percussions. Il s’y est révélé une grande complicité entre les deux interprètes, qui s’est répétée dans plusieurs morceaux. Les Valseuses, pièce de Grappelli pour le film du même nom, a permis d’apprécier son aisance à faire chanter la chanterelle. Enfin, It’s All Right for Me a conquis l’assistance par un solo éblouissant, dans le silence des autres instruments.

En seconde partie, le contrebassiste qui, jusque-là, s’était montré solide et précis mais sans grande fantaisie, s’est dégelé dans Night in Bucarest, autre composition de son leader, qui y a offert un beau solo à son batteur. La ballade suivante a révélé un autre aspect de Nitescu, une sorte de lyrisme tsigane, sur le ton de la confidence. Toute la suite du programme a confirmé le talent du pianiste dont j’ai regretté cependant qu’il jouât au piano électrique : ah, qui dira les méfaits de la crise ! Pour la dernière pièce et le bis, Nitescu a invité Dominique Carré à la guitare. Ce fut l’occasion, pour ceux qui ne les connaissaient pas, d’apprécier les qualités de l’instigateur de la soirée.

Quelques tentures donneraient sans doute au lieu un caractère plus chaud, plus intime, et favoriseraient peut-être l’acoustique. Mais il n’y a pas là de quoi bouder le plaisir d’entendre du jazz de qualité. Toute la soirée a illustré le talent et la stature de soliste du violoniste, Costel Nitescu, mais aussi sa capacité à laisser exister son groupe dans une atmosphère amicale et chaleureuse. Il faut souhaiter que cette belle première soirée sera suivie de nombreuses autres. 

Jean-François Picaut


Costel Nitescu Quartet

Une proposition de Vilaine figue • 2, place du Parlement • 35000 Rennes

vilainefigue@free.fr

http://www.myspace.com/vilainefigue

Le Costel Nitescu Quartet avec :

Costel Nitescu, violon

Yoann Serra, percussions

Antoine Hervier, piano

Guillaume Sourio, contrebasse

L’Espace • 45, boulevard de la Tour-d’Auvergne • 35000 Rennes

le 11 décembre 2008

Prochaine soirée : le 12 février 2009 avec André Minvielle

20 € | tarifs préférentiels aux adhérents de Vilaine figue

Prochains spectacles de Costel Nitescu :

– 26 décembre 2008 à Hildesheim

– 23 janvier 2009 à Jazz à Mignié-Auxances

– 24 janvier 2009 à Tours

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher