Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 19:04

« Page 157 »

d’Emmanuel Dupuis et Bruno Dallaporta

 

Théâtre Essaïon • 6, rue Pierre-au-Lard • 75004 Paris

Du 17 novembre 2008 au 20 janvier 2009

Tous les lundis et mardis à 21 h 30

 

Mise en scène conçue par Serge Lalou

Réalisée par Serge Lalou et Valérie Berman

Avec : Agathe Berman, Karine Huguenin, Claire Lise et Wielfried Romoli

Musique originale et son : Baptiste Houssin

Décors : Laure Lepelley

Lumières : Jeanne Lapoirie

Costumes : Valérie Berman


Que se passe-t-il quand votre réfrigérateur vous fait la tête et se met à vous envoyer des télégrammes ? Quand les dernières pages de votre livre de chevet s’effacent ?

Existe-t-il un lien entre les deux ? Quel rôle joue l’aspirateur dans cette histoire ?

Phil est exposé à toutes ces tracasseries alors même que sa femme vient de le quitter et que son appartement (qui s’enfonce, solidaire de ses angoisses) est envahi par trois créatures désireuses d’influer sur son destin.

Phil cherche à se réfugier dans un univers qu’il a lui-même créé espérant échapper à la perspicacité de ces trois femmes :

– Héroïne vient de quitter un roman de chevet pour accéder aux plaisirs concrets. Elle veut rejoindre la réalité.

– La voisine de palier prétextant une panne d’aspirateur s’incruste chez Phil Légaré. Elle déballe des anecdotes étonnantes pour se convaincre de l’extravagance de son existence. Elle dit que sa vie est un roman.

– La femme de l’emploi ne vit que pour la lecture et par la fiction. Elle estime que certains personnages fictifs ont plus d’influence sur nos destins que la plupart des personnages réels. Elle s’est introduit chez Phil Légaré moins pour lui faire passer un entretien d’embauche (pourtant capital pour lui) que pour s’immiscer dans son existence.


Ces femmes se croisent entre réel et imaginaire faisant basculer sans cesse l’histoire de l’un à l’autre en essayant d’en extraire la vérité.


Mais quels rôles tiennent réalité et imaginaire dans nos existences ? Quelle place prennent-ils lorsque tout va de travers ? Se donnent-ils la main dans une attitude de connivence ou au contraire se livrent-ils à un bras de fer ? La réalité finit-elle toujours par nous rattraper ?


Nous n’avons pas de réponse définitive, mais nous avons voulu, nous l’espérons, créer le plaisir d’une comédie noire, par les trajectoires déroutantes des personnages.

Emmanuel Dupuis et Bruno Dallaporta


Recueilli par

Les Trois Coups

Voir la critique de Tatiana Djordjevic pour les Trois Coups


Théâtre Essaïon • 6, rue Pierre-au-Lard (angle du 24, rue du Renard) • 75004 Paris

Réservations : 01 42 78 46 42

Du 17 novembre 2008 au 20 janvier 2009

Tous les lundis et mardis à 21 h 30

Durée : 1 h20

20 € | 15 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher