Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 15:22

Do you wanna dance with me ?


Par Louise Pasteau

Les Trois Coups.com


La salle est noire de monde ; la scène noire de vide : simplement une immense structure rectangulaire aux airs de toile vierge sur châssis en fond, une chaise à l’avant-scène jardin, une autre à cour au lointain. Les lumières s’éteignent. La musique se prépare. Ils ne se font pas attendre. Ils apparaissent. Ils entrent.

Il danse ; elle s’assoit de dos, devant, comme au cinéma. Elle raconte. Elle oublie de regarder l’écran. Elle l’a vu tout de suite, c’est sa nuque qui l’a séduite. Le film est fini, ils sortent, elle le suit, ça commence… Elle lui court après, il s’en aperçoit. Une deux trois, une deux trois…

Les couleurs s’opposent, s’entrechoquent. En vis-à-vis du noir, on a mis une gamme de rose, du rouge et des jaunes miraculés. Les lumières vont avec la robe de Juliette, l’obscurité du plateau s’accorde au costume de Roméo, de ce Roméo fantastique qu’est Akram Khan. Il virevolte. Il entraîne Binoche avec lui.

Il y a une entente entre les danseurs, une écoute entre les acteurs, qui réverbère l’âme humaine. C’est comme s’ils s’épaulaient l’un l’autre, chaque coup de main est un échange, une parole. Ils s’équilibrent. On ne les perd jamais, ils se donnent toujours.

© Tristram Kenton

Les lumières poussent les yeux à se poser là où il faut, à poursuivre l’ébat des danseurs au travers du noir qui nous y plonge. La scénographie déplace les circonstances, étrique l’espace, le défait, l’arrange ou l’orne d’un médaillon, et pourtant s’oublie comme un aimant sur la porte d’un frigo. Sur le déferlement des enchaînements, des hauts et des bas, des pas, perlent des ambiances et des univers. C’est drôle, beau, triste, dur.

Les deux interprètes se séduisent, se gagnent, s’agitent, se violentent, s’écroulent. L’actrice exalte le mouvement, le chorégraphe clarifie la parole. Ils se passent un relais imaginaire avec la plus grande délicatesse. Ils soliloquent à tour de rôle, il danse, elle joue, elle bouge, il dit. Visuel et auditive. Auditif et visuelle. Puis, toujours dans une extrême complicité, ils évoluent ensemble, chacun avec l’autre… On se laisse aller, comme eux. Ils se perdent, se retrouvent, et sans cesse s’inversent. Ils tirent, ils poussent, ils veulent l’autre, ils le rejettent.

Un couple danse. Ève est blanche et Adam a la peau brune… C’est un couple qui danse, qui danse, qui danse. Si ça finit bien, ils auront un fils. Parce que Juliette Binoche et Akram Khan racontent ce qui permet notre évolution, le « ils vécurent heureux et eurent… ». Ils parlent de ce qui précède la reproduction, ils parlent d’amour, de cette chose étrange qui nous essouffle, et eux aussi, sur le plateau.

Les choses s’étalent ainsi une heure et demie sans que l’on ne s’en détache, tout file, tout est lié. La musique, les corps et les voix se mélangent, se glissent, bercés par la fluidité de l’anglais. Rien n’est hautain ou prétentieux. Tout est d’une simplicité extrême, paraît d’une simplicité extrême. On sent l’art qui frémit, les arts qui frémissent. On est au-delà de la performance. La danse parle. 

Louise Pasteau


In-I, Juliette Binoche | Akram Khan

Codirection et interprétation : Juliette Binoche et Akram Khan

Décor : Anish Kapoor

Musique : Philippe Sheppard

Lumières : Michael Hulls

Costumes : Kei Ito

Dramaturgie : Guy Cools

Son : Nicolas Faure

Traduction française des textes de Juliette Binoche en collaboration avec Harold Manning

Directeur des répétitions et professeur de danse pour Juliette Binoche : Su-Man Hsu

Producteur exécutif : Farooq Chaudhry

Productrice associée et directrice de la tournée : Bia Oliveira

Assistant de Juliette Binoche et coordinateur de production : Laurent Gorse

Directrice technique : Fabiana Piccioli

Coordinateur technique : Sander Loonen

Technicien : Natan Rosseel

Théâtre de la Ville • 2, place du Châtelet • 75004 Paris

Réservations : 01 42 74 22 77

Du 19 au 29 novembre 2008 à 20 h 30, dimanche 23 novembre 2008 à 15 heures

Durée : 1 h 30

30 € | 23,5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher