Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 15:45

Les corps ne mentent pas

 

Le Théâtre auditorium de Poitiers programme au centre de Beaulieu un spectacle « haute sensibilité », réussissant à rassembler tout ce qui fait l’attrait et le danger de la relation amoureuse. La puissance mélodramatique d’« Amour/variations », écrit et mis en scène par Anne Théron, tient sans doute à la justesse de la narration et à celle des corps dansants.

 

Niru, domestique au service du « patron » et Tomeo, contremaître, travaillent dans une ferme isolée, brûlée par le vent et le soleil. Ils racontent à deux voix une histoire d’amour impossible, tragique. Celle d’une inconnue déposée là et du « patron », personnages absents, supports de leur histoire vécue par procuration.


Niru entame la conversation avec Tomeo en lui rappelant l’arrivée d’une jeune fille sur le chemin poussiéreux qui mène à la maison du maître. Ils sont tous les deux témoins de cette histoire. Elle veut qu’il lui raconte ce qui s’est passé ensuite : l’inconnue qui cherche du travail dans une ferme qui n’embauche pas de femmes, l’arrivée du « patron » et l’attirance puissante qui les submerge dès le premier instant, et le reste de la communauté qui crève de soif, qui transpire, qui est éteint.


© Luc Béril


Pour faire ressentir l’attrait des corps, les serrements de poitrine, Anne Théron utilise tout :

– Les corps des comédiens-danseurs, Nirupama Nityanandan et Pedro Cabanas, et ceux des danseurs-comédiens, Raphaëlle Delaunay et Éric Stieffatre. Tango sensuel ou chorégraphie contemporaine, les corps nous disent combien il est aussi difficile de se laisser aller que de résister.

– La lumière diffusée au travers de cloisons noires par des rais minces distille une atmosphère un peu irréelle, qui permet aux comédiens de se réfugier hors de ses rayons lorsque l’autre s’approche de trop près.

– Le jeu de miroir ou la vidéo pour nous montrer les différentes expressions des visages et des corps sous des angles différents au fil de l’histoire.

– Le son, par le souffle des comédiens et danseurs dans les micros HF et la musique d’inspiration latino, vibrante.

– Mais surtout la narration accomplie des comédiens.


L’atmosphère n’est pas ici à la mousson mais à la canicule. Pourtant Nirupama Nityanandan entame le récit d’une voix dont l’expression rappelle avec force Jeanne Moreau disant Duras sur le bac du Mékong. Distante et en même temps très impliquée. Plus l’histoire d’amour entre « le patron » et « la jeune fille » avance, plus la comédienne réduit l’écart entre le narrateur et son sujet. Elle exprime de plus en plus implacablement leurs sentiments. Pedro Cabanas parle, lui, de cet amour impossible avec toute la dualité qu’il y a dans une histoire dont on ne sait pas expliquer pourquoi ça ne peut pas marcher, mais où désir et peur se côtoient de trop près pour que la suite soit radieuse. Raphaëlle Delaunay et Éric Stieffatre prennent parfois le relais du récit. Par la danse mais aussi par leurs mots. Moments de répit pour Niru et Tomeo ou leurs doubles « osent », laissent fuser leurs sentiments.


La fin est tragique, mais elle nous laisse partir avec une véritable satisfaction, celle que l’on a quand on se laisse emporter par une passion. 


Claire Tessier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Amour/variations, d’Anne Théron

Compagnie Les Productions Merlin

Création au T.A.P.

Mise en scène : Anne Théron

Assistante à la mise en scène : Esther Mollo

Gestion des corps : Claire Servant

Gestion des voix : Chantal Jannelle

Scénographie,costumes : Barbara Kraft

Lumière : Benoît Théron

Image : Jean-Louis Gonne

Son : Jean-Baptiste Droulers

Régie son : Tania Volke

Régie plateau : Luc Béril

Régie lumière : Amaury Seval

Avec : Nirupama Nityanandan, Pedro Cabanas, Raphaëlle Delaunay, Éric Stieffatre

Théâtre Auditorium de Poitiers, centre de Beaulieu • 6, rue de la Marne • 86000 Poitiers

Réservations : 05 49 39 29 29

www.tap-poitiers.com

Du 12 et 14 novembre 2008 à 20 h 30, jeudi 13 novembre 2008 à 19 h 30

Durée : 1 h 30

18 € | 10 € | 8 €

Tarif bourse spectacle 3,50 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher