Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 17:17

 

« La Femme rompue »,

de Simone de Beauvoir

 

Théâtre Toursky

Mardi 25 novembre à 21 heures

 

« Monologue » in la Femme rompue, éditions Gallimard


Mise en scène : Steve Suissa

Avec : Évelyne Bouix

Collaboration artistique : Caroline Duffau

Décor : Paul Rias

Lumières : Ghislain Hocde

Son : Vincent Butori et Jean-François Thomelin

Costume : Bernadette Villard

En coproduction avec Pascal Legros Productions

Durée : 1 h 15

Tarifs de 25 à 35 euros

Billetterie : 0820 300 033


Lhistoire

Murielle a une quarantaine d’années. Divorcée, elle ne vit pas avec son petit garçon. Dehors, les autres fêtent le Nouvel An.

Au constat de ce que Murielle est aujourd’hui s’entremêlent les souvenirs d’une vie pleine de paillettes, de sorties, d’insouciance. Avec autant de mauvaise foi que de lucidité et un humour féroce, elle se livre sans complaisance, écartelée entre le diktat des codes de la société et ce qu’elle est réellement.


Simone de Beauvoir a écrit ce texte en 1967 avant tous les mouvements féministes et Mai 68. Le rôle de la femme dans la société est un sujet qu’elle avait déjà traité en 1949 dans son célèbre essai le Deuxième Sexe.

Lorsque paraît en 1967 la Femme rompue, recueil de trois textes, c’est par le roman que Simone de Beauvoir choisit de traiter une fois encore le rôle de la femme dans la société.

Il ne faut voir aucun parallèle avec sa vie personnelle, c’est le témoignage d’un grand nombre de femmes dont elle se fait la rapporteuse.

Le choix de cette pièce est le fruit de ma rencontre entre une actrice, Évelyne Bouix et un texte. Je suis touché par cette femme que l’on n’a pas à sauver mais juste à comprendre, sans complaisance ni pour elle ni pour nous. Murielle n’a pas pu ou pas voulu se remettre en question et elle est prisonnière des codes que son éducation et son milieu lui ont dictés. Elle ne s’en sortira pas. Elle veut résister coûte que coûte aux autres, croit-elle, mais c’est à elle-même qu’elle résiste. Elle n’a jamais essayé d’être libre, et son évolution ne se fera que dans la folie. Au travers de l’échec, de la déchéance, de l’égoïsme de Murielle, c’est un appel à trouver notre propre liberté et à nous regarder en face.

Évelyne Bouix incarne cette quête de liberté, et son humilité et sa générosité lui permettent de servir ce rôle de femme avec un total investissement.

Steve Suissa


Recueilli par

Les Trois Coups


Théâtre Toursky • 16, promenade Léo-Ferré • 13003 Marseille

Billetterie : 0820 300 033

Mardi 25 novembre à 21 heures

Tarifs de 25 à 35 euros

Ouverture de la billetterie : du lundi au vendredi de 10 heures à 20 heures ; le samedi de 10 heures à 21 heures (les jours de spectacle uniquement)

Par internet : www.toursky.org

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher