Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 10:20

Du théâtre dansé intransigeant et vital

 

DV8, ou le théâtre de la modernité, du corps et du politique. Le collectif anglais démontre une fois de plus comment la scène peut être utilisée pour faire de l’art engagé aujourd’hui. Par « art engagé », je veux dire « art en mouvement » : dans le mouvement du monde et de ses évolutions. « To Be Straight with You » pose des questions, cherche des solutions… Bref, c’est un spectacle intransigeant et vital.

 

Petite précision : le spectacle, en anglais, n’est pas surtitré, mais le programme inclut un descriptif de chaque scène. Étant anglophone, j’ai pu suivre ce qui se disait sur scène sans me reporter au résumé. Quelqu’un de non anglophone aura donc un point de vue différent… celui-ci pouvant être partagé dans un commentaire à cet article, bien sûr ! Cependant, une chose est claire dès le départ : la parole ne constitue qu’un ingrédient dans cette forme de théâtre foisonnante – le « physical theatre » –, qui mêle les mots avec beaucoup de danse, de la musique et des effets visuels très créatifs.


Alors que la compagnie ne fonde pas généralement ses créations sur des textes préétablis, elle change ici de stratégie. Pour parler d’homophobie et du rejet de la différence dans le monde contemporain, Lloyd Newson (directeur artistique de DV8) décide d’utiliser les témoignages de personnes ayant été jugées, écartées ou persécutées à cause de leur homosexualité. Les scènes se succèdent, montrant des personnages racontant leur histoire, qui varient dans les détails, mais qui malheureusement aussi se ressemblent toutes. Si les lois occidentales protègent les droits de l’homme en théorie, la pratique se révèle bien moins reluisante. Et si certains pays très religieux (très chrétiens ou très musulmans) jugent l’homosexualité comme étant un péché capital, ils semblent oublier dans la foulée les leçons de compassion et d’humilité enseignées dans les livres sacrés.


Le sujet est lourd. Il faut donc tout le talent de la compagnie pour rendre cette problématique accessible. Les textes, ancrés dans la réalité, sont accompagnés par les mouvements des corps, qui apportent de la légèreté et une autre strate de sens au récit. Un sens moins littéral, mais plus instinctif et percutant. La danse devient une ultime forme d’expression, où le corps ne se déclare pas vaincu face au poids des jugements et des critiques.


« To Be Straight with You » | © DV8|Matt Nettheim


L’un des épisodes met en scène un jeune homme qui raconte son histoire tout en sautant à la corde. Il est anglais d’origine pakistanaise. Son père apprend son homosexualité et lui assène un coup de couteau une nuit dans la rue. Outre la performance physique, le symbolisme est saisissant : enfermé dans la sphère créée par le mouvement circulaire de la corde à sauter, le jeune homme réussit néanmoins à affirmer son identité. L’exploit physique du danseur-acteur fait écho à la force morale du personnage.


Bien que le thème de l’homosexualité soit au cœur de ce spectacle, les problématiques se révèlent multiples. La tolérance est-elle une valeur qui se perd ? La vie privée ne doit-elle pas être respectée, y compris quand il s’agit de pratiques sexuelles ? Pourquoi certaines communautés déjà marginalisées condamnent-elles à leur tour d’autres marginaux ? Les questions défilent, les réponses s’ébauchent. Comme le déclare un rabbin s’inquiétant de la recrudescence des extrémismes, « la religion peut-être libératrice, ou profondément destructrice ». Il est question de choix, de courage. DV8 implore que nous choisissions la liberté plutôt que la destruction.


N’oublions pas de parler de l’utilisation effarante des vidéos et des projections laser pour illustrer les témoignages, et pour apporter une harmonie visuelle, moderne et résolument théâtrale au spectacle. N’oublions pas non plus de relever la diversité des références chorégraphiques et l’hommage rendu à la culture urbaine d’aujourd’hui. N’oublions surtout pas de recommander ce spectacle. Et espérons que des troupes françaises s’inspireront de To Be Straight with You pour parler du monde contemporain avec autant d’urgence et de talent, mais différemment. Car elle est belle, la différence. Et elle se doit d’être cultivée. 


Anne Losq

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


To Be Straight with You, de Lloyd Newson et le DV8 Physical Theatre

Dans le cadre du Festical d’automne à Paris

www.festival-automne.com

Chorégraphie : Lloyd Newson, avec les danseurs

Avec : Ankhur Bahl, Dan Canham, Seke Chimutengwende, Emira Goro, Hannes Langolf, Coral Messam, Paradigmz, Rafael Pardillo, Ira Mandela Siobhan

Costumes : Uri Omi

Lumière : Becky Stoddart

Création son : Adam Hooper

Son additionnel : John Avery

Voix enregistrées : Anshu Astogi, Leila Darwish

Vidéo : Kit Monkman, Tom Wexler

Maison des arts de Créteil • place Salvador-Allende • 94000 Créteil

Réservations : 01 45 13 19 19

Du 22 au 25 octobre 2008 à 20 h 30

20 € |10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher