Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 16:19

L’amour, quelle idée loufoque !

 

Entre « 1984 » de George Orwell et « le Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley, « Shhh ! » nous plonge avec un humour désopilant dans une société totalitaire qui confine à l’absurde.

 

Régie par la loi d’Harmonisation sociale, où rien ne se mélange et tout se monnaye en cookis, cette société est parfaitement réglée, surveillée, contrôlée, policée. Dans cet univers, délirant ou oppressant selon le point de vue, tout se paye comptant et par avance, après avoir rempli et déposé le formulaire ad hoc : rencontrer une inconnue (à condition qu’elle soit de son district et de son niveau social), se disputer avec son mari, prendre un café, entrer dans un « petit coin de défoulement émotionnel ».


Dans cette société où tout est médiatisé par des téléopératrices et des « socializeuzes », filmé et analysé, peut-il émerger le sentiment le plus subversif qui soit : l’amour ? À vouloir l’éprouver pour la belle et encore inconnue Dana, le héros – le très beau Romen – va devoir surmonter bien des obstacles : de sa première « demande de préconversation » jusqu’à son jugement par une cour d’opérette pour avoir prononcé en public le mot « amour », tabou par excellence.

 

 

Traduite et représentée pour la première fois en France, cette pièce du jeune Abraham Gomez Rosales, fondateur de la compagnie Teatro 13 (prononcez « tressé », comme dans « stressé »), est une farce jubilatoire, complètement déjantée et décalée, qui confine à l’absurde.


Alexandre Blazy, qui a traduit ce petit bijou du théâtre espagnol, signe ici une mise en scène cadencée, ingénieuse, et propose un spectacle complet. Sa mise en scène prend ici des accents de commedia dell’arte et de théâtre de rue, mêlant onomatopées, mimes, chorégraphies impeccables. Les costumes de Delphine Lonjou et des Étoiles filantes évoquent les défilés de Jean-Paul Goude. Quant aux comédiens, ils rivalisent de talent, notamment Émilie Chevrillon en Kirika, Chinoise nerveuse et incompréhensible… Malgré quelques longueurs, dont l’intermède « improvisé » ou le procès final, l’ensemble nous tient en haleine, nous surprend, nous déroute… en un mot nous séduit. 


Olivier Pradel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Shhh !, d’Abraham Gomez Rosales

Compagnies Teatro 13 et Los Figaros • 15, boulevard de Magenta • 75010 Paris

Traduction : Alexandre Blazy

Mise en scène : Alexandre Blazy, Valentin Capron

Avec : Yasmin Berber (Giuliana, Angustia, Tosca, assistante téléshopping, vieille, mère du juge), Alexandre Blazy (présentateur, Arrestador, Mario, chef, juge), Baptiste Caillaud (Romen, journaliste), Émilie Chevrillon (socializeuze, Kirika, Maquina, Glycérine), Léopold Hedengren (Lino, Beau, journaliste), Florian Jamey (assistant téléshopping, Puko, Vincenzo), Angélique Zaini (Pétunia, Dana, voleur, Mc Artey)

Costumes : Les Étoiles filantes, Delphine Lonjou

Scénographie : Teatro 13

Régie son : Valentin Capron

Théâtre La Comédia • 6, impasse Lamier • 75011 Paris

Réservations : 01 43 67 20 47 ou resa@la-comedia.com

Du 22 septembre au 29 décembre 2008, les lundis à 21 h

Maintenant au Ciné 13 Théâtre • 1, avenue Junot • 75018 Paris

Tous les mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 19 h 24 à partir du 15 avril 2009 jusqu’au 16 mai 2009

Metro : Abesse ou Lamarck

Réservation : Fnac , Virgin et points de ventes habituels

ou directement au Ciné 13 au 01 42 54 15 12

cine13theatre@wanadoo.fr

Durée : 1 h 25

15 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher