Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 22:03

Perplexe…


Par Claire Néel

Les Trois Coups.com


Dernier volet du « Triptyque du pouvoir » mis en scène par Guy Cassiers, « Atropa . La vengeance de la paix » joue l’agonie du pouvoir au Théâtre de la Ville. Un grand déploiement de moyens, une extrême sobriété de jeu et un élan global plutôt statique laissent une impression étrange, des sentiments contradictoires…

Tom Lanoye est flamand, il écrit cette pièce en néerlandais (surtitrée en français au Théâtre de la Ville) et en alexandrins. Il s’est inspiré des tragédies grecques d’Euripide et d’Eschyle, des tragiques répliques contemporaines de MM. Bush et Rumsfeld, ou encore du journaliste et diplomate italien Curzio Malaparte. La guerre de Troie a eu lieu, Agamemnon est face à ses victimes, six femmes. Il s’est gargarisé de son pouvoir jusqu’à l’empoisonnement, il chute désormais. Les discours et la force des femmes meurtries finissent de l’ensevelir dans une solitude hantée.

Les personnages féminins luttent pour accomplir leurs desseins. Elles les veulent les plus justes, les plus vengeurs, après avoir été elles-mêmes saccagées par la guerre. La guerre, cet homme, toujours sûr d’être dans son bon droit. Le parallèle entre Antiquité et actualité se fait naturellement : nous pensons à la guerre en Irak (et à toutes les autres, les guerres se ressemblent…). « Pour le bien » et « contre le mal » reviennent souvent, la ville amputée de ses tours aussi, une justification obsolète à la déclaration de guerre (une femme ! cette Hélène !), le choc des cultures dangereux auquel il faut trouver une solution définitive (finale, peut-être), ou encore cette kamikaze d’Iphigénie : « J’offre ma vie à ma patrie […], les Grecs doivent régner sur les barbares et non les barbares sur les Grecs »… Ça ne vous dit rien ?

Le texte est riche, poétique, les comédiens sont bons et investis, la mise en scène est intelligente et cohérente, alors pourquoi ces sensations d’énervement, d’ennui puis d’attraction pour ce spectacle ? Beaucoup d’esthétisme peut ravir les yeux et embêter l’esprit. Les comédiens jouent de façon très contenue, ils ont un micro et chuchotent parfois, souvent. Le réalisme de l’émotion est assuré, presque cinématographique, les mouvements sont rares et laissent la place à l’intensité du texte… Il est certain aussi que l’après-guerre pèse et vide d’énergie… Mais pendant deux heures et vingt minutes ! Dans un théâtre ! Avec des gens pour regarder d’autres gens en vrai, sur une scène, à plusieurs mètres d’eux. Le théâtre, ce n’est plus seulement deux tréteaux, une planche, des comédiens et un public, mais quand même, que reste-t-il de ce spectacle sans la machinerie ? La question n’a peut-être pas lieu d’être, mais je me la suis posée.

Après cette interrogation agacée est venue la lassitude, encore un truc à la mode où il faut être très intelligent pour être captivé. Puis l’intérêt a pointé son nez dans la deuxième partie pour ne plus repartir. La rencontre entre les six femmes, puis le dernier entretien d’Agamemnon avec son épouse, Hécube, sont tout à coup plus palpitants. C’est le dénouement de la pièce, où les destins s’affirment. L’Humanité nous parvient alors dans tous ses paradoxes, toute sa détermination têtue, et nous voulons savoir jusqu’où elle peut aller, encore. 

Claire Néel


Atropa. La Vengeance de la paix, de Tom Lanoye

D’après Euripide, Eschyle, George W. Bush, Donald Rumsfeld, Curzio Malaparte

La Toneelhuis • Komedieplaats 18 • 2000 Anvers • Belgique

04 90 27 14 31 | télécopie 04 90 85 93 50

www.tonneelhuis.be

Mise en scène : Guy Cassiers

Avec : Katelijne Damen, Gilda De Bal, Vic De Wachter, Abke Haring, Marlies Heur, Ariane Van Vliet

Dramaturgie : Erwin Jans

Concept esthétique et scénographie : Enrico Bagnoli, Diederik De Cock, Arjen Klerkx

Costumes : Tim Van Steebergen

Contribution vocale : Marianne Pousseur

Photo : C. Koenbroos

Théâtre de la Ville • place du Châtelet • 75004 Paris

Réservations : 01 42 74 22 77 | 01 53 45 17 17

www.theatredelaville-paris.com

www.festival-automne.com

Du 6 au 10 octobre 2008 à 20 h 30

Durée : 2 h 20

23 € | 16,50 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Mikael 08/10/2008 15:32

Je suis une fidèle de votre blog et je vous remercie de le faire exister.Cependant je suis déçue que vous ne parliez pas de ce one man show que j'ai eu l'occasion de voir et qui est de très bonne qualité.Heureusement j'ai pu lire une critique sur la boîte à sorties à cette adresse www.laboiteasorties.com/2008/10/en-attendant-sarko-joue-les-prolongations/Dans un monde où les one man show sont assez pauvre en texte et souvent nombriliste, je serais ravie que mon blog préféré lui consacre un article !

Rechercher