Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2005 7 18 /09 /septembre /2005 20:39

Les solos 2005-2006

 

Textes théâtraux riches et variés allant de Dario Fo à Serge Valletti ou Esther Mello, en passant par un spectacle d’objets avec des contes philosophiques et en terminant par un concert classique-jazz, interprété par un jeune pianiste soliste orangeois d’avenir.

 

Deux formules vous sont proposées : le spectacle 12 € la place ou l’abonnement les 5 solos à 45 €.

 

L’abonnement vous permet : de bénéficier d’un tarif avantageux ; d’une priorité dans la réservation de vos places ; de faire cette démarche en une seule fois ; de bénéficier de tarifs préférentiels pour les autres manifestations du Sablier ; de soutenir le projet artistique du Sablier.

 

Tous les spectacles se jouent le jeudi à 19 h 30, le vendredi et samedi à 20 h 30 et le dimanche à 15 heures.

 

• Esther de et par Esther Mello, mise en scène de Prosper Diss

Du 6 octobre au 6 novembre 2005

Production Théâtre du Sablier

 

Elle est là qui vous attend, chez elle, dans sa cuisine-coin repas. Ça sent les parfums d’épices de là-bas, de l’Afrique du Nord, du Maroc plus exactement. Elle écoute de la musique, sa musique, celle qu’elle aime, qui a bercé son enfance, son adolescence…

 

Que le père déflorera, lui laissant à vie une plaie ouverte, dont ses enfants et le théâtre atténueront la cruauté, la douleur. Sa voix parlée ou chantée s’élèvera, vous enveloppera, vous fera voyager à travers son histoire faite d’émotion, d’espérance, de tendresse bercée, d’humour aussi.

 

 

• Lu santo Jullare Francesco, de Dario Fo

Interprétation et mise en scène Prosper Diss

Du 10 novembre au 11 décembre 2005

Production Théâtre du Sablier

 

Lu santo Jullare Francesco doit être reçu par le public comme un spectacle immédiat, évident et portant à la réflexion, à la reconnaissance d’une solidarité entre le sens affirmé de ce théâtre, ses partis pris sur l’Histoire, le travail, le pouvoir, la religion, la culture, l’aliénation, le fascisme et les formes qu’il met en œuvre. L’économie des moyens est celle du jongleur du Moyen Âge. L’acteur se présente seul, non costumé, non maquillé, sans décor et sous un éclairage fonctionnel. Il sonde son public, crée des liens de complicité. On ne sait trop quand le spectacle commence. En réalité, il n’en finit pas de commencer. L’acteur met en relief une écriture ouverte, malléable, fluide, qui s’adapte à l’imprévu et en révèle la dimension poétique.

 

 

• L’Homme nu, mise en scène de Jean-Christophe Barbaud, avec Jérôme Bru

Du 5 janvier au 5 février 2006

Coproduction Théâtre du Sablier, Théâtre de l’Odyssée et Planète émergences (La Maison des métallos-Paris)

 

Rencontres entre philosophie et personnages du théâtre.

Dix récits philosophiques de Platon à Ricœur, une galerie de personnages.

 

Ce solo aux multiples facettes confrontera avec notre époque chaque personnage de théâtre correspondant aux textes choisis. Des héros de la tragédie grecque aux personnages fracturés de la postmodernité.

Ils représentent des parties de nous-mêmes, et il est intéressant de confier leur voix et leur corps à un seul acteur. Lequel suggérera des univers maximalistes dans un espace minimaliste, revisitant les rêves de l’homme qui voyage, l’homme aux semelles de vent.

 

 

• Pour Bobby de Serge Valletti

Du 9 février au 12 mars 2006

Interprétation : Philippe Boulard

Scénographie et mise en scène : Prosper Diss

 

« Je me laisse entraîner par des histoires qui me rentrent dans le cerveau et qui ont de la peine à en sortir, il en reste toujours des bribes, des fragments, des débuts, des fins, parfois un type qui parle tout seul. » Serge Valletti

 

On entre. L’acteur, il est déjà là. C’est quoi ce lieu ? Chez lui, chez toi, chez vous ? Ce qui est important, c’est que la parole voyage. L’homme, il est fait pour ça : faire voyager ses pensées, ses mots, pour lui-même, pour les autres… L’acteur, sinon à quoi ça sert dans notre société pâteuse qui a besoin de bouées de sauvetage, d’un refuge ? Lui, là, qui me regarde quand je rentre, c’est peut-être moi, ou mon frère. Moi, je suis venu pour le connaître, j’veux qu’il me parle, qu’il « se » « me » raconte. Va se transformer sous mes yeux, tout éclaircir. Je me trouve donc au bon endroit au bon moment avec la bonne personne. Je suis là pour Bobby, son histoire qui croisera la mienne peut-être, la grande sûrement, et dans laquelle nous baignons tous.

 

 

• Récital piano classique-jazz avec Patrice Pascal

Du 16 mars au 9 avril 2006

Une belle rencontre

 

Compositions musicales et chants font partie intégrante du travail artistique du Sablier. Les solos et notre future grande création – l’Histoire du théâtre –, la reprise de Brassens et la Femme, nécessitaient de dénicher un pianiste qui soit à la fois excellent soliste, compositeur de qualité et pédagogue éclairé.

 

« Bonjour, je viens pour l’annonce. » Un jeune homme à lunettes, affable et souriant venait de faire son entrée au Sablier. Au théâtre, les plus belles rencontres sont le fruit d’un hasard. Après que nous lui eûmes exposé les axes de sa future collaboration avec nous, il se mit au piano. Classique, jazz, propres compositions s’enchaînaient. Ses doigts dansaient avec virtuosité sur le clavier. Depuis, Patrice Pascal fait partie de l’équipe du Sablier. Lors de son récital, il vous émerveillera et vous serez heureux d’avoir découvert un jeune musicien orangeois talentueux et d’une belle sensibilité.

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Théâtre du Sablier 37, cours Aristide-Briand • Orange

Tél. : 04 90 51 14 03 – Télécopie : 04 90 51 05 94

Site : www.theatredusablier.com

Courriel : isabelle.garcia@theatredusablier.com

Horaires d’ouvertures du bureau : du lundi au jeudi de 10 heures à 19 heures

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher