Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2005 6 17 /12 /décembre /2005 16:12

Le suc sémantique et sonore de Beckett


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Le Théâtre des Trois-Pilats accueillait récemment les élèves de 3e année du conservatoire de théâtre du Grand-Avignon. Cette fois-ci, ils étaient dirigés par Sylvie Boutley, metteuse en scène radicale dans ses choix littéraires et directrice de la salle Roquille, connue des amoureux de textes sans concession.

theatre2-reduit-copie-2.jpg

Comme toujours, Sylvie Boutley se distingue d’abord par le choix exigeant des écrivains. Et tant qu’à faire, pourquoi ne pas élire un des plus grands : Beckett ? Ce qui ne rend pas forcément la tâche aisée aux jeunes élèves de la salle Tomasi. Je suppose qu’il faut beaucoup de maturité et d’expérience pour gravir la montagne de ces personnages-là. Ce défi implique de la part de Sylvie Boutley un grand respect, une grande confiance, une grande tendresse même envers les apprentis comédiens du conservatoire.

Elle a raison sur toute la ligne, car les élèves de 3e année sont à la hauteur du voyage artistique qui leur est proposé. Ils déploient leurs ailes sur Paroles et musique, Cendres, Solo, Pas, l’Image, Fragments de théâtre II, Mal vu mal dit, Berceuse, le Dépeupleur, Premier amour, Oh les beaux jours, Compagnie, l’Impromptu d’Ohio et l’Innommable.

Tous savent laisser suinter le suc sémantique et sonore de la phrase beckettienne. Tous empruntent avec naturel la route vers le royaume réel de l’Absurdie, comme s’ils en étaient des exilés qui reviennent au pays. Surtout, peut-être, tous ces futurs comédiens font ressortir finement, l’air de rien, l’humour immense de l’écrivain irlandais. Cette politesse du désespoir, bien connue, et toujours d’actualité.

Et puis, de spectacle en spectacle, j’aime voir progresser, prendre de l’assurance, affûter leurs outils les Julie Tarnat, Benjamin Guillaume, Fabien Crochet et Florian Simon, par exemple. Mais celle qui m’impressionne le plus ce soir-là, c’est Emmanuelle Lutgen. 

Vincent Cambier


Soirée Beckett, conservatoire de théâtre du Grand-Avignon

Mise en scène : Sylvie Boutley

Avec : Déborah Bessoles-Llaves, Sylvain Buis, Claire Calvi, Lena Chambourleyron, Fanny Chartier, Fabien Crochet, Benjamin Guillaume, Emmanuelle Lutgen, Julie Palmier, Julie Pradera, Charlotte Ramond, Florian Simon et Julie Tarnat

Théâtre des Trois-Pilats • 18, place des Trois-Pilats • Avignon

Tél./télécopie : 04 90 85 67 74

lestroispilats@wanadoo.fr

Mercredi 14 décembre 2005 à 20 h 30

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher