Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 15:20

Nouvelle création de la Cie Mises en scène

 

« M’aimes-tu ? » En voilà une question. Un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout, trop ou pas assez. Cette question peut s’avérer vitale, futile, cruciale, dépassée ou refoulée… La réponse, elle, détermine nos vies privées comme publiques.

 

Loin de toute prétention sociologique, mais poussés par le désir de rendre compte d’une série de conversations privilégiées que nous avons eues avec des personnes d’Avignon, voici donc en sensible compagnie (des auteurs, deux comédiennes, deux comédiens et un musicien) livrées sur le plateau de L’Entrepôt quelques variations sur la question.

 

Extraits

Mon fils, des fois quand il est à côté de moi : « Tu m’aimes, tu m’aimes ? » Je dis : « Ouais, je t’aime beaucoup ! » Après : « Tu m’aimes encore comment ? » Je dis : « Passionnément. » « Tu m’aimes ? » « Pas du tout ! » Quand on finit par « pas du tout », c’est bon, on arrête.

 

Je suis Gong
Dans le chant de ma colère il y a un œuf,
Et dans cet œuf il y a ma mère, mon père et mes enfants,
Et dans ce tout il y a joie et tristesse mêlées, et vie.
Grosses tempêtes qui m’avez secouru,
Beau soleil qui m’as contrecarré,
Il y a haine en moi, forte et de date ancienne,
Et pour la beauté on verra plus tard.
Je ne suis, en effet, devenu dur que par lamelles ;
Si l’on savait comme je suis resté moelleux au fond.
Je suis gong et ouate et chant neigeux,
Je le dis et j’en suis sûr.

 

La première fois où elle m’a embrassé, ça, ça a été l’un des plus beaux souvenirs de ma vie… ça a été magique, c’est l’un des plus beaux instants, c’est comme si le monde s’arrêtait. Un moment de calme, ça nous transporte, ça m’a procuré beaucoup de bien.

 

Aline, elle me dit : « Quand je sais que je vais te voir, au moment où je te vois, j’ai plein de petits papillons dans l’estomac, dans le ventre qui s’agitent. »

 

J’crois que, on pourra tout dire, mais l’important c’est la famille. Le reste, on verra après, on pourra te donner ce que tu veux, si ça va bien chez toi, ça va bien dans ta tête. Moi je sais que ma famille, c’est comme mes habits, ça me protège du froid, c’est de l’amour, ça me protège de tout quoi…

 

Historique du projet

 

Forts de l’expérience des deux précédentes créations Paroles de pierres et Bleus de travail, la compagnie Mises en scène poursuit sa collaboration artistique dans une démarche transdisciplinaire et associe étroitement la population aux processus de création.

 

Pour cette lecture-spectacle, nous avons interrogé différentes générations dans différents quartiers d’Avignon : l’espace social et culturel de la Croix-des-Oiseaux, la maison pour tous de Champfleury, le centre d’hébergement Le Village à Cavaillon, l’école maternelle Louis-Gros.

 

M’aimes-tu ? À partir de cette question, nous avons interrogé à la fois la sphère privée et la sphère publique. Dans l’espace intime, dans la relation amoureuse mais aussi maternelle, filiale, amicale, fraternelle… dans l’espace public, la parole du citoyen, se sent-il aimé, reconnu, respecté…

 

Musique

 

De la mise en musique de certains textes, chantés par les comédiens et accompagnés au violoncelle, à la création d’ambiances sonores sur du texte parlé ou encore à la création d’interludes, la palette des interventions musicales est très vaste, textes et musiques se colorant mutuellement.

 

L’équipe

 

Avec : Ana Abril, Pascal Billon, Mylène Richard, Cheikh Sall

Musique : Guillaume Saurel

Mise en scène : Michèle Addala

Collaboration artistique : Agnès Régolo

Lumières : Frédéric Legras

Régie son : Emmanuel Gilot

Relations presse : Ève Ferragut

Graphisme : Delphine Michelangeli

 

Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont nourri cette aventure de leurs témoignages.

 

Recueilli par

Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


M’aimes-tu ?

Compagnie Mises en scène

1 rue de Bône – BP 285 – • 84072 Avignon cedex 1

L’Entrepôt : 1 ter bd Champfleury • Avignon

Tél. : 04 90 88 47 71 – télécopie : 04 90 89 61 61

Vendredi 10 février 2006 et samedi 11 février 2006 à 20 h 30

Dimanche 12 février 2006 à 14 h 30

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher