Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 23:00

Les histoires d’amour finissent mal…

 

Au collège de La Salle à Avignon, La Troupe du rhum interprète une pièce de Marie-Françoise Hans qui nous transporte au cœur de la dernière nuit d’amour de deux amants de légende : George Sand et Alfred de Musset.

 

Quand Anne Dudevant signe Indiana, elle utilise le pseudonyme de George Sand pour diffuser le roman d’amour sulfureux, autobiographique, d’une jeune fille mal mariée en quête d’amours nouvelles. Deux ans plus tard, l’auteur rencontre un poète volage et tourmenté, aux sentiments exacerbés, Alfred de Musset, en devient l’amante tout en tombant dans les bras d’un autre…

 

Et la pièce commence là, au petit matin d’une nuit d’amour, dans un décor romantique à souhait, au creux d’un lit à baldaquin enrubanné de volutes écrues et dorées, literie voluptueuse et douillette, lumières tamisées et ombres fugitives.

 

Alfred est joué par Denis Duthieuw. Sans jamais être caricatural, il nous présente un débauché réveillé par une soif d’alcool et de chair, impulsif dans sa jalousie maladive, et attendrissant dans ses élans juvéniles. Il nous persuade que l’innocence appartient tout autant à ceux qui en sont originellement emplis qu’à ceux qui en jouent effrontément. L’hypocrisie est à son comble pour l’auteur d’On ne badine pas avec l’amour.

 

George, la féline, c’est Claire Tuloup. Et sa voix troublante, androgyne, impose dès la première minute un personnage extraverti, exubérant, extravagant, féministe avant l’heure, qui n’a de cesse d’être l’égal de l’homme, par ses désirs charnels jamais assouvis, par sa liberté de choix toujours revendiquée, par l’autonomie financière à laquelle elle aspire et s’attache, par sa volonté de décider seule de son destin. Elle incarne ainsi la femme moderne et indépendante.

 

Un bémol toutefois : la reprise du célèbre dialogue de Camille et Perdican, envolée lyrique et cliché facile, casse la magie du dialogue en nous transposant dans un univers trop littéraire pour être naturel.

 

Mais qu’ils sont justes ces deux comédiens-là ! Toujours crédibles dans leurs émotions, ils savent retenir le souffle du public dans un rythme jamais défaillant, jusqu’à la rupture finale. George et Alfred immortalisés deux fois, grâce à cette belle création. 

 

Jean-Claude Delalondre

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


George et Alfred, de Marie Françoise Hans

Coproduction La Troupe du rhum et Les Feuilles d’or

La Troupe du rhum • 1, rue du 26-Août-1944 • 06270 Villeneuve-Loubet

04 93 36 50 72 | 06 81 31 70 92

troupedurhum@free.fr

http://troupedurhum.free.fr

www.lesfeuillesdor.com

Mise en scène : Philippe Lecomte

Avec : Claire Tuloup et Denis Duthiew

Scénographie : Denis Duthiew, Philippe Lecomte et Claire Tuloup

Participation aux costumes et décors : Danielle Bauvillain

Lumières : Philippe Lecomte et Denis Duthiew

Collège de La Salle • 1, place Pasteur • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 88 00 56

Du 10 juillet au 2 août 2008 à 18 h 20

Durée : 1 h 20

16 € | 11 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher