Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 16:34

Un texte, une comédienne,

un couple et pas grand-chose d’autre

 

Le Théâtre de l’Étincelle propose l’adaptation de Jean-Claude Carrière du célèbre roman de Colin Higgins, « Harold et Maude ». Mais pour faire exister un tel chef-d’œuvre, il ne suffit pas de vouloir représenter.

 

Harold reçoit peu d’attention de la part de sa mère. Il a d’ailleurs déjà fait une quinzaine de tentatives de suicide. Hormis cette activité de moins en moins productive, il fréquente la décharge publique, le jeudi, lorsque les ouvriers compressent, et les cimetières. Alors qu’il assiste à l’enterrement d’un nouvel inconnu, il rencontre Maude, une petite vieille pleine de vie.

 

Histoire touchante d’un amour hors du commun, d’un amour interdit par les codes sociaux, le roman de Colin Higgins est justement célèbre. Je regrette que, ici, l’accent ait été donné au côté rêveur et perdu d’Harold et au côté farfelu de Maude. Ils sont comme cela, certes. Mais que sert de vouloir le représenter ? Autant laisser le texte exprimer ce qu’il y a d’original dans ces deux personnages et porter l’accent sur l’implicite, sur l’humain et le ressemblant. Maude est avant tout perdue, elle aussi, et Harold recherche la tendresse, le contact, l’attention.

 

J’ai beaucoup de réserve quant au décor. Un tapis d’herbe et de fleurs, un autre à motif pâquerettes, un escabeau, une sculpture improbable, un lustre à fanfreluches, un tableau de nu, une machine complètement folle ornée de guirlandes de Noël. Tout ça sonne un peu amateur.

 

Pourtant, il y a quelque chose qui nous accroche : le texte, le charme de Gianna Canova, le couple qui fonctionne assez bien physiquement, même si Arthur Marraud des Grottes paraît avoir plus de 18 ans.

 

En revanche, les changements de décor à vue, l’air d’être discret, non ! Ça perturbe ! Et pourquoi, s’il vous plaît, illustrer la présence d’une otarie chez Maude par un cri ridicule ?

 

Sur le plan de l’interprétation, Fabien Duprat en fait trop, et Arthur Marraud des Grottes est un peu frais. Gianna a trouvé un personnage pétillant, qui colle bien au rôle, mais qui manque, malgré tout, de direction. 

 

Isabelle Desalos

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Harold et Maude, de Colin Higgins, adapté par Jean-Claude Carrière

Compagnie Pourquoi ? • 3, rue de la Fontaine-Bénite • 95280 Jouy-le-Moutier

06 67 49 76 31

compagnie.pourquoi@caramail.com

Compagnie Métamorph’théâtre • 4, rue des Infirmières • 84000 Avignon

06 85 08 69 02

ilmovente@gmail.com

Mise en scène : Bruno Dairou

Avec : Gianna Canova, Arthur Marraud des Grottes et Fabien Duprat

Théâtre de l’Étincelle • 14, place des Études • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 85 43 91

Du 10 juillet au 2 août 2008 à 14 heures

Durée : 1 h 20

15 € | 11 € | 6 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher