Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 18:00

Une perle rare

ou comment montrer l’immontrable

 

La compagnie Fabrique des arts d’à côté, issue de l’École Jacques-Lecoq, marie dans ses créations théâtrales le jeu d’acteur avec la présence essentielle de la marionnette. Dans son nouveau spectacle, « Fantine ou le Désir coupable », la poupée en bois joue le rôle primordial et constitue le prolongement du corps du comédien, en le doublant là où le théâtre touche aux limites du supportable.

 

Alain Blanchard, metteur en scène et cofondateur de la compagnie, se sert habilement du personnage des Misérables de Victor Hugo, Fantine, sombrant dans la pauvreté et la souffrance, pour dénoncer les injustices et les misères des femmes dans les sociétés de consommation actuelles. Il nous présente toute l’histoire du personnage hugolien : celle de la jeune fille misérable, abandonnée par son amant et qui, après avoir mis au monde Cosette, va s’abandonner à son tour. La représentation de la descente aux enfers de Fantine, qui vend, l’une après l’autre, chaque partie de son corps, s’élève contre le sort brutal et humiliant des petites gens de toutes les époques.

 

C’est donc un vrai manifeste contre l’acharnement de nos sociétés envers les individus vulnérables, créé à partir de l’histoire d’un personnage fictif et proclamé par deux artistes talentueux. Jérôme Soufflet y incarne avec une justesse cruelle tous les hommes, tous les salauds (amant ingrat, patron, maquereau, client…) que Fantine rencontre sur son chemin et qui l’emmènent de bas en bas. Mélanie Depuiset est habitée par toutes les femmes à qui Fantine est confrontée, et habite elle-même la voix de la petite héroïne. Quant à la belle marionnette représentant Fantine, elle doit subir l’immontrable, manipulée avec grâce et tendresse par la comédienne. Toutes les violences qu’endure la poupée Fantine (l’arrachement des dents, des cheveux, mise à nu, viol, maladie…) font alors appel à la chosification de l’humain et nous touchent au plus profond de nous-mêmes.

 

La belle adaptation de l’œuvre littéraire au théâtre, la mise en scène minutieuse, l’intimité de la salle, la scénographie subtile, la pudeur et la justesse des comédiens qui s’effacent devant le jeu tragique de la marionnette, dont l’histoire « va se terminer mal » : tous les éléments sont là afin de nous offrir un spectacle émouvant et à la portée universelle. Une des perles rares de cet Off 2008. 

 

Maja Saraczyńska

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Fantine ou le Désir coupable, d’après Victor Hugo

Cie La Fabrique des arts d’à côté • 208, rue Saint-Maur • 75010 Paris

01 42 49 36 86

www.fabricailleurs.com

melfabric@gmail.com

fabricailleurs@gmail.com

Adaptation et mise en scène : Alain Blanchard

Avec : Mélanie Depuiset, Jérôme Soufflet

Marionnette : Einat Landais

Construction décor : Nicolas Blanchard

Musique : Bratsch

Collège Joseph-Vernet • 34, rue Joseph-Vernet • 84000 Avignon

Réservations : 06 24 42 17 10

Du 10 au 30 juillet 2008 à 18 heures

Durée : 1 heure

8 € | 6 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher