Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 10:50

Amer du Sud

 

Ou est le Maquis ?, se demandent les spectateurs qui se pressent dans le Off 2008. Au Petit Chien. Dans l’azimut du Chien-qui-Fume, rue des Teinturiers, de la porte Limbert et de la rue Guillaume-Puy. À cet endroit-là, précisément, sans erreur de navigation, vous appareillez à 17 h 20 (précisément) pour les mers du Sud à la rencontre de Lusitalia, en langue samoane, avec « l’homme qui raconte de belles histoires », alias Stevenson. Une comédie maritime battue par les vents et la musique du large, une fable d’embruns et de folies humaines.

 

Depuis de nombreuses années, le Théâtre du Maquis d’Aix-en-Provence prend ses quartiers d’été au Off d’Avignon. Florence Hautier et Pierre Béziers sont les fidèles marins de l’équipée comme de l’équipage. La troupe élargie pratique le cabaret sauvage ou équestre, la comédie musicale et l’opérette tout autant que le théâtre d’aventures.

 

Parler du voyage mène loin. Ce spectacle est le deuxième volet d’un diptyque sur Stevenson et le Pacifique. Il fait suite à Falesa, qui a déjà pris le large à Édimbourg, à Casablanca, à Nouméa, à Hienghène dans la province nord de la Nouvelle-Calédonie, à Port-Vila (Vanuatu) et dans une tribu de l’île de Santo. Et revenir de loin laisse des traces salutaires – la rencontre d’un public idéal, dont l’attente est tellement intense que l’acteur ne peut plus faire semblant – dit Pierre Béziers (arrangeur de mots), pertinent metteur en jeu et comédien.

 

 

Tout va mal. Et tout ira de mal en pis. « Ils ont tout perdu, mais le pire est à venir », dit le baseline du programme en forme de dead line. C’est le moment où tout commence. Trois marins sont échoués dans la baie de Papeete, trois épaves humaines, après une vie d’échecs. Le destin leur confie la goélette Farallone, abandonnée par son équipage et dont la précieuse cargaison est constituée de bouteilles de champagne… Jekyll et Hyde deviennent pirates des mers du Sud en quête de l’île au Trésor : un butin de perles. Un peu de théâtre d’ombres, une pincée de cirque marin, et surtout des comédiens bien trempés, de bière, de champagne, de vin et de whisky : Florence Hautier en maquerelle de misère (le contraire d’une poule de luxe) ; Pierre Béziers, plusieurs rôles tout en un (décapant, dégrippant, lubrifiant) très british ; et, surtout, très scottish dans le rôle de Stevenson, avec un brin d’insolence frenchy, Jean-Michel Bayard, véhément capitaine de perdition immédiate (le contraire du marin au long cours) et Lionel Briand, clown timide déluré aux allures de Buster Keaton dans la Croisière du Navigator.

 

Mention spéciale à la musique si créative de Martin Béziers à rebrousse-poil de l’illustration sonore. Cette musique de scène est la sève du spectacle dans les belles compositions de jazz, elle est l’écorce épique qui soutient le jeu et accompagne la fable. Elle accentue concrètement l’action, le tourment du vent et de la vie, les craquements marins et humains. 

 

Manuel Touraille

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Farallone, de Pierre Béziers, d’après Robert-Louis Stevenson

Théâtre du Maquis • le Bel Ormeau N 3 • 398, avenue Jean-Paul Coste • 13100 Aix-en-Provence

04 42 38 94 38

theatredumaquis@wanadoo.fr

www.theatredumaquis.com

Conception et texte : Pierre Béziers

Avec : Jean-Michel Bayard, Pierre Béziers, Lionel Briand, Florence Hautier

Musiques : Ludwig van Beethoven, Martin Béziers, Stéphane Diamantakiou

Décor : Michel Vautier

Son : Sébastien Vallée

Lumières : Jean-Bastien Nehr

Le Petit Chien • 76, rue Guillaume-Puy • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 85 89 49

Du 10 juillet au 2 août 2008, relâche les 17, 19 juillet

Durée : 1 h 20

16 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher