Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 17:35

Un beau voyage

 

Loin du centre bouillonnant du Off et de son industrie théâtrale, la salle Roquille est un havre de paix et de sérénité. Ce lieu nous transporte dans un monde où le spectateur est considéré individuellement. On lui fait sentir que le théâtre prend sens grâce à lui, avec lui, et pour lui. À 13 h 30, dans la salle confortable et intimiste du petit théâtre, deux conteurs-comédiens nous entraînent encore plus loin. Par la seule force des mots et de quelques percussions, ils font revivre l’Inde mythique du viie siècle décrite par l’auteur Somadeva. Avec une douce folie, et peut-être un peu de magie, la Cie Raoul & Rita ébranle aussi bien nos « a priori » que nos convictions.

 

Lorsqu’un spectacle s’écarte des formes traditionnelles du théâtre, on est souvent plongés dans des abîmes de perplexité. Est-ce du théâtre si deux comédiens, assis derrière une table, nous racontent une histoire en s’aidant ponctuellement de leur texte ? Se rapprochent-ils du théâtre s’ils miment les personnages avec le haut du corps et s’ils imitent leur voix ? À ce propos, la Cie Raoul & Rita emploie avec modestie une expression qui n’en est pas moins énigmatique. Elle nous propose des « scènes-lectures » du texte de Somadeva, auteur indien du xie siècle.

 

Les Contes du vampire nous relatent l’histoire d’un roi nommé Vikramâ. Un jour, un étrange mendiant lui demande une faveur : il doit rapporter le cadavre d’un pendu possédé par un vampire. Cet être fantastique n’est pas comme ceux issus des croyances européennes. Il ne suce pas le sang de ses victimes et n’est pas nécessairement malveillant : il se contente de donner au roi des énigmes à résoudre. Au final, dans une atmosphère lugubre et troublante, vingt-cinq récits se succèdent ou s’enchâssent, et nous proposent des morales étranges, voire contraires aux nôtres. Ces paroles, issues de la pensée sanskrite, nous ouvrent les portes d’un autre mode de pensée, qui à la fois déstabilise et fascine.

 

« les Contes du vampire »

 

Dans un premier temps, le travail de Diane Meunier et de Thierry Lefever peut cependant repousser. On peut regretter, par exemple, qu’ils aient à s’aider du texte. Mais cette contrainte est fermement assumée et subtilement intégrée à la mise en scène. Et, étrangement, on oublie vite les petits défauts qui nous révolteraient dans d’autres contextes. Ces deux comédiens, au côté artiste bohème épris de philosophie indienne, nous charment insidieusement. Cette attraction s’exerce essentiellement par le son. En effet, ils ponctuent le texte avec des percussions et des instruments de musique plus ou moins connus. En les unissant à leur voix envoûtante, les deux comédiens emportent notre imagination… et notre cœur !

 

Au début, je l’avoue, j’étais franchement sceptique et moqueuse. À la fin, j’étais émue et conquise. Une belle expérience pour des spectateurs curieux, qui souhaiteraient explorer des formes scéniques originales. 

 

Bianca Guitton

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Les Contes du vampire, de Somadeva (traduit du sanskrit par Louis Renou)

Compagnie Raoul & Rita • « le Bourg » • 24460 Ligneux

06 88 90 22 51

http://raouletrita.over-blog.fr

Interprètes : Diane Meunier, Thierry Lefever

Salle Roquille • 3 rue Roquille • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 16 09 27 | 06 88 90 22 51

Du 10 juillet au 2 août 2008 à 13 h 30

Durée : 50 minutes

10 € | 7 € | 7 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher