Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 01:57

Éloge de la folie

 

Au sortir de l’É.S.A.D., neuf camarades se réunissent autour de leur professeur de chant et metteur en scène Amnon Beham, qui leur écrit des compositions personnalisées et les relie au gré d’une historiette déjantée. La représentation plaît, le public est enjoué. Voilà la joyeuse troupe en route pour Avignon sous le rythme effréné de « Tchakatakatam Bamidbar ».

 

Tchakatakatam Bamidbar réunit huit personnages excentriques dans le désert à quelques heures de la fin du monde, dont une nonne extraterrestre, trois mannequins (dont un travesti) ou encore un maître d’origami. Pendant ce temps, Dieu – une blonde glamour et sexy – siffle un cocktail avec le metteur en scène, tout en lui négociant des séismes. Tout est improbable dans ce spectacle, depuis la rencontre de ces personnages jusqu’au lieu et circonstances de cette rencontre. Il faut accepter ce postulat pour se laisser happer par la joie et la folie de cette mise en scène.

 

Amnon Beham nous invite à lâcher prise et laisser notre intellect de côté durant les quatre-vingt minutes effrénées que ses comédiens nous offrent. Il choisit l’absurde comique pour semer quelques réflexions et faire jaillir quelques thèmes de-ci de-là, mais surtout pour perdre ses spectateurs dans les délices du rire. Rire du ridicule, rire de l’absurde, rire du décalé, rire quand il ne faut plus rire… Avec ses airs de ne pas y toucher, ce compositeur et metteur en scène israélien nous présente le pouvoir du conditionnement et du formatage sans jamais le souligner.

 

 

À mise en scène délirante, interprétation délirante. Celle-ci se fonde sur un panel de personnages diversifiés et loufoques. C’est un joli travail de composition que nous offrent ces jeunes comédiens, plein d’entrain et de créativité, auquel s’ajoute un très respectable travail sur les chansons et les voix. À mon grand soulagement, ni le chant ni le jeu n’a été valorisé au détriment de l’autre. L’interprétation est précise, les voix sont en harmonie, et les deux se mêlent et s’entremêlent tout au long du spectacle avec la même verve.

 

Au-delà d’un rythme effréné et d’un dynamisme constant – ce qui relève surtout de la prouesse technique –, les comédiens de Tchakatakatam Bamidbar développent une véritable synergie de groupe. Chacun est au service de la cohérence, attentif et à l’écoute de ses partenaires. Le résultat est là : le spectateur reçoit, sourire aux lèvres, cette générosité offerte à bras grands ouverts et détecte immédiatement l’esprit de groupe et de troupe. Que demander de plus ? 

 

Aïda Asgharzadeh

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Tchakatakatam Bamidbar, d’Amnon Beham

Collectif Mona

06 73 41 01 73 | 06 62 28 20 11

www.myspace.com/pierrotet

tchakatakatam@yahoo.fr

Mise en scène, texte et chansons : Amnon Beham

Avec : Céline Andréani, Tanja Czichy, Claire Fretel, Nelson Ghrenassia, Cyrille Laïk, Audrey Le Bihan, Capucine Lespinas, Nina Renaux, Aurélien Tourte

Accompagnement musical : Amnon Beham

Création lumière : Camille Urvoy

Graphisme : Guillaume Gougier

Photos : Jean Pierre Benzikri

Administratrice : Delphine Naissant

Chargée de communication : Sarah Dupont

Théâtre de la Condition-des-Soies • 13, rue de la Croix • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 74 16 49

Du 10 juillet au 2 août 2008 à 22 h 30

Durée : 1 h 20

14 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher