Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 11:12

Éloge de l’exil


Par Élise Ternat

Les Trois Coups.com


« Os », de Pascal Montrouge, programmé au Théâtre des Lucioles, apparaît tel le bien étrange titre de cette pièce chorégraphique pour trois danseurs. Pourtant, « Os » fait sens dans l’esprit du spectateur à mesure que se dévoile cette pièce à la beauté troublante.

Pour Pascal Montrouge, « l’os est le cri de l’exil, la marche en est la figure centrale, comme expulsion hors de soi ». Le spectateur est alors convié à assister à cette longue marche, qui pendant près d’une heure ne cesse de s’étirer, de se distordre jusqu’à se déformer.

Sur scène, trois individus dont une jeune femme à terre, qui restera immobile tout au long de la pièce ou presque. Deux danseurs investissent l’espace et avancent dans un dialogue à la grammaire chorégraphique faite de frottements et de vibrations des corps. Une danse en perpétuelle tension, qui oscille entre le poids de l’apesanteur et la quête d’un équilibre toujours mis en péril. Cette tension s’intensifie au gré de la pièce, où les rapports sont tantôt placés sous le signe de la gifle, du combat toujours avorté, ou de la caresse.

Le spectateur est véritablement happé par la danse exécutée par les jeunes interprètes aux corps d’athlètes, dont les gestes rappellent parfois des mouvements d’arts martiaux, avec un souci continu de l’équilibre notamment dans les portés. Une danse exécutée sous le regard perpétuel de l’autre, où la nécessité de l’équilibre flirte avec le combat.

La musique d’Andréa Cera vient ici enrichir le propos chorégraphique par le biais de sonorités en parfait écho aux mouvements, à travers des variations de rythme et de niveau. Des sonorités qui composent un ensemble déstructuré et qui s’intensifient au gré des mouvements.

La scénographie, quant à elle, est signée Marie Compagnon. Elle est composée d’éléments tels que des blocs, dont l’aspect renvoie à des éléments organiques, minéraux ou objets mouvants qui font sans cesse évoluer l’espace. Parmi ces éléments, l’emploi de la cire, comme lieu de l’empreinte, littéralement empreinte de soi, des parties creuses du corps. Un décor dont les frontières sont toujours en devenir,en résonance avec les danseurs, car en perpétuelle mouvance.

À travers Os, c’est une expérience personnelle de son exode que Pascal Montrouge, originaire de la Réunion, a voulu ici retranscrire et exprimer. Ainsi, on retient de cette pièce sa magnifique cohérence, à laquelle participe l’esthétique épurée des décors associée à la pertinence du propos. Os est une invitation à la réflexion sur l’exode, le voyage. L’expression d’un rapport à la vie comme un arrachement hors de soi, dont l’os constitue la dernière trace. 

Élise Ternat


Os, de Pascal Montrouge

Compagnie Pascal-Montrouge-Objets-Chorégraphiques

www.pascalmontrouge.fr

Chorégraphe : Pascal Montrouge

Interprètes : Romain Bertet, Romain Cappello et Diane Soubeyre

Créateur musical : Andrea Cera

Scénographe : Marie Compagnon

Styliste : Gaspard Yurkievich

Créateur lumières : Éric Wurtz

Régisseur et concepteur vidéo : Serge Damon

Théâtre des Lucioles • 10, rue du Rempart-Saint-Lazare • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 14 05 51

Du 10 juillet au 27 juillet 2008 à 16 heures, relâche les 15 et 21 juillet

Durée : 50 minutes

15 € | 10 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher