Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 00:00

Un voyageur au long cœur


Par Cédric Enjalbert

Les Trois Coups.com


Du Chili à l’Andalousie en passant par la Bolivie avec un crochet par la Patagonie. C’est à un passionnant périple sur les pas de Sepùlveda que nous convie le chaleureux Luis Jaime-Cortez avec « le Neveu d’Amérique » présenté aux Ateliers d’Amphoux. Aller simple pour « nulle part » à bord du Patagonia Express. Départ à quatorze heures.

Second épisode d’une « Trilogie du bonheur », le Neveu d’Amérique suit Quiroga première… et précède l’Île inconnue. Il est le temps du constat après celui des rêves et avant celui de l’utopie. Voyage initiatique à travers toute l’Amérique latine, il nous mène vers des terres lointaines, inconnues ou interdites, depuis la libération de Luis Sepùlveda des geôles chiliennes jusqu’à son retour à Martos, village natal de son grand-père.

C’est d’ailleurs le pépé qui le premier se présente, lui le vieil anarchiste au langage fleuri, qui fait pisser son petit-fils aux portes des églises. Courbé, mains dans le dos, il tempête, rit, vocifère puis se relève, change de ton. Il est à présent l’enfant. Un accent qui change, un sourcil qui se relève, une autre démarche et le voilà vieille fille à marier, riche veuve descendante d’un illustre Espagnol, Bolivien pittoresque suant sous le soleil brûlant d’une gare-frontière, mère maquerelle, aviateur patagon survolant la pampa avec un macchabée surgelé ou Don Nicador, le mort, enterré dans un trou à califourchon sur son cheval empaillé…

Porteur à lui seul d’une foule de personnages colorés, le comédien incarne cette faune bigarrée avec une verve extraordinaire. Assisté de quelques accessoires seulement, dans un petit carré tout juste délimité par quatre bandes blanches, avec un jeu qui puise dans les ressources de la commedia dell’arte, il est tour à tour truculent, émouvant, terrible et drôle.

Le spectacle se termine dans la chaleur d’un verre de vin chilien, d’une poignée de main, d’un sourire échangés. D’un mot partagé encore. Merci. Interprète, certes, mais également auteur de cette trilogie du bonheur, Luis Jaime-Cortez en est aussi le responsable et heureux donateur. Un généreux passeur de rêve, facteur d’impossible. 

Cédric Enjalbert


Le Neveu d’Amérique, de Luis Sepùlveda

Traduit par François Gaudry

Adaptation et interprétation : Luis Jaime-Cortez

Les Ateliers d’Amphoux • 10-12, rue d’Amphoux • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 86 17 12

Les 11, 14, 17, 20, 23, 26, 29 juillet, 1er août 2008 à 14 heures

Durée : 1 h 30

15 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher