Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 01:38

Jamais sans toi !

 

Écrit en 1972, en français, « John et Joe » est un des premiers textes de théâtre d’Agota Kristof. C’était à l’origine une pièce radiophonique écrite pour trois personnages : John, Joe et un serveur de bar. Elle a depuis été représentée sur scène de nombreuses fois.

 

Le thème principal de la pièce est l’exclusion, et il résonne avec une force toute neuve à l’heure où l’on a inventé le statut de « travailleur pauvre » ; à l’heure où des sans-abri se font arrêter pour avoir pillé des distributeurs de boissons et de confiserie dans une cité universitaire où ils s’étaient réfugiés la nuit pour dormir ; à l’heure du retour en force de la pauvreté et de la famine dans le monde.

 

John et Joe sont deux exclus de la société. Ils ne mangent pas tous les jours à leur faim. Il y a longtemps qu’ils ne travaillent plus. Sans doute dorment-ils dans un de ces refuges où l’on ne passe pas la journée. Ils traînent au hasard et essaient de faire comme s’ils étaient encore des êtres « normaux » : ils se rencontrent, s’assoient en terrasse, commandent à boire et tentent de se faire la conversation… Mais que se dire quand on n’est plus rien ? Soudain, une idée ou plutôt une question jaillit dans l’esprit de Joe : comment se fait-il qu’il y a des gens riches ? D’où vient leur argent ?

 

« John et Joe »

 

John propose une réponse de bon sens : l’héritage de leurs parents ! Mais, reprend Joe, comment les premiers hommes riches ont-ils fait pour gagner autant d’argent, sûrement pas en travaillant beaucoup, car on voit bien que ça ne rapporte pas… Lorsqu’Agota Kristof écrivait ce texte, il y a trente-six ans, le slogan « travailler plus pour gagner plus » était encore dans les limbes…

 

Les deux hommes vont, tour à tour, faire l’expérience du pouvoir que donne un portefeuille bien plein, au risque d’anéantir leur amitié. Cette courte expérience, enivrante dans un premier temps, se révèle décevante, voire dangereuse. Ils s’aperçoivent qu’ils n’ont besoin de rien s’ils conservent ce lien qui les unit. Cette courte fable pourrait sembler naïve sans l’écriture admirablement efficace d’Agota Kristof : absurde, drôle et tendre.

 

La mise en scène d’Élisabeth Damian a l’originalité d’avoir remplacé le garçon de café par une machine étrange et d’avoir orienté le jeu des acteurs vers le clown. La machine rappelle le manque d’humanité de la société envers ses exclus : d’abord inquiets de son fonctionnement, puis peu à peu familiarisés avec elle, ils finissent par en être les valets. Nous assistons à quelques scènes dignes des Temps modernes de Chaplin.

 

Quant aux deux comédiens, très différents tout en se complétant admirablement, ils font naître l’émotion juste, celle qui nous laisse un sourire aux lèvres et quelques larmes à l’œil ! 

 

Camille Vivante

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


John et Joe, d’Agota Kristof

Compagnie des Autres • centre départemental d’animation • route du Stade • 84110 Rasteau

06 75 37 13 09

cielesautres@wanadoo.fr

www.lesautres.org

Mise en scène : Élisabeth Damian

Avec : Françoise Baud (les mains et la voix de la machine), Frédéric Chiron (John), Alain Vergne (Joe)

Adaptation des costumes : Chrystel Moulinié

Décors : Patrick Roux

Création lumière : Patrick Roux

Diffusion : Alain Vergne

Théâtre de la Poulie • 23, rue Noël-Biret • 84000 Avignon

Réservations : 06 32 06 05 64

Du 10 juillet au 2 août 2008 à 22 heures

Durée : 1 heure

13 € | 9 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Rechercher