Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 10:58

Et le théâtre dans tout cela ?

 

À l’occasion du onzième anniversaire de la mort de Roland Topor, ses amis et collaborateurs – Jean-Michel Ribes, Jean-Yves Dubanton, Jean-Louis Jacopin et Reinhardt Wagner – lui rendent hommage au Théâtre du Rond-Point. Hommage festif, certes. Et drôle, mais d’un humour au-dessous de la ceinture. Et sans grand intérêt.

 

Curieuse d’assister à cet hommage rendu à Roland Topor, le créateur avec Fernando Arrabal et Alejandro Jodorovsky du Théâtre Panique, je me dirige vers la petite salle intime portant le nom de Topor en personne. Une fois de plus au Théâtre du Rond-Point. Une déception de trop.

 

Jean-Louis Jacopin choisit de mettre en scène (où plutôt seulement en musique) des extraits de chansons de Topor, l’un des aspects les moins connus de cet artiste. Un aspect qui n’est pas vraiment représentatif de son œuvre et, surtout, pas le plus intéressant ou le plus digne d’attention.

 

Illustrés par les dessins de Topor et par une chorégraphie sensuelle, quelques beaux textes y sont mis en spectacle léger d’esprit, mais fort de corps. Une très bonne mise en musique et interprétation au piano par Reinhardt Wagner (même si parfois, on se croirait devant un plagiat de la comédie musicale Notre-Dame de Paris). En outre, deux théâtreuses (dés)habillées en rose, qui chantent pas mal, essayent de danser, récitent des poèmes et des recettes de cuisine.

 

 

Et le théâtre dans tout cela ? Au risque de se perdre dans une pseudo-création totale, aux limites de tous les arts (chanson, musique, cinéma, peinture, danse), ce spectacle théâtral se prive lui-même de l’essentiel. Aucune émotion ne naît en nous, sauf peut-être le malaise devant ces artistes aux mains et aux cœurs vides, qui n’ont rien à nous transmettre. Et qui nous prennent pour des imbéciles : en nous traduisant de simples phrases en anglais ou en nous illustrant avec leurs corps les propos sexuels et érotiques des chansons. Comme si le texte de Topor n’était pas suffisamment évocateur lui-même.

 

Et pourtant, cela commence très bien, par une série de questionnements, une sorte d’interview avec Topor, artiste complet et pluridisciplinaire : « Pourquoi êtes-vous peintre ? Pourquoi êtes-vous écrivain ? Pourquoi êtes-vous cinéaste ? Pourquoi ne faites-vous rien ? » La seule et même réponse donnée : pour ressembler à… un peintre, un écrivain, un cinéaste… perd malheureusement de sa valeur, à savoir nous montrer « une face cachée » de Topor, comme celui qui chercherait en vain à ressembler à un artiste.

 

Et puis, de multiples questions se posent. Suffit-il, par exemple, d’être jolie, de gigoter dans tous les sens et de hurler dans un micro pour devenir une bonne comédienne ? En tout cas, apparemment, il suffit de dévoiler quelques parties de son corps et de parler de… « cul » pour être programmé au Rond-Point. Cela étant encore plus facile quand on s’appelle Héloïse Wagner ou Alexie Ribes. Et même si on n’a pas beaucoup de talent…

 

Topor disait que « les mauvais spectateurs sont comme des trains : on les entend siffler chaque nuit, mais ils n’applaudissent jamais ». Moi, je suis donc sans doute une de ces mauvaises spectatrices. Contrairement au public habituel du Rond-Point, qui est peut-être trop sage pour oser siffler et critiquer une pièce médiocre…

 

Pour conclure, mes chers lecteurs, si vous avez envie de voir deux jolies filles dénudées, de savoir « comment dépoiler une couille » ou « comment mettre le sperme sur l’assiette », empressez-vous d’admirer cette œuvre. Vous n’allez pourtant pas apprendre plus, ni sur Topor ni sur l’art théâtral. Dommage. Mais si vous n’appréciez pas la vulgarité gratuite et que vous n’aimez pas perdre votre temps (et votre argent), c’est un spectacle fortement déconseillé. Certes, Jacopin et Ribes auraient pu faire mieux. Mais à quoi bon ? De toute façon, le public parisien les applaudira. 

 

Maja Saraczyńska

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Signé Topor, textes de Roland Topor

Spectacle musical : théâtre, chansons, poèmes et recettes de cuisine

Conception et mise en scène : Jean-Louis Jacopin

Avec : Jean-Yves Dubanton, Jean-Louis Jacopin, Alexie Ribes, Héloïse Wagner, Reinhardt Wagner

Musique composée et interprétée par Reinhardt Wagner

Théâtre du Rond-Point • 2 bis, avenue Franklin-D.-Roosevelt • 75008 Paris

Métro : Franklin-D.-Roosevelt ou Champs-Élysées-Clemenceau

http://2007-2008.theatredurondpoint.fr

Réservations : 01 44 95 98 21

Du 20 mai au 8 juin 2008 à 20 h 30, dimanche à 15 h 30, samedi à 17 heures et 20 h 30, relâche le lundi

Durée : 1 h 15

26 € | 24 € | 16 | 14 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher