Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 21:28

Du Vian sans l’écume

 

La compagnie Pourquoi pas-Les Thélémites met en scène et chante les textes de Boris Vian dans un cabaret théâtral et musical. Sombre et envoûtant.

 

Noir. C’est le terme qui définirait au mieux ce cabaret Vian. Noir comme la salle de spectacle. Noir comme le rideau qui entoure la scène. Noir comme les costumes des cinq hommes qui s’y produisent. Noir comme les idées qui s’en dégagent. Noir comme les mots de Vian. Noir comme Vian.


Et pourtant, ce cabaret n’est pas triste. Bien au contraire ! Les chansons sont même plutôt amusantes. Et les petites scènes de théâtre carrément drôles. Mais, très vite, les histoires deviennent plus ironiques, plus cyniques, plus glauques. Mais toujours fines. Toujours agréables.


À tour de rôle, les interprètes chantent ou disent les textes de Vian, pour certains – les plus sombres notamment – pratiquement inconnus du grand public. Voix profondes et tonalité grave : les hommes du cabaret Vian donnent du coffre pour interpréter leurs chansons à texte, accompagnées à la guitare. Mais ils savent aussi jouer la comédie et surtout « dire » les histoires. Et tellement bien, en plus, qu’on s’y croirait. Un peu comme si, tout d’un coup, sur scène, les personnages, les lieux et les choses qu’ils racontent prenaient vie.



À coups de femmes folles et envoûtantes, de seins ronds et dodus, de bouches rouges et charnues, d’hommes timides, influençables ou peu recommandables, d’os verts et moulus, de coins poussiéreux et humides, se dessine l’univers de Boris Vian. Comme un abîme inévitable, comme une fatalité certaine, comme la fin logique de l’histoire.


Les amateurs de Boris Vian seront comblés. Les autres aussi. En effet, beaucoup ne soupçonneront pas que les textes sont du génial touche-à-tout tant les Thélémides se les ont bien appropriés. Néanmoins, seuls les amateurs de beaux « maux », de jolie prose, de doux vers, seront vraiment réceptifs.


Si le spectacle ne se veut ni trop intellectuel, ni larmoyant, ni drôle à tout prix, mais seulement juste, le spectateur ne retirera pas de grande vérité de son heure assis dans l’obscurité. Et pourtant Dieu sait qu’elle est passée vite ! Ou peut-être alors un souvenir sucré, un sentiment diffus de nostalgie et une certaine nonchalance. Comme un p’tit air de Vian. 


Julie Olagnol

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Sur un p’tit air de Vian, de Boris Vian

Cie Pourquoi pas-Les Thélémites • 14, rue Dom-Vaissette • quartier Chaptal • 34000 Montpellier

04 67 41 19 83

http://www.thelemites.com

Mise en scène : Fred Tournaire

Avec : Cyril Amiot, Jean-Michel Boch, Éric Colonge, Didier Lagana, Fred Tournaire, Matia Levrero (musique)

Théâtre La Vista • 42, rue Adam-de-Craponne • 34000 Montpellier

Réservations : 04 67 58 90 90

http://theatrelavista.free

theatrelavista@free.fr

Du 13 au 30 mars 2008, les jeudi, vendredi et samedi à 21 heures, dimanche à 18 h 30, relâche le vendredi 28 mars 2008

Durée : 1 h 15

12 € | 9 € | 8 € | 6 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher