Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 00:02

Le one-man-show à la mode bourgeoise

 

Guillaume Gallienne, sociétaire de la Comédie-Française, change de théâtre le temps d’un spectacle. Au T.O.P. de Boulogne, il tente l’exercice périlleux du one-man-show. S’inspirant de son histoire personnelle, il raconte sa famille, la découverte de sa vraie sexualité, et, en filigrane, les paradoxes de la bourgeoisie d’aujourd’hui, entre conservatisme et ouverture d’esprit.

 

Je vais être honnête : j’ai un a priori sur les one-man-show. Je ne comprends pas pourquoi des comédiens ressentent tant le besoin d’être seuls sur scène alors que l’une des joies du théâtre est le travail collectif. C’est pourquoi, en entrant dans la salle, j’étais un peu sceptique. Guillaume Gallienne allait devoir me convaincre de sa légitimité à occuper seul un si grand plateau, par le biais de son jeu, mais aussi par la qualité de l’écriture du spectacle.

 

C’est alors qu’il apparaît sur scène et qu’il commence à parler. Le port de tête et l’accent un brin aristo me font penser à Fabrice Luchini en moins énervant. Gallienne s’adresse directement à son public, ce qui est appréciable. En effet, l’avantage du solo théâtral, c’est qu’il y a la possibilité d’une vraie complicité entre le comédien et son public.

 

Au fur et à mesure de l’histoire, une deuxième référence me vient en tête. La relation entre Guillaume et sa mère me fait penser à celle entre Romain Gary et sa mère dans la Promesse de l’aube. Guillaume, comme Gary, est très fier de sa mère, et éprouve le besoin quasi obsessionnel de lui plaire constamment. Ce devoir de plaire va poursuivre Guillaume jusqu’à ce qu’il se rende enfin compte qu’il doit devenir ce qu’il est, plutôt que ce qu’il pense que les autres (sa mère en particulier) veulent qu’il soit.

 

Guillaume Gallienne | © Marthe Lemelle-T.O.P. de Boulogne-Billancourt 

 

Ce cheminement personnel est intéressant, parce qu’il nous touche personnellement, et que l’on peut – en tant que public – s’identifier aux angoisses et aux petits tourments du personnage de Guillaume. Mais, de temps en temps, j’ai eu le sentiment que Gallienne utilisait un peu trop la scène comme un espace thérapeutique pour lui, et moins pour nous. Il se raconte beaucoup, et l’aspect égocentrique propre au genre du solo ressort alors.

 

Plutôt que de toujours être concentré sur le personnage de Guillaume, le spectacle aurait pu s’élargir pour donner une voix plus forte aux autres personnages que Gallienne incarne. La mère et la grand-mère sont, elles, très bien dépeintes. Mais des personnages plus distants, quoique tout aussi importants, comme le père de Guillaume, auraient pu être davantage explorés.

 

Un aspect très intéressant du spectacle est le fait que Gallienne assume pleinement (quitte à en jouer un peu) son statut d’homme bourgeois. Il porte un regard fin, et par moments, satirique sur son environnement. Une des scènes les plus réussies sur le plan satirique est celle de l’audition, où un Guillaume très B.C.B.G. se retrouve confronté par erreur au monde de la cité. Cependant, là encore, on en voudrait plus. Alors qu’il y a des Gad Elmaleh et des Jamel pour raconter la rue, la cité, l’expérience du fils d’immigré, Gallienne n’arrive pas tout à fait à faire la même chose pour le monde bourgeois.

 

Si l’on ne voit pas l’espace du one-man-show comme un espace satirique, et que l’on accepte l’histoire personnelle de Gallienne comme suffisante, alors, on peut apprécier les Garçons et Guillaume, à table ! L’usage de l’espace est judicieux, le jeu de Gallienne est précis et physique. L’écriture distrayante… on passe un bon moment, c’est sûr. Mais on repassera pour un one-man-show vraiment incisif. 

 

Anne Losq

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Les Garçons et Guillaume, à table !, de Guillaume Gallienne

Mise en scène : Claude Mathieu (de la Comédie-Française)

Avec : Guillaume Gallienne (de la Comédie-Française)

Lumières : Tom Klefstad

Costumes : Olivier Bériot

Théâtre de l’Ouest-Parisien • 1, place Bernard-Palissy  • 92100 Boulogne-Billancourt

Réservations : 01 46 03 60 44 ou www.top-bb.fr

Du 18 au 30 mars à 20 h 30, dimanche à 16 heures, relâche le lundi

25 € | 20 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Minyu 15/10/2011 16:21



Personnellement, je n'ai pas vu ce spectacle, masi j'ai lu le texte il y a quelque temps, et j'en ai été très marquée. D'abord pour l'humour, ensuite parce que Guillaume Gallienne a réussi à
m'émouvoir, à me faire sentir proche de lui. Je me souviens d'une de mes amies qui, après avoir lu le texte, m'a demandé : "Tu es sûre qu'il a vraiment vécu tout ceci ? C'est à peine croyable, on
dirait la vie d'un personnage de roman, fictif !"



Céline 05/02/2010 23:30


"Guillaume Gallienne allait devoir me convaincre de sa légitimité à occuper seul un si grand plateau." Hmmm, je suis sûre qu'il a attendu avec impatiente votre feu vert pour occuper seul son si
grand plateau...


Rechercher