Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 12:50

Des notes de vie dissonantes

 

Écrit en 1998, « Pierre et Papillon » est la première pièce de Muriel Magellan. Cette pièce a été adaptée et mise en scène par Frédérick Sigrist au Théâtre Tallia. Cette œuvre touchante et empreinte de naïveté est censée décrire les tranches de vie de deux jeunes gens, de leurs premiers émois amoureux jusqu’à leur mariage et, finalement, leur divorce. Cette pièce, qui met en valeur la loi des contraires dans un couple que tout oppose, pêche par une mise en scène en demi-teinte. Frédérick Sigrist ne parvient pas à mettre en musique la véritable dimension des personnages.

 

Pierre, surnommé « Caillou », et Claire, surnommée « Papillon », se sont rencontrés au moment de l’enfance. Ils étaient amoureux l’un de l’autre, mais très différents. Pierre est grave, impliqué, sérieux et pragmatique. Papillon est rêveuse, lumineuse, légère et taquine. La rencontre de ces deux êtres si différents qui s’aiment engendre dérapages et situations cocasses.


Paul Lapierre et Juliette Tresanini sont les interprètes de cette pièce. Leur jeu de scène, quelque peu académique, répond à une mise en scène sans éclat. Cette fable moderne se serait accommodée de davantage de fantaisie avec des personnages hauts en couleur. Malheureusement, Juliette Tresanini n’apporte pas cette touche de folie nécessaire à son personnage. En outre, à la lecture de cette pièce, j’avais ressenti la personnalité touchante de Pierre. Or la mise en scène ne la met pas en évidence.


undefined


La scénographie réduite au minimum est articulée autour de quatre cubes, d’un livre géant, et d’un tableau noir. La mise en scène, organisée en plans-séquences, s’accommode au mieux de l’exiguïté de la scène par un jeu astucieux de transitions, rythmées au son d’une musique rock entraînante. Le livre géant sert tour à tour de canapé, de bureau et de paravent. Cependant, le tableau noir, réceptacle des points gagnés tantôt par l’un ou par l’autre, amusant au début, finit par irriter en fin de compte, car il s’écarte de l’esprit de la pièce.


Le metteur en scène, en présentant les tranches de vie de Pierre et Papillon, offre aux spectateurs des clichés qu’il aurait pu éviter. Présenter les personnages de manière si marquée, au rythme de leurs bribes de vie, dessert le propos de la pièce. Celui-ci est en effet réduit à des artifices trop voyants. J’en veux pour preuve la lecture du journal le Figaro par Pierre et celle de Charlie Hebdo par Papillon. Un traitement plus fin aurait davantage servi la mise en scène.


Enfin, d’autres aspects de la mise en scène ont sonné le glas d’une bonne compréhension de la pièce. Je citerai pêle-mêle l’épisode chez les avocats, scène peu facile à comprendre pour le public, d’autant plus que le parti pris du metteur en scène est une discussion de salon entre les deux jeunes gens et leurs avocats. De même, la dernière scène où Papillon est censée se rappeler sa première rencontre avec Pierre, m’a laissé perplexe. En effet, Papillon juchée sur un podium de cubes, nous délivre enfin ce souvenir d’enfance après un silence écrasant.


Je suis sorti du théâtre avec ce silence, ce vide en tête. Déçu et frustré par l’interprétation de cette pièce, qui aurait pu connaître un meilleur sort. 


Laurent Schteiner

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Pierre et Papillon, de Muriel Magellan

Compagnie Le Chœur du théâtre – http://lechoeurdutheatre.free.fr

Juliette Tresanini : 06 30 07 79 19 – juliettetresanini@gmail.com

Paul Lapierre : 06 61 41 85 80 – lapierre.paul@gmail.com

Mise en scène : Frédérick Sigrist

Avec : Juliette Tresanini (Papillon) et Paul Lapierre (Pierre)

Musique : Fusion

Théâtre Tallia • 40, rue de la Colonie • 75013 Paris

Réservations : 01 45 80 60 90

À partir du 6 mars 2008

Les jeudi et vendredi à 21 h 30, les samedis à 20 heures

Durée : 1 h 15

16 € | 10 € 

Pendant le Off d’Avignon 2008 

Théâtre des Corps-Saints • 76, place des Corps-Saints • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 16 07 50

Du 10 juillet au 2 août 2008, tous les jours à 21 heures

15 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher